Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 23:09

Ce Lundi 9 juillet 2012 c'est l'ouverture du Festival Radio France à Montpellier.Festival-Radio-france1.jpgA 18h j'arrive donc en nage au Corum pour le récital de piano de Jean Efflam Bavouzet dans la Sonate n°3 de Haydn.. Déjà complet puisque gratuit, et on me parque dans une salle vide mais climatisée où le même Bavouzet est déjà en scène sur un écran géant . Quitte à voir du classique je préfère Mezzo et sors aussitôt.

A quelques pas sur le Cours, le Musée Fabre et sa Cour Vien où Arnaud Merlin reçois en anglais ses invités en direct. Je connais déjà la formule pour l'avoir vécue à Nantes aux Folles Journées et à La Roque d'Anthéron à Florans, bref je m'insinue et là au son du Quatuor Zemplinsky puis de la jeune violoniste bulgare Liya Petrova, on y croise le tout France Musique (harnaché du fameux sésame et dûment badgé) et les têtes parisiennes connues qui hantent les festivals de province avec cet air supérieur et même le Président de Radio France Jean Luc Hess accroché à son Smartphone qui surveille les nominations au Ministère de la Culture et au CSA.Jean-Luc-Hees.jpg

19h, juste le temps de changer de tenue pour rejoindre le Concert d'Ouverture au Corum et bien sûr pour écouter l'Orchestre National de France et la star du jour  Renaud Capuçon dans le Concerto pour violon et orchestre de Brahms. Renaud_Capucon_repetition.jpg

Le jeune chef David Afkham  catalyse ses musiciens et fait sonner cet orchestre prestigieux.

Jean Paul Scarpitta est là aussi, seul dans sa travéejeanpaul_scarpitta1-362x442.jpg car le carré du parterre est occupé par les officiels de Radio France et leurs dames, sourires cripsés, chacun s'épie et n'est pas prêt à me laisser son fauteuil durement acquis, puisque "réservé"...

A l'entracte le "tout" Montpellier est là et ce n'est pas peu dire, on se précipite au Bar pour son verre de champagne à 6 Euros et l'on vient s'asseoir et se toiser. Pousse-toi que je m'y mette : ma voisine parfumée et baguée finit par obtenir ce qu'elle veut et me faire partir du canapé.Ah mais, on est du même monde ou alors on éjecte. La bourgeoisie reconstituée me fait penser à cette nouvelle aristocratie qui s'est emparée du lieu, contrairement à la délicieuse Comédie XVIIIè rénovée qui avait ouvert tout grand  ses portes pour la Fête de la Musique et une toute autre atmosphère, puisque le peuple était invité à écouter "ses" musiciens de l'Orchestre de Montpellier..

Après une Symphonie très beethovénienne et parfois aux accents wagnériens de Lohengrin, la salle se ventile comme elle peut car il y fait une chaleur étouffante et ces dames suffoquent.

Je sors vers 22h et rejoins les artères animées de l'Ecusson et hasard, un duos de charmantes violonistes s'exécute place St Roch avec un talent digne des solistes du grand orchestre sans doute des étudiantes du Conservatoire, mais le son sonnait juste et beau..

Plus loin c'était la place St Anne et sa fête cubaine qui battait son plein mais point des petits messieurs de France Musique déjà invités à des agapes qui vont se succéder au rythme des soirées de la Région, de l'Agglo puis de la Mairie..Ici on a pas perdu la main côté traiteurs et vins du Languedoc, il suffit de compter les camions qui s'alignent chaque semaine aux flancs de l'Hôtel de Région et d'y dénombrer les restes des buffets...  .

Le Festival s'annonce donc plutôt bien, mais j'attends surtout le séduisant et presque cabotin David Fray, les Noces du contesté Scarpitta  bien mal en point et qui ont subi une grève du personnel (il y a les nostalgiques du surintendant à la Musique feu Rene-Koering.jpg un ancien de France Musique qui s'est fait lourder contre la modique somme de 500 M d'Euros de dédomagement parce qu'il le valait bien..Lire la gazette et son interview justificative)

Alors bonne chance pour ce Festival en Languedoc Roussillon et gageons que le millier de personnes qui dansaient Place sainte Anne ce soir sauront apprécier les Comédies Musicales américaines offertes Place de l'Europe le 27 juillet et peut-être David Fray ou Fazil Say....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories