Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 18:45

Quelques heures à peine après qu'un professeur de sport s'était tité une balle dans la tête dans la salle des profs de son collège de banlieue de Nancy, le recteur d'Académie, Jean Jacques Pollet, affirmait que ce suicide "n' était pas connecté à une situation professionnelle mais davantage à une situation personnelle".

L'enquête n'avait pourtant pas commencé.

La réalité pourrait être autre. car l'école fait souffrir les enseignants.

En 2004, une étude du Ministère de l'Education Nationale révélait que 91% d'entre eux estimaient qu'un "malaise" existait dans leur professsion, 60% se sentaient personnellement concernés. A tel point que 27% songeaient à démissionner.

En 2008, la MGEN, la mutuelle des enseignants, dévoilait des chiffres alarmants: 70% des profs affirmaient manquer de reconnaissance professionnelle et 23% n'avaient aucun collègue avec qui partager cette souffrance. Une situation qui les entraîne, plus souvent que les autres, vers la dépression et le suicide.

Ainsi la maladie mentale est la deuxième pathologie du monde enseignant. Et l'on enregistre 39 cas de suicides de profs sur 100 000 habitants, alors que pour le reste de la population, la proportion tombe à 17.

L'an dernier, 52 enseignants ont mis volontairement fin à leurs jours.

"Les suicides ont toujours des causes multiples" rappelle le psychiatre Christophe Lermuzeaux. néanmoins, le médecin-chef à la clinique La Verrière, l'hôpital psychaitrique des enseignants, affirme:

" "Ils souffrent de plus en plus de leurs conditions de travail." Et ce ne sont pas les élèves qui les tourmentent le plus ! Si l'on en croit l' Autonome de solidarité, une association nationale de soutien aux enseignants, les premiers motifs d'affliction sont l'arbitraire de la hiérarchie, le harcèlement des parents d'élèves et, c'est nouveau, la concurrence entre collègues.

Mais, avec seulement 66 médecins du travail pour857 000 profs, l'Education Nationale ne dispoe pas des ressources nécessaires pour assurer une prévention efficace contre la souffrance à l'école.

Rubrique : "Affaire à suivre" Anna Topaloff -  in Marianne du 8 au 14 mai 2010. p.50

Bravo à Anna TOPALOFF d'aborder de front le problème qui a donné naissance à mon BLOG "Seniors Dehors" et dans lequel je ne cesse d'évoquer les conditions de travail dans mon Collège qui m'ont amené à suivre le cheminement classique décrit dans son article:

- d'abord , un Chef d'Etablissement, arriviste, sans aucune humanité qui est l'exemple même de ce que sa propre hiérarchie attend d'elle, aucun sens des relations humaines, des phrases cinglantes en a parté, des entretiens vexatoires sans témoins, des accusations envers ses enseignants qu il discrédite et toujours en faveur de l'élève et du service Public, en bref une vraie "républicaine" comme on les aime sous Ferry, Darcos ou Chatel. Le fait est que l'intéressé s'est vu offrir une promotion à l'étranger  après avoir été la référence en matière de formation des ses pairs Chefs d'Etablissement stagiaires. 

- La pression hiérarchique pesante dans son établissement avait pour effet de créer une atmosphère déplorable entre collègues, concurrents, jaloux, courtisans ou frondeurs. Pas étonnant que 3 d'entre eux aient préféré la fuite plutôt que le face à face.

-La fuite provoquée suite à des actes de harcèlement que le Médiateur académique (le bras droit du Recteur)  comme les Syndicats  appellent  pudiquement " dégradation progressive des conditions de travail" (personne n'est visé.)  

- A noter dans le processus de mise à l'index, l'abandon progressif du fonctionnaire par ses collègues, par les syndicats et même par l'Autonome de solidarité.

- Quand on se retrouve seul avec le médecin de prévention ou l'Assistante sociale, les mots ont un sens et l'Expert psychiatre qui voit défiler le même scénario lors de ses consultations connaît déjà la fin: "le Congé Longue Maladie" renouvelable... mais le remplaçant est déjà là et personne ne s'en offusque, si, peut-être quelques élèves plus éveillés et lucides sur ce grand gâchis humain auquel ils seront peut-être confrontés demain....

Mais l'honneur et la réputation de l'Etablissement sont  saufs et les parents d'élèves pourront s'enorgueillir d'avoir un corps professoral exemplaire uni dans un esprit d'équipe autour de son Chef d'Etablissement qui rappelons le, ne les a pas choisis pas plus qu'ils ne l'ont choisi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chaulmontet 01/10/2014 15:01

Je cherche des personnes pour écrire et dessiner des guides afi de créer l'école de la vie des deux sexes à égalité.

Pages

Catégories