Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:46

Tout bon festivalier doit savoir se lever tôt... c'est en effet dès 7h30 dans la Cour du Rectorat de Montpellier dans la rue de l'Université Rectorat.jpgque se font les rencontres les plus improbables autour du micro de Marc Voinchet sur les Matins de France Culture.On risque d'y croiser des chroniqueurs, et même un Directeur de la Station Olivier POIVRE D'ARVOR dit OPA (frère de PPDA) un regretté patron de l'AFAA que les artistes connaissent bien et Directeur aimé à Prague ou à Alexandrie.Il semble bien maîtriser sa grille des programmes et connaîtres les qualités et défauts de ses animateurs.OPA.jpg

Si on n'a pas trop festoyé du côté de la place Dyonisos (où alternent les DJ de Paris ou de LA) ou à la terrasse du Rebuffy, on pourra apprécier les passes d'armes entre Brice Couturier et Luc Boltanski que l'on retrouvera le lendemain aux XXVIIè Rencontres de Pétrarque.

Pour les plagistes invétérés assidus de Maguelonne (et j'en connais...) ils préféreront la fraicheur du soir dans la Cour Vien du Musée Fabre autour d'Aurélie Sfez qui a ciselé son intro et joue avec ses invités de sa caravane entre le Directeur du Musée Fabre venu présenter l'Expo Caravage, Mickael Abramovich Michael-Abramovich.jpg(que nous avions entendu au micro d'Arnaud Merlin sur Musique).ou le jeune et brillant violoniste Valeriy SOKOLOV,sokolov.jpg tous deux à l'aise dans leur jean pour des transcriptions de courantes ou partitas de BACH en live.Il me tarde déjà de le voir ce soir au Corum pour son récital Beethoven, Bartok (hélas) et Saint Saens.

Un chroniqueur  d'Inter, le jeune  Etechegaray,Baptiste-Etchegaray s'étourdit de son talent et présente une expo au Carré Sainte Anne, le tout entrecoupé de petits reportages bien montés.

Le rythme de croisière est trouvé mais il faut désormais courir entre l'Ecusson  où les parisiens sont en terrasse au café de l'arche place de la Canourgue, le Corum où les festivaliers espèrent une place au concerts gratuits de 12h 30 et de 18h.et désormais remonter la rue de l'Université pour accéder au Tilleul géant du Rectorat.Le personnel académique est heureusement en vacances et ne profite pas des débats sur l'avenir de la Démocratie française devant un parterre choisi de touristes et de locaux que l'on reconnaît derrière le Midi Libre.Emmanuel Laurentin mène comme toujours son débat avec élégance et les invités Laurent Bouvet de la nouvelle gauche,  du Cevifop et de Science Po devise avec son alter ego Rémi Soulié du Figaro catalogué comme "traditionnaliste" sous le regard aigïsé du sociologue des idées Luc Boltanski Luc_Boltanski.jpgabonné aux pages de Libé.et grand prix Pétrarque 2012 de Culture .

On y voit aussi tout l'aéropage de Radio France des techniciens à la bière abondante, le Dir Com tout de noir vêtu qui pavane et sourit à qui lui plaît, une administratrice qui a la lourde charge de passer le micro au public, bref, une armée de fonctionnaires dûment badgés dont le service public a le secret.

Parmi le public, des mal entendants de plus de 50 ans ("le public favori de France Culture" dit son Directeur OPA) des fidèles des Rencontres de Pétrarque (dont je suis) qui regrettent la période historique d'Alain Finkielkraut et d'Alain Gérard Slama et se plaigent de la mauvaise prononciation ou du débit trop rapide de Marc Voinchet Marc-Voinchet.jpgsans compter les fautes de français sur leur radio de référence, qui leur manque tant les jours de grève.... !

Vite, il faut déjà penser à la soirée, mais je passerai la Maîtrise de Radio France pour remonter de ruelles en placettes et croiser un musicien de vihuela venu de Guadalajara qui attend ses collègues mariachis devant le restaurant "Roule Ma poule" place Candole. Il sera évidemment dans le "off" et courra avec ses copains pousser la sérénade aux terrasses des bars du Barrio Latino au Caliente. Je m'empresse de lui recommander l'Andaluz et Félix où jouent les brésiliens et les chanteurs flamencos. mais déjà place de la Comédie s'installe un groupe de musiciens des rues aurour du piano et d'un big bang pour un programme Jazz années 30 de quoi faire fuir les nombreux SDF qui envahissent la rue de la Loge.

Retour par Antigone où je croise des parisiens et parisiennes étourdis par tant d'animations et de musiques entendues. Et si l'innomable  "Fête de la Musique" (qualifiée de fête des décibels ) n'était déjà qu'un mauvais souvenir dans cette ville qui bruisse de toute part.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories