Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 22:30

Voilà c'est fait vous avez opté pour la métropole du Midi comme 4000 autres nordistes et européens...

Euh Toulouse ? Marseille ?  Non, Montpellier en Septimanie dans cette Région mal définie car personne ne se dit "Languedocien-Roussillonnais".

Donc vous êtes chaudement recommandé par une belle soeur installée de longue date à Castries ( qui a déménagé depuis) et par une amie gersoise qui vous recommande sa belle soeur, adjointe à la Mairie de montpellier en charge des Solidarités et du Social et vient la fameuse Journée des nouveaux arrivants au Corum. Déballage de petits fours et de vins du pays devant des foules multiformes et affamées, discours de la majorité municipale (des absents dans l'opposition) qui expose son bilan mais d'Adjointe au maire vous n'obtiendrez qu'un vague salut et bonne chance, dépourvu de toute chaleur et de tout lendemains ! Circulez, rien à voir (vous avez dit Solidaires ? ). 

Vous essayez les Services de l'Age d'or puisque vous êtes dans la tranche irrémédiable des Seniors de plus de 50 ans et là les choses se compliquent :

on vous annonce que les cours d'aquagym sont complets, que vous êtes en attente pour le TaïChi mais qu'il reste de la place en poterie et en jeux de cartes.

alors vous essayez l'Université du Tiers Temps à Pétrarque où les têtes pensantes mais grisonnantes et blanchissantes viennent se cultiver de 3h à 5h avant la nuit tombée, pas d'échanges ni de quelconque intégration en vue... Circulez, rien à voir mais seulement à entendre !

Déjà les Voeux des Rapatriés en tablées de sexa et octo autour de la galette au Zénith, si vous êtes toujours seul, aucune chance de faire des liens en écoutant Mandroux et Frêche entonner en choeur la chanson des "Africains qui revenaient de loin" (c'était en janvier 2010 !)

Alors vous cédez aux tables rondes de la librairie Sauramps et Agoras à la salle Rabelais du mercredi et parfois aux Rendez-vous littéraires de la Médiathèque Zola et là vous vous en mettez plein les oreilles et vous assistez au milieu de la faune disparate aux meilleurs intervenants descendus de Paris et "vus à la Télé" comme dit le slogan, et ça marche !Même France Culture a descendu ses micros à Rabelais et Mr Philippe Meyer donne dans la province de sa superbe et de sa hauteur...mais de contact avec ses habitants , faut pas pousser... !

Ah, un Forum au Musée Fabre sur les Ghettos Homo de banlieue organisée par le refuge, oui mais là aucun jeune de banlieue de la Paillade et le sociologue requis pérore devant les Bobos, toujours les mêmes d'ailleurs. Une conférence de Patrick Peloux l'urgentiste médiatisé et en Mr Loyal, Jean Claude Gayssot, haute figure locale, là toute l'aéropage associatif médical est venu et communie, mais d'échanges et de rencontres point.

Alors  propulsons nous aux Voeux solidaires 2011 de Mme Mandroux interviewée par un vieil ami Kouchner et écoutons ces voix de la Méditerranée, (peu francophones hélas), où les langues occitanes et arabe dominent. On y croise les heureux récipiendaires des HLM qui congratulent les élus qui ont été attentifs à leurs cas. On se toise, on se croise, on se jauge, c'est le Midi ! Circulez, mais non sans avoir profité des huitres de Thau et du vin de pays !


"Une amie" du Nord (entendez de Paris) vient nous parler de Raymond Roussel au Hangar, vous pensez à un moment de retrouvailles chaleureuses entre "amis" mais là encore et malgré les efforts du maître des lieux, on se jauge, on se reconnaît, on se congratule et le verre de vin n'y fait rien, chacun repart comme il est venu avec quelques révélations sur les inédits du dit Roussel.L'amie en question ne vous reconnaît plus et disparaît avec la Presse après avoir salué les figures "connues" ou  "reconnues". C'est tout ce qui fait la province mais pour celui qui n'est pas du cénacle et introduit de longue date chez les intellos qui gravitent à Montpellier 3, point de salut , circulez !

Alors il vous reste bien sûr le fameux OVS (On va sortir) et là vous avez intérêt à être réactif car il reste 300 places pour écouter Joan Baez au Peyrou , et 20 pour aller à un apéro géant: l'offre est copieuse et les candidats se bousculent dit-on...Alors c'est décidé, vous lancez une sortie, à la Maison de la Poésie pour aller écouter un vieux copain toulousain qui offre son bâton, vient crier sa rage et  ses mots. Le verre de l'amitié est rare et aigre et vous ne croisez qu'un petit groupe fermé et condescendant qui parle bas et sait jouer de la calomnie sous cape. Il y a sans doute des poètes mais ceux là s'éclipsent . Votre invitée d'OVS s'est présentée à vous et vous remercie de l'initiative. 

A ce jour et après plus d'un an dans cette ville, peu de contacts...

Quant aux "Montpéliérains de souche" cherchez les du côté de la Canourgue dans les hôtels particuliers, ils apparaissent aux fêtes du Surintendant à l'Opéra et doivent se croiser au Polygone ou sur les plages avant que le tramway ne déverse ses hordes hirsutes.

Vous avez sûrement d'autres témoignages mais vous ne lirez pas pareille chronique dans la Gazette de Montpellier qui se targue d'offrir le "must" en matière de Sorties dans cette Capitale !

Au fait et si la Municipalité qui sait recevoir ses nouveaux arrivants en grande pompe en septembre, réfléchissait un peu sur la mixité sociale et le  brassage de ses populations, sans doute répondrait-elle par le nombre de ses associations et par le programme de ses HLM. C'est vrai qu'on découvre au hasard,  une réunion communautaire à l'Espace Jacques1er d'Aragon, entre vieux espagnols ravis des villancicos retrouvés ou des buffets gitans à Figuerolles, mais le bilan est lourd et les anonymes croisés au bord du Lez un dimanche d'hiver ne sont pas sans partager ce constat, qu'un géographe déplorait dans la Gazette, en opposant au fort nombre d'arrivants, celui des partants.... ! Vous avez dit circulez ! 

   




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories