Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 17:05

On le croyait fini, grotesque, carltonisé, balancé au musée des préjugés genrés et autres vieilleries du XXe siècle. Et voilà que le vieux mâle à poitrail poivre et sel reprend de la vigueur ! Gonflé à bloc, éternellement bronzé, grivois et prodigue, il est prêt à satisfaire toutes les exigences de ces demoiselles, moyennant quelques gris-gris et menues customisations.

Selon l’Institut national des études démographiques, le taux de divorce après un mariage de plus de trente-cinq ans a été multiplié par deux en dix ans et par neuf en quarante. En 2014, 13 947 hommes âgés de 60 ans et plus ont divorcé en France. En 2004, ils n’étaient « que » 8 203. Quoi de plus désolant que la séparation d’un couple grisonnant ayant traversé, main dans la main, les joies et les galères de l’existence ? Quel triste exemple pour la jeunesse amoureuse ! A quoi bon commencer à s’aimer si tout doit tourner en eau de boudin peu avant la ligne d’arrivée? D’autant que la propagande ambiante est clairement en défaveur de la monogamie.
Sociologues, neurobiologistes, publicitaires à barbiche, nous martèlent que l’amour dure trois
ans. Ils nous préparent ainsi au juteux marché de la séduction old style. D’autres évoquent le
« syndrome du conjoint retraité », pour expliquer une soudaine intolérance. Comme si des époux ayant survécu à la poisse, à l’adultère et aux pénalités bancaires devenaient soudain
deux fauves se disputant la barbaque sur le même territoire. On peine à le croire, d’autant que l’arrivée de petites bedaines (ménopause et andropause) devrait contribuer à ralentir la libido des amants. En réalité, la seule explication plausible à l’explosion des divorces chez les seniors est, selon nous, l’autorisation de la mise sur le marché du funeste Viagra, premier médicament du traitement de l’impuissance, en 1998 aux Etats-Unis et 1999 en Europe. Dix ans plus tard, les petites pilules bleues rapportaient 1,92 milliard de dollars à leurs promoteurs. Tandis que la vigueur sexuelle artifciellement rendue aux vieux mâles déployait ses funestes effets pervers sur la paix des ménages…

Julie de los RIOS ( in Marianne 23-29 Juin 2017)
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories