Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 13:19

Compte rendu de l’entretien d’Antoine Perraud avec Xavier Combe sur France-Culture le 26/02/12 12h-12h30 dans l’émission Tire ta langue à propos de l’ouvrage de ce dernier : « 11+1 propositions pour défendre le français »


Xavier Combe est traducteur simultané pour France-Inter et France-Culture, interprète de conférences et membre fondateur de l’association AFICI (Association française des interprètes de conférences indépendants). Par sa profession, il vit de l’intérieur l’appauvrissement langagier planétaire et bien sûr français au profit d’une langue véhiculaire de l’économie mondialisée, le globish dont nos contemporains s’emparent peu à peu, alors que ce langage a davantage le statut de compétence que de langue véritable. Ce recours à la facilité a été illustré récemment sous la plume de journalistes qui, le 1°juillet 2011, annonçaient que DSK venait d’être «  libéré sur-parole », traduction qui n’est que le calque, le mot à mot de l’expression « to be release on parole », et déforme complètement le sens véritable qui est : « DSK vient d’être mis sous contrôle judiciaire »…

Dans son ouvrage, Xavier.Combe propose 11 solutions +1 et dans l’un de ses 12 points, il souligne le rôle de l’éducation : on devrait enseigner en primaire une langue plus difficile que l’anglais comme l’espagnol ou l’allemand et aborder l’anglais en 6°.

Il dénonce la contamination de la langue, qui signifie, et il faut bien en prendre conscience, une contamination sur le français d’un modèle non seulement économique mais aussi culturel et idéologique. Mais, défense et valorisation de la langue sont encore possibles. Il ne serait déjà que d’exiger le respect de la loi Toubon de 1994 (son 12° point), loi votée et promulguée puis brocardée et oubliée.

Il préconise aussi la création d’un Comité public populaire visant à la valorisation du français, un comité animé par les usagers eux-mêmes, un comité citoyen dynamique et efficace pour participer par internet et désigner par exemple d’un terme français nouveau une découverte dans le domaine technique, économique venue d’outre atlantique.

Les Québécois sont infiniment plus réactifs que nous à cet égard, les exemples tels que «  remue-méninges » pour « brain storming » et « courriel » pour « e-mail » le prouvent.

Ces constats désolants sont déjà dénoncés vigoureusement par notre association COURRIEL, entité luttant pour la défense du français, dont le combat est quotidien et que Xavier Combe cite d’ailleurs dans son ouvrage.
Par ailleurs, il fait référence au Prix d’Infamie de la Carpette anglaise, sorte de bonnet d’âne décerné chaque année à une personnalité publique française préconisant l’usage de l’anglais en lieu et place du français dans notre pays. Il se trouve que l’association COURRIEL a montré à cette occasion sa vigilance et sa réactivité puisqu’un membre de son bureau faisait justement partie du jury 2012, circonstance dont l’association fait part sur l’un de ses deux sites dont je me permets de rappeler  les coordonnées:
 http://www.courriel-languefrancaise.org/index.php
http://www.defenselanguefrancaise.org/

http://www.langue-francaise.org/Articles_Dossiers/Carpette_historique.php

Simone Bosveuil

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories