Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 14:59

Pour une poétique de l'autobiographie de Jean Pierre CARON

Préface de Jacques GARELLI  Editions OYSIA/OUSIA

Cette approche phénoménologique de l’écriture autobiographique cherche à mettre en évidence les enjeux réels d'un genre littéraire qui, hors de toutes considérations structurelles ou stylistiques, pose en termes neufs le problème de l'identité personnelle. Dans quelle mesure le « je » qui s'exprime peut-il véritablement se retrouver dans le personnage "surgi" des mots, dans cette identité que Paul Ricoeur qualifie de narrative.

Au-delà de la traditionnelle question de la sincérité de l'intimiste, c'est-à-dire de l'affrontement binaire entre vérité et mensonge, réalité et fiction., le texte exprime toute la complexité des rapports de l'homme à lui-même et au monde qui l'héberge. Loin de se, réduire à la simple restitution d'une entité pré-existante, à la cristallisation langagière d'une singularité autosuffisante, l'écrit se déploie en monde, s'ouvre vers le fond abyssal qui recèle son: coeur l'énigme insondable de notre être. 

Jean-Pierre CARRON, né 'en 1963 à Amiens, possède une double -formation scientifique et philosophique. Auteur d'une thèse de Doctorat en Philosophie consacrée au problème  de l’ identité personnelle: dans l'écrit autobiographique,. il a publié de nombreux articles dans différentes revues, telles que "Critique", "les études philosophiques",ou "l'Art du comprendre".

PREFACE DE Jacques GARELLI

L'ouvrage de Jean-Pierre Carron mérite attention par la manière dont il unit une méditation
 philosophique sur le journal intime et le récit autobiographique à une enquête littéraire approfondie, où la part accordée à l'oeuvre de Kafka, de Gide, de Rousseau, plus proches de nous, de Primo Levi. de Jorge Semprun, de Paul Celan, d'Edgar Morin, nourrit sa réflexion d'analyses concrètes et minutieuses. D'emblée, l'auteur-précise une question de vocabulaire concernant les notions de carnets, de cahiers, de lettres, de journaux intimes, de moires autobiographiques, qui le conduit à entrer en dialogue avec les critiques littéraires et les philosophes contemporains, qui ont abordé ces problèmes, tels que Georges Gusdorf, Paul Ricœur, Michel Beaujour, Philippe Lejeune, Jean François Chiantaretto. Suit une discussion historique nuancée sur le point de départ de l'écrit autobiographique, dont l'origine est controversée. Les uns, d'une manière restreinte, la situant au XVIIIème siècle, d'autres, tels que Georges Gusdorf, Georg Misch la faisant remonter au Moyen âge et dès l'Antiquité. Selon cette dernière perspective, Jean-Pierre Carron se réfère aux Confessions de Saint Augustin, aux écrits de Guillaume d'Occam et de Maître Eckhart, au Journal de

bord de Christophe Colomb, aux Essais de Montaigne ainsi qu 'à l'influence prépondérante de Martin Luther dans la promotion de 1'« écriture de soi ». L'intérêt de ces références historiques est majeur pour les discussions concernant l'esprit de la « Contre-Réforme » avec Saint Ignace de Loyola, celles du jansénisme avec Pascal, qui enseigne que le « moi est haïssable » et la lutte de Bossuet à l'égard de toute complaisance concernant « analyse intérieure » de style « réformiste » protestant.

A l'horizon de ces premières investigations, se dégage une certaine constance selon laquelle le titulaire du « journal » ou du « récit auto- biographique » semble assuré d'une « identité à soi »

 

C’est ainsi que le Journal intime de Frantz Kafka,selon les analyses

approfondies auxquelles il est soumis (Du Judaïsme  ancestral( à Felice: exister par le journal.1,' année1911 vers un judaisme salvateur. Felice : ultime espoir,) constitue l’horizon indispensable à l’Approche kantienne du problème de I' l'identité personnelle

Le lecteur ne manquera pas d'admirer la clarté selon laquelle Jean Pierre Carron expose la distinction kantienne, ici nécessaire jamais  versée à ce débat, entre les jugements réfléchissants (caractéristiques de l’œuvre

d'art. Situation qui interdit de concevoir, sur le plan du recouvrement de l'identité objective, le discours sur la vie tel qu’il s’écrit

et celle-ci telle qu'elle est conduite.Discussions approfondies et nuancées qui dêbouchent sur une  conception non repré sentative de l'écrit journalier »•

C'est selon toute la complexité philosophique de cette situation que

Jean-Pierre Canon peut soulever désormais la question entrelacée de l'identité narrative et la problématique du langage, qui relève en fait du hiatus repéré par Kant entre jugements déterminants et jugements réfléchissants. L'originalité de la démarche de l'auteur se situe à ce ni-

veau, qui lui permet de jeter un regard neuf sur l'entreprise récente de Paul Ricœur concernant la question de identité personnelle  et de

l'« identité narrative », telles que le problème fut posé dans : Temps récit et dans : Soi-même comme un autre.

La nouveauté apparaît dans la part désormais majeure accordée au « faire » du langage, dans l'autobiographie. Sa dimension de « poieîn », en somme, qui confère au journal intime la situation paradoxale d'une « identité spécifique », « complexe » et d'une « contingence assumée », qui engendre une nouvelle conception de la mimèsis. Celle d'une « Bio-Graphie-Auto », où le renversement des termes n'obéit pas à un simple jeu de permutation à caractère sémiotique soucieux de procéder à quelque « effet de sens », Différemment c'est d'une mutation de la vie, opérée par la graphie qui conduit à une certaine part d'« autonomie » du journal intime, dont il est question, dans cette « réappropriation » de l'expérience de la mimèsis.

,

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angelilie 25/03/2017 21:36

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Max Himba 25/03/2017 21:58

Merci j'irai vous rendre visite en retour.
J'aime bien aussi l'Arbre des connaissances PearlTrees
Mes interets Sur Pearl où LinkedIn genealogie, identite,interculturel, Patagonie, Namibie...
Patrick

Pages

Catégories