Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 18:40
L'intuition philosophique de Bergson

Pourquoi faire simple ? 08.12.2013 - 16:00 Le Gai Savoir de Raphael Enthoven (FC)

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Parce que c’est plus facile. Comme il est plus facile de fuir le bonheur que d’être heureux. Un genre de vie simple est chose difficile : il y faut beaucoup plus de réflexion et d’inventivité que n’en ont les gens même très intelligents.
Ce paradoxe de la simplicité est, au fond, l’unique propos de Bergson dans le texte extraordinaire que nous allons lire aujourd’hui, ensemble, qu’on trouve dans la Pensée et le mouvant et qui s’intitule « L’intuition philosophique. » Un texte qui, quand on l’a lu, ne change pas la vie mais jette une ombre et comme un doute sur tous les moments où elle donne le sentiment de se compliquer à l’extrême.
..
Si vous faites une déclaration d'amour à quelqu'un, vous n'allez pas lui dire je t'aime parce que t'es beau, t'es riche, t'es jeune, ou t'es moche, t'es pauvre,t'es vieux,peu importe, vous n'allez pas donner de raisons à l'amour que vous portez à quelqu'un.Les raisons qu'on donne à l'amour sont des illusions rétrospectives,ça ne marche pas comme ça. on aime parce qu'on aime,et on trouve à celui ou à celle qu'on aime des qualités parce qu'on l'aime, ce n'est pas parce qu'il ou elle a des qualités qu'on l'aime, c'est parce qu'on l'aime qu'on lui trouve des qualités,ou qu'on surmonte les défauts et qu'on va jusqu'à aimer ses défauts.Chercher les raisons à un amour, c'est le mettre en danger. Si vous dites à quelqu'un, pourquoi m'aimes-tu ? et qu'il s'aventure à vous répondre, c'est que l'amour bat de l'aile.La spontanéité est là, elle est à la fois réflexe,parce que l'amour qui élit quelqu'un d'autre(une élection massive et indivise c'est ce que disait Jankelevitch) est un amour consécutif à la rencontre avec quelqu'un d'autre. mais dans le même temps, le fait d'aimer, la décision d'aimer elle est inaugurale. Et le mot de spontanéité s'applique à la fois à cette réaction à la rencontre de quelqu'un: je le vois, "je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue,un trouble s'éleva dans mon âme éperdue" youpi, bon, et en même temps,l'amour que je porte à cette personne est un amour qui se passe de cause. En vérité les causes que je lui donne ne sont que les prétextes que je lui trouve, mais l'amour est le fait premier,et c'est ça qui est formidable chez Bergson,c'est qu'il permet de penser cela.Et dans ce texte fabuleux qu'on appelle "l'intuition philosophique",dans cette conférence donnée à Bologne,Bergson parle de l'amour que l'on donne à un philosophe,c'est à dire à un système ou à une pensée qui nous précède.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories