Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 12:46

La Folle Journée 23e édition s'achève et si tout le monde ou presque a intégré le concept déposé selon la formule de Beaumarchais, on se demande encore pourquoi au singulier alors qu'elles sont 10 en Pays de Loire, autant à Bilbao, Ekaterinbourg ou Tokyo et essaiment à Marseille ou Noirmoutier !
La halle à frémi sous les tonnerres rythmiques des Steel Band appelés fort à propos les Renegades et les danses de cour ont joyeusement flirté avec les danses roumaines, moldaves ou hispaniques.
Pour croiser au plus prêt les 1800 artistes invités par René Martin "himself" pour quelques 300 concerts rien ne vaut le hall du Novotel voisin où l'on croise tout a la fois Boris Berezowsky, Anne QUEFFELEC, Shiba Diluka ou Joël Suhubiette de Toulouse (en interview) mais aussi le Chef JF Hesser de Poitiers et sa garde rapprochée, le duo des inséparables Claire Désert et Emmanuel Strosser qui se cherchent l'un l'autre comme dans une fugue de Bach enfin les escadrilles d'attachées de presse et Directeurs artistiques du Varsovia ou de l'Oural...
Un autre lieu branché où vous croiserez le staff de France Musique: Marc Voinchet suivi de Pierre Charvet et leur smartphone en quête du scoop video qui fera date avec Shina Diluka ou les animatrices vedettes de la station qui accroît son audience de 1,5 points pendant cette semaine, c'est bien sur le Studio des directs ! Le public a droit a un sauna par 25° en 
Interne mais au plus prêt de ses idoles ou massé derrière une vitre ou il assiste aux gesticulations et mimiques du "happy few" dûment badgé France Musique.
Mais pour vibrer aux "rythmes du monde" (nouvelle dénomination retenue plus large que "la Danse") il faut pousser les portes, (gardées jalousement par une armée de bénévoles du CREA depuis 20 ans) des salles de concert rebaptisées : Nijinski,Pavlova,Duncan,Balanchine, Gades, ou Marie Sallé et Jean Georges Noverre à redécouvrir sur Wikipedia.
On a aimé réentendre les Ensembles Voices8, et les Éléments, Anne QUEFFELEC concentrée dans Bach et Haendel où les rythmes et la danse pouvaient être suggérés à l'auditoire, très attentif lui aussi.On a aimé ce duo  violon superbe de Fanny Clarimagand et David Bismuth au piano dans Sarazate et Piazzola.La retransmission sur Arte du concerto de Chopin par Berezowski et l'orchestre de l'Oural qui on fait le job et annoncé la tournée à Ekaterinbourg en avril prochain. Les "chanteurs oiseaux" dans une chorégraphie minimaliste n'ont pas réussi à vraiment dialoguer avec Le duo piano violon même dans Papageno de Mozart et les 2 prestations de qualité ( mention au jeu subtil de Shani Diluka) ont manqué d'une harmonie et d'un dialogue attendus par le public.
Côté grande Halle les masses installées pour Frédéric Lodéon en ont eu pour leur attente patiente avec un beau panel d'invités en direct mais sans réelles surprises : Brahms pour Claire Désert ou écoute des disques pour Galliano.Découverte heureuse des danses cubaines  d'Ignacio Cervantes par les élèves du Conservatoire et mexicaines qui rendaient un bel hommage au titre de ces Journées.
Les restaurants squattés par les Seniors qui semblent réserver les tablées d'une année sur l'autre pour le plat du jour a 10€.
Restent les collectionneurs d'affiches , de gadgets qui auront pu recevoir Panama d'Arte, sacs roses, porte clés, crayons et biscuits et pour les plus chanceux les disques de France Musique ou la Croisière musicale.
La traditionnelle conférence de presse du dimanche marque la fin de l'aventure mais cette année, sans FM, sans journalistes étrangers, (Japon, USA) cela sonne étrangement la routine et les visages blasés des organisateurs en témoignent.
Bon, on apprend que les 1800 artistes "bradent leur cachet pour l'honneur d'entrer dans la grande famille" (sic) mais assurés de mettre un vrai  coup d'accélérateur à leur carrière mondiale. Les 300 concerts ont fait le plein à 94% soit 1,5 point de plus qu'en 2016 de quoi réjouir la multinationale familiale Martin & Co  de René à Jean René ,Mirare, Créa etc...
L'insolence du succès croissant des Folles Journées, des Vieilles Charrues, de Piano aux Jacobins,Marciac et La Roque d'Antheron en plein marasme du marché du disque et du spectacle vivant posent plusieurs questions: les Séniors sont-ils éternels ? Les rockers de Woodstock sont-ils éternels ? La relève par les publics scolaires et étudiants des conservatoires garantira-t-elle une longévité pour ce produit de grande consommation :"Un stade de la Beaujoire par jour à la Cité des Congrès" (sic) et qui sont les successeurs affichés de René Martin ? 
L'Attachée de presse Françoise Jan ou Aline Pote n'en disent mot car dans cet entourage là, comme dans toute cour princière le sujet est tabou et on commente peu...
Il n'est que d'écouter les journalistes présents qui tutoient le patron !
Il reste que le succès est au rendez vous et que les acteurs économiques et médiatiques se frottent les mains de l'hôtellerie à la restauration en passant par les médias locaux et transporteurs.
Prions ensemble pour que ce thème 2018 de l'Exil ne marque pas celui des artistes français et que les artistes étrangers en exil en France soient aussi invités à la table commune et pas seulement ceux de la génération oubliée de 1934 à 1945 !

La Folle Journée 2017  de Nantes: Choses vues...
La Folle Journée 2017  de Nantes: Choses vues...
La Folle Journée 2017  de Nantes: Choses vues...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories