Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 10:05
Avalanche de bonnes nouvelles, après 2 mois de vacances et  de totale récupération:
1)  Taxation du capital foncier et des placements à 1,1% qui fait s'esbaudir le PS et feu la LCR du Postier,
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/sarkozy-justifie-la-taxe-supplementaire-pour-financer-le-rsa_161367.html?xtor=EPR-77
2) Cahiers de textes électroniques dès 2010 pour mieux fliquer les enseignants et suivre leurs progressions annuelles, mensuelles et pourquoi pas journalières...
3) Prime de  transports, adjointe au Bulletin de salaire pour les Salariés (du privé  bien sûr) mais rien pour les Fonctionnaires et encore moins pour les enseignants, (les plus fortes hordes de transhumants sur une année scolaire restent les enseignants car l'Education Nationale, la plus grande administration est aussi celle qui met le plus de salariés sur les routes  en intra ou en inter-académique , défaisant ainsi les couples et les ménages dans des situations ubuesques...)
Pas un mot pour s'en émouvoir de la part des Syndicats trop occupés à préparer leurs Grèves en chaîne dès le mois d'Octobre pour le pouvoir d'achat des mêmes ménages.. Aide au transport : Fillon confirme la mise en place d’un dispositif
 25/08/2008 16:48  - L'Expansion.com 

Le premier ministre a affirmé lundi que le principe d’une participation de l’entreprise aux frais de transport du salarié ne pouvait être remis en cause.

Implicitement, François Fillon s’est adressé au Medef. Le premier ministre a déclaré lundi que « le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié » ne pouvait être remis en cause, et confirmé qu'un « dispositif » serait mis en place.

La veille, dans un entretien au Journal du Dimanche, la présidente de l’organisation patronale, Laurence Parisot, s’était, quant à elle, dite « très réservée » sur une éventuelle prise en charge par les entreprises de la prime de transport promise par le gouvernement.

« Les partenaires sociaux ont eu tout l'été pour proposer quelque chose d'intelligent. J'attends qu'avant le 15 septembre ils le fassent, et s'ils ne le font pas, on mettra en place un dispositif », a indiqué le premier ministre en marge d'une visite sur le thème du soutien scolaire à Avrillé (Maine-et-Loire).

Le gouvernement avait annoncé, en juin, une aide financière directe « sur la feuille de paye » pour aider les salariés confrontés à la hausse du coût des trajets domicile-travail, l'Etat prévoyant de compenser les frais pour l'entreprise en lui apportant une « aide fiscale ».

Cette initiative est destinée à remplacer le « chèque transport », instauré par le gouvernement Villepin en février 2007. « Il avait été créé et le patronat comme les organisations syndicales l'avaient accepté. Simplement, il ne fonctionnait pas, » a estimé François Fillon.

« Ce qu'on veut changer, c'est les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif, c'est-à-dire qu'on ne veut plus d'un chèque, on veut qu'il soit sur la fiche de paye du salarié", a souligné le premier ministre.

Le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié, qui existe déjà dans les entreprises de certaines régions, notamment d'Ile-de-France, où les employeurs prennent en charge 50% du coût de l’abonnement aux transports en commun, en l’occurrence la carte Orange.

Lundi, la CGPME a donné son accord pour entamer des discussions sur les modalités d'une aide au transport des salariés, tout en affirmant que l'Etat doit « assumer financièrement le poids de ses décisions  En commençant par ses Fonctionnaires !!!!!
.
A part cela , c'est le boxon en Galice et en Cantabrie où les jeunes enseignants ont le choix entre un mi temps ou un hypothétique remplacement à plein temps ce qui n'est  la même chose quant on a des mensualités et des remboursements de prêts programmés.


Suivons tout cela des deux côtés des Pyrénées au cours de cette dernière année de fonctionnarat car rien n'a changé de mon côté : on me maintient "bon pour le service jusqu'en 2009" et toujours à 35 kms de mon domicile par un périphérique plus saturé que jamais.
Reste à savoir quel service rendu à la patrie à plus de 60 ans et dans des conditions humaines de travail plus que déplorables ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories