Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 18:21
Golgotha Picnic_ Garcia

Golgotha Picnic_ Garcia

Accident_Garcia
Accident_Garcia

Rodrigo Garcia l'Argentin à la tête du CDN (Centre Dramatique national) ex "Théâtre des 13 Vents" dont il a hérité de Jean Marie Besset et qu'il a aussitôt rebaptisé, en un énigmatique et sulfureux HtH (entendez "Humain trop Humain")

Premier bilan et présentation de la seconde partie de saison et dont se fait écho un journaliste complaisant du Midi Libre, un autre Jean Marie (Gavalda cette fois)

"Rodrigo Garcia a fini par rencontrer le Président de l'Aglomération de Montpellier, Philippe Saurel, qui semblait peu pressé de le voir. Il tire à boulet rouge sur la frontiste France Jamet dans son journal éditorial. Et se déclare assez content par "l'effervescence culturelle" suscitée par son arrivée à la tête du Centre Dramatique National de Montpellier rebaptisé Humain trop Humain (hTh) : un hall animé par des débats et des DJ's, des lectures dans des lieux insolites ( centre équestre, piscine, tribunal, prison) des workshop pour artistes locaux, et bien sûr ces spectacles souvent radicaux qui ont bousculé le public.

Tous n'ont pas fait le plein loin de là. " Il faut du temps pour installer ce projet" dit Rodrigo Garcia qui semble cependant avoir trouvé ses marques. (Il aurait pu dire aussi "de l'audace, de l'audace toujours de l'audace" et il n'en manque pas le bougre Ndlr).

Il présentait ce jeudi, la seconde partie d'une saison encore plus dense, plus internationale, encore plus culottée ( et déculottée) que la première !

On y verra les nouvelles coqueluches de la scène européenne, l'explosive Angelica Liddell (Tandy) et les impudiques chiens de Navarre (Nous avons des Machines) ou encore les particules élémentaires (succès avignonnais) monté en coproduction avec le Printemps des Comédiens. Auquel s'ajoute un coctail de découvertes: la performeuse italienne Claudia Triozzi (Boomerang) le groupe barcelonais Senor Serrano inspiré par la traque de Ben Laden (House in Asia) ...

Le très expérimental metteur en scène marseillais Hubert Colas (Kolik) une création de Luis Garay autour de ThT (Oblivion) la production du collectif de jeunes acteurs issus du Conservatoire de Montpellier (Transition) le duo de danseurs sans tabou Cécilia Bengolea et François Chaignaud (Dub Love en coproduction avec Montpellier danse) et même un festival, Explicit, explorant les formes artistiques de la pornographie.

La volonté de Rodrigo Garcia d'ouvrir le théâtre à d'autres formes passe encore par des concerts techno (Héros de l'électro) et des performances vocales (Spoken Word) où sont annoncés le chanteur Lee Ranaldo (Sonic Youth) et l'acteur Pippo Delbono.

Rodrigo sera lui aussi à l'affiche Après Et balancez mes cendres sur Mickey en Janvier, il présentera Accident duo d'un acteur et d'un homard vivant censuré dans plusieurs pays pour maltraitance (le metteur en scène s'est lui même retrouvé en garde à vue !) puis Daisy sa toute dernière création.

Rodrigo Garcia explique enfin que ses spectacles tourneront en 2015 à travers le monde: 200 représentations au total qui feront rayonner le CDN de Montpellier et apporteront un peu de trésorerie. Le label tHt s'est déjà donné une nouvelle visibilité."

Nul doute que l'édile tout puissant de la Ville, de l'Agglo, de la Métropole et demain de la Région a été fort impressionné par tant de visions et de perspectives jouissives qui vont engloutir les budgets culturels comme les ZAT de sinistre mémoire.

Oui s'en est bien fini des jeunes auteurs choisis par Jean Marie Besset qui n'était plus politiquement en état de grâce et qu'une lettre de cachet dûment signée de Mme Filipetti a renvoyé en exil dans ses terres audoises.Le pitre et le fou du Roi est arrivé et personne pour arrêter cette forfaiture qui semble plaire aux bobos (les bobos de droite auraient-ils été remplacés par ceux de gauche ? ) On avait déjà assisté en d'autres temps aux scandales de l'espagnol Fernando Arrabal.

On aura noté dans cette énumération d'histrions que nous promet l'imposteur, pas un auteur, par un metteur en scène de renom, renvoyés à la capitale vers leurs théâtres officiels ou de boulevard, lui fait dans le sublime, dans le happening qui va surprendre le badaud.Et des badauds il en faut pour gober pareilles escroqueries qui feraient se retourner l'homme de Pézenas dans sa fosse. Qu'importe, le boute en train des Amériques se propage dans toutes officines (Casa Amadis) et recoins associatifs subventionnés qui veulent bien le recevoir pour présenter "sa" programmation !

La Presse locale est aux ordres depuis longtemps et l'on vient de museler le Canard local par un vilain procès (L'AggloRieuse contrainte au silence...) Oui après les péripéties auxquelles nous avons assisté avec Montpellier danse, les grèves au printemps des Poètes, les mille et unes fâcheries dans le clochemerle de Cinemed, les réglements et oukazes des fonctionnaires de l'Orchestre Royal du Corum qui ont eu la peau du Surintendant de Venise, voilà que Montpellier frappé d'amnésie se dote d'un nouveau chefaillon providentiel que l'avenir s'empressera de jeter par la porte d'où il n'aurait jamais dû entrer (par des passe droits parisiens une fois encore) Pauvre Philippe Murray qui avait déjà tout écrit sur ce genre de bouffonneries, il aura donc fallu que cela tombe à nouveau sur cette pauvre ville, qui vient de perdre sa couronne régionale et qui se ridiculise par de pareilles mises en scènes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories