Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 18:48
La Roque, encore et toujours....

Arriver à la Roque d'Anthéron un soir d'été est toujours un moment magique: que vous arriviez par Mallemort après avoir quitté Arles passé le grand Rhône et longé les Alpilles.Vous voilà au bord de la Durance et très vite sur le grand parking du Château de Florans réservé aux festivaliers et où je vais poser mon Camping Car, au grand étonnement de ces derniers descendus du Luberon, ou venus de Suisse, d'Allemagne ou d'Italie comme on vient en pèlerinage.Il passent au large de ce baroudeur qui ne doit pas être des leurs et qui les toise en retour. "Ici,on accepte même des touristes" semblent-ils se dire.


Pour avoir le sésame le code d'entrée du château, il faut passer le portail de fer et remonter l'allée de platanes puis choisir le pique nique sur la prairie centrale et là, on sait qui est prévoyant: le plaid au sol, le panier, nullement improvisé avec champagne ou rosé de Provence et verres à pied, parfois la nappe blanche. Puis au premier appel, il faut se diriger vers les bâtiments d'accueil où s'affaire une multitude de gens qui savent depuis 34 ans déjà ce qu'ils ont à faire: orienter les personnes à mobilité réduite sur des petits trains électriques, accueillir la presse française et étrangère, vendre un maximum de coussins, de t Shirts, de livres programmes et aussi les centaines de titres de la maison associée Mirare.

On pénètre alors dans le saint des saints du parc avec ces gradins abrupts et sa coque alvéolaire à l’acoustique sans cesse renouvelée. Les pompiers sont déjà en action, car le public qui accompagne ce festival ne rajeunit pas.
Les bénévoles du CREA peu aimables,(les mêmes qu'à la Folle Journée de Nantes) enregistrent électroniquement les billets, et lâchent un "bon concert". une chance ce soir l'orage a décliné et le concert de la jeune Kremerata Baltika aura bien lieu avec au piano Marc André Hamelin.
Pour les habitués qui se reconnaissent, ils ont déjà assisté à la répétition du matin où les solistes ont choisi leur piano: Bechtein, Steinway & Son's venus de Belgique ou plus rarement le Steingraeber & Söhne sous le regard et l'oreille avisée de Denijs De Winter, 65 ans et de ses collaborateurs.Moment privilégié pour approcher les orchestres et solistes au naturel. On y vient en famille avec les chiens dont la vieille Snoopy du discret propriétaire des lieux, M.Michel Onoratini. On échange sur les nouveaux objectifs, les cadrages, les pixels, l'avantage du pied...

A l’entracte il ne faut manquer sous aucun prétexte le petit cocktail privé bien sûr où l'on croisera Bernard Pivot venu applaudir son ami Renaud Capuçon ou l'agent Jacques Thelen qui veille depuis plus de 20 ans su_r ses poulains qui ont pour nom: Nicholas Angelich, renaud Capuçon, Martha Argerich (Verbier) et Myung Whun Chung,(Orange) et les solistes japonais et espagnols de la veille.Il y a bien sûr le clan Martin avec le petit dernier: Jean René ou Jacques Edouard qui à 2 ans connaît son patronyme et en est fier. On congratule la maman venue d'Aix la voisine et la grand mère mais on renonce à compter tous les membres de cette petite entreprise florissante...La coupe de champagne avalée sur un boudoir, on se dit à ce soir pour le dîner toujours plus privé où se signeront les contrats de l'année prochaine.

On ne s'éternise pas et on ne fraternise pas à la Roque, on est là pour ce qu'on sait pour applaudir les meilleurs ou les nouveaux talents découverts par René Martin. Si les gradins bruissent et sont combles pour Nelson Freire ou Nicholas Angelich, on regrette les nuits historiques avec Brigitte Engerer ou avec Martha Argerich, et plus encore les 15 mn d'applaudissements pour le trop rare Arcadi Volodos qui refuse d'être enregistré et filmé.

Le lendemain matin, un autre petit monde s'agite pour transporter les pianos , balayer le parc, remettre le décor en état pour les concerts "famille" à 10 € seulement et qui débuteront un peu partout à 18h désormais, au coucher du soleil derrière les séquoias géants.

Il y aurait mille anecdotes sur le "off" ou les "offs": telle cette dame octogénaire assidue qui s'obstine avec son Nikon a faire la photo du siècle et y met vraiment beaucoup de soin et de temps sous le sourire amusé des musiciens de l'orchestre.
Les dames du CREA sont en représentation et ont sorti leur robe de mariée assortie à un chapeau princier que l'on ne voit qu'aux courses de Chantilly, il y a aussi la ronde des voitures officielles soigneusement sponsorisées et numérotées: après Mercédes Benz c'est au tour de Peugeot (Maison Berbiguier de Cavaillon) de présenter sa gamme complète des 308 SW, 508. Certains convoyés vers l'Abbaye de Silvacane ou Lourmarin en abusent avec chauffeur bien sûr, d'autres non.On se souviendra de l'arrivée du maestro Nicholas Angelich en plein jetlag, pas rasé à bord d'une Mercedes au pied de la scène pour sa répétition du matin, au grand dam de son agent.
Un mois de projecteurs braqués grâce à une large couverture médias sans oublier France Musique et ARTE: mais qu'en pense-t-on au Café du Midi chez Susana et Guy ? A la terrasse en pleine chaleur, on vient y échanger avec les curistes, et les touristes, mais on connaît peu de choses sur ce qui se passe derrière les murs du château. On préfère les soirées Jazz,"si , il y en a eu" dit Susana. Elle pensait au Concert du 21 juillet avec le pianiste Yaron Herman. mais tous ces noms de Chamayou, Jude, Lugansky,Zacharias, Sokolov ou Freire resteront de grands inconnus pour la majorité des convives de ce jour là, sauf s'ils sont passés sur TF1 ou FR2. On y parle comme partout ailleurs, de soldes, de la chaleur, du prochain voyage au Maroc et des derniers célibataires du village,restants qu'il faut penser à marier.
Je retourne dans le Parc faire des photos à l'heure de la sieste non sans avoir bu de l'eau à cette fontaine toujours délicieuse et glacée "eau non vérifiée" mentionne-t-on car, malgré de nombreuses analyses on n'a pu identifier la source véritable: sans doute les Alpes de Haute Provence, le Ventoux. Elle ruisselle de partout dans le parc et a été soigneusement canalisée pour le centre de cure et remise en forme.Je garde comme chaque année des bouteilles de cette eau de jouvence en souvenir de mon pèlerinage à la Mecque du Piano tout comme celle aussi magique et pure,qui tombe en cascade de la montagne à Amélie les Bains.

Relire mon Billet Choses vues... du Festival de la Roque d'Anthéron 2012

Choses vues La Roque 2014
Choses vues La Roque 2014
Choses vues La Roque 2014
Choses vues La Roque 2014
Choses vues La Roque 2014
Choses vues La Roque 2014

Choses vues La Roque 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories