Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 23:03
Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014

Après l'énorme déception d'un concert d'ouverture annulé, alors que le Corum devait faire le plein et la Place de Comédie devait rivaliser avec la finale de la coupe du monde de football, voilà que les intermittents ont gâché la fête populaire offerte aux montpéliérains.
Ils se sont rattrapés et Salle Pasteur ce Lundi 14 juillet, et avant leur feu d'artifice gigantesque lui aussi ( cette ville ne sait rien faire dans le médiocre et le mesquin et c'est ce qu'on lui reproche et qu'on lui jalouse...) donc le plein aux trois concerts gratuits du Corum. On n'a quand même pas troqué ses tongues et son short ni son ventre bedonnant car la plage n'est pas si loin... !
Et voilà un ensemble Pulcinella au mieux de sa forme, je veux dire rythmique, castagnettes et tambores, mais surtout un formidable guitariste très applaudi. Une Ophélie Gaillard cheveux aux vents et peu souriante mène sa petite troupe et veut jouer parfois les Nigel Kennedy et surfe sur la vague Nemanja Radulovic, mais si Vivaldi qui en avait vu d'autres l'accepte, je ne suis pas sûr que Boccherini se reconnaisse dans toutes ces impros et variations autour de son Fandango, pompeusement adapté de son Quintett. Le claveciniste a eu l'élégance de se retirer en silence pour l'occasion.On préférera sans doute la dernière version CD d'hommage de la même violoncelliste Ophélie Gaillard à Carl Philip Emmanuel Bach, plus respectueuse de l'époque et ne cherchant pas à coller à tout prix au thème du jour: "Musiques de la Méditerranée". Il faut dire que dans le Sud, et depuis la promotion du MUCEM, plus rien ne retient les foules, sans le jingle couverture "méditerranéen": de Sète à Lodève et d'Arles à Montpellier. Ou du moins c'est ce que pensent les édiles socialistes !!
On se demande d'ailleurs où l'homo-festivus" cher à Jack Lang et à Philip Murray (pour des raisons bien différentes) trouve son unité et ses repères... ?
Les autres concerts de musique bédouine à la trompette détonnent mais ravissent un certain public local amateur de musiques du monde qui a su reconnaître l'authenticité de son chanteur Mounir Troudi même quand il dialogue avec Michel Marre,le sosie du comédien André Pousse à l'éternel chapeau et aux trompettes. Vient ensuite l'imposante et passionnée Françoise Atlan, la belle et plantureuse narbonnaise qui a su s'allier les musiciens de Thessalonique pour un vrai retour aux sources et pour une heure de musiques festives ou cérémonielles jusqu'à sa recette finale d'aubergines en chansons.Voilà une vraie trouvaille du duo Jean Pierre Le Pavec & Pierre Charvet pour leur dernière édition. Car que va devenir cet objet atypique que fut le projet conjoint de Georges Frèche et de René Koering ?
C'est un peu comme le tandem Paul Onoratini / René Martin à la Roque d'Anthéron: comment maintenir en vie un Festival quand l'un des deux disparaît ?
Pour ce qui est du Magazine du Festival, on fait le plein entre aficionados autour du micro d'Arnaud Merlin qui a l'audace de faire se succéder, dans la cour Vien, un jeune et obscur groupe de jazz Ensemble Koa et les sublimes pianistes Remi Geniet et Edna Stern et le Trio Dali avant leur concert de demain au Corum.(mais nous en reparlerons)
Déjà le centre ville s'est vidé et les tramways bleus vomissent des foules bigarrées vers le parc Sharpak face à la nouvelle Mairie: ce sera un court triomphe pour le nouveau et omnipotent Maire et Président de l'Agglo, récemment élu. Hélas, le déferlement de lumières et l'assourdissante débauche de feux sur la ville manquent cruellement de mise en scène et de grandeur scénique, comparés au bel hommage à la Grande Guerre autour de la Tour Eiffel.Question de budget nous répondra-t-on ! Non de vision et de projet culturel !

Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014
Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories