Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 17:01

Bon, malgré le thème, imposé par Mme le Maire et le Consulat d'Algérie (comme le rappelait son adjoint Philippe Saurel),et le retrait de l'association montpéliéraine Coeur de Livre * à l'origine de cette manifestation, on va y faire un tour, pour voir et mesurer de l'impact réel sur la population...comedie-du-livre.jpg

D'abord tout commence à la sortie du Polygone, sur le parvis qui débouche devant l'Office du tourisme: là les masses se séparent en deux , ceux qui optent à gauche pour la rue de la Loge et les autres généralement munis de leur sésame, le programme de la Comédie du livre 2013 qui se dirigent vers la droite et l'Esplanade Charles de Gaulle qui a l'habitude de voir des masses de badauds: la semaine dernière la Comédie de la santé, et les estivales ou Comédie du Vin, la semaine prochaine on annonce déjà Unicités ou les joies du jumelage à la portée de tous avec ateliers cuisines du monde et rencontres multiculturelles: on aime bien ça à la Mairie et à l'Agglo.C'est le spectacle permanent sitôt fermée la Comédie du livre, on dresse déjà le podium sur la Place du Nombre d'Or pour un happening inter-âge...

Quand on cherche une table ronde on opte pour Rabelais, Pétrarque ou le Corum mais si l'on cherche un auteur cela se complique.. il est passé par ici, il repassera par là..(et les hôtesses ou Ambassadrices sont toujours aussi peu au fait...) Je m'incruste dans le débat sur le printemps arabe où il y a foule car l'affiche est prometteuse:benjamin-stora-a.jpg Benjamin STORA, Abdelwahab MEDEB et le prix Goncourt 2001, c'est qui déjà ? ah oui, Salim BACHI. Salim-Bachi.jpg

 

 

 

 

 

Un animateur de la Gazette très sûr de lui fait le bonimenteur et raconte les Printemps et introduit les intervenants mais après 45 mn, le débat n'a pas vraiment commencé car il s'enlise à rappeler les faits et à recréer l'événement et le ressenti de chacun, l'auditoire se lasse et veut en venir aux faits. abdelwahab-meddeb-4.JPGC'est Abdelwahab Medeb qui veut lui aussi en venir au coeur du sujet et aux lendemains qui déchantent, passablement agacé par ce tour de table à la Taddéi où l'on n'a pas le temps de finir sa phrase sinon son argumentation. Tout cela est minutieusement filmé et à réécouter. 

A la sortie une auteur journaliste locale vous reconnaît à peine et semble vous éviter car en pleine promo et en préinterview pour Radio Aviva, alors le public, les lecteurs, on n'en n'a rien à faire comme le disait très justement Philippe Muray dans son Journal. Nous reviendrons sur ce "contact" auteurs/lecteurs qui n'existe pas selon Waciny Laredj

A la sortie de Rabelais, c'est le premier coctail organisé par la Région sur son stand, là encore on se congratule entre soi, on picore et on picole et on guette l'Adjoint à la Culture (metteur en scène de ces événements en direction de "l'Homofestivus" jamais rassasié) qui s'approche alors que le Directeur de l'Opéra (actuellement en disgrâce) s'éloigne et presse le pas vers l'Opéra Berlioz.

Sur les stands, la foule est compacte et même en bout d'Esplanade au Stand officiel de l'Algérie.. au fait il est où le Président ? Disparu, congelé ironise notre prix Goncourt, entre les mains des militaires français du Val de Grâce, un comble pour un cadre du FLN...!

M.Louis Abbadie, le patriarche et la mémoire des anciens se souvient et est le seul à pouvoir renseigner des rapatriés sur des monuments, des tableaux, des photographies à partir de ses propres souvenirs...

On cherchera vainement dans ces lieux d'intense échanges intellectuels et politiques,un hijab ou des groupes issus de l'émigration qui fleurissent d'habitude sur les bords du Lez, à la Mosson ou à la Paillade renommés pudiquement "les quartiers nords".Ils ont eu leurs "Arabesques", leur "ZAT"  et leurs élus ne les ont pas oubliés...Pourtant un débat sur l'Algérie à Pétrarque retrace une histoire pas si lointaine de 1830 à 1960 et l'on évoque pas seulement l'avenir du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc) mais des pays arabes tout entier et même, par la voix de Medeb,le rôle éminent des pétrodollars du Qatar et des Emirats mais aussi, ce qui est lié, l'avenir de l'Islam en ou de  France.(cf article suivant sur l'exposé magistral sur le  Soufisme et ses influences dans la littérature et les cultures occidentales)

A Rabelais : Ecritures amoureuses: lyrisme et sensualité dans le roman maghrébin avec Waciny Laredj Waciny-Laredj.jpgtout chapeauté qui évoque le bovarisme face à une étincelante et provocante Ahlam Mosteghanemi Ahlam-Mosteghanemi.jpgqui édite chez Albin Michel et est largement reconnue dans les pays arabes avec son "Chaos des sens" ou "mémoire de la chair" en attendant son prochain livre: "le noir te va si bien". mais parmi l'assistance féminine très attentive et réactive, un seul voile aujourd'hui.

Quand Habib Selmi évoque "la prairie parfumée" (Ed Phébus) , version du kamasoutra arabe écrite par un sheikh ou cadi du XVIIè, la salle se redresse et veut en savoir plus: s'agit-il d'un manuel de séduction, d'édcation sexcuelle ou de dressage de la femme... ? Au premier rang, le spectateur qui jusque là dormait ou feignait de dormir, se redresse... Etait-ce un agent du Consulat d'Algérie chargé de faire son rapport... ? On ne le saura jamais...habib-salmi-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Des tensions dans la co-programmation 2013 de la Comédie du Livre:

Il est difficile de se procurer le courrier à l’origine du remue-ménage qui agite, tant d’un côté que de l’autre, la mairie et l’association Coeur de livres. Mais l’information est confirmée par l’adjoint à la culture : Etienne Cunéant, le président de l’association qui assure la co-programmation de la Comédie du livre depuis 2011, vient de démissionner. La raison de ce mouvement d’humeur semble être un conflit entre les deux entités concernant la liberté d’action de chacun.

Dans le cadre de sa mission de co-programmation, l’association représente les douze libraires indépendants de Montpellier, dont le géant Sauramps. L’association joue donc le rôle d’interface entre la mairie et les libraires.

L’annonce il y a quelques temps, par Hélène Mandroux, d’inviter les pays du Maghreb, déplaît doublement à Coeur de livres. Etienne Cunéant, dans son courrier adressé au maire, fait part de possibles dérives politiques dans ce choix, comme le relatait Midi Libre d’hier : « Elle [la programmation, ndlr] intervient sur trois pays qui n’ont pas la même stabilité puisque la Tunisie n’a pas de Constitution à l’heure actuelle et son devenir, s’il est encourageant pour les uns, est jugé plus qu’incertain par d’autres. »

Autre point d’achoppement dans le choix de la Ville, selon Etienne Cunéant, la période : « A un an des élections municipales, le choix des pays invités peut être interprété comme politique. La vocation strictement littéraire de notre association ne peut donc y souscrire, précisément pour 2013 ! »

Manque de concertation pour les uns, situation normale pour les autres, Philippe Saurel, l’adjoint à la culture répond que depuis que la Comédie du livre invite des pays étrangers, « c’est toujours la Ville qui les a choisis. » Et d’ajouter « qu’au delà du rôle d’interface joué par Coeur de livres, il est normal que ce soit la Ville qui choisisse, puisque c’est elle finance la manifestation. »

Un nouveau coup de Trafalgar pour Coeur de livres qui avait été accusée, en avril dernier, de favoriser le monopole de Sauramps dans l’accueil des pays invités.

L’adjoint à la culture semble vouloir mettre bon ordre à cette situation et s’interroge sur le manque de représentant élu dans le bureau de l’association, « comme c’est le cas pour toutes celles qui travaillent pour une collectivité : Montpellier danse, Radio France ou encore l’Orchestre national de Montpellier. »

       

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories