Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 23:23

Choses vues de Nantes.... !
Bon, encore une fois on cède aux appels médiatiques et au programme 2013 de ces "Folles Journées" qui sont sans doute folles pour les organisateurs et pour certains festivaliers assidus qui hantent du matin au soir les couloirs de la grande Halle Eiffel aux vestibules Proust et Mallarmé...Et hop un café à 2,50 € et un plat à 20 € devant des tablées de seniors, échappés de leur maison de retraite, qu'importe, il faut que les affaires tournent.Seniors-Folle-Journee.jpg

Dans la même Halle, une mère fait le siège du CREA pour mendier quelques billets gratuit pour ses 3 enfants...et oui la crise est passée par là, même dans la bourgeoisie nantaise catho que le CREA cajole, derrière la mystérieuse multinationale Martin and C° rebaptisée SAEM ?) entendez Folle Journée et ses appendices  Bilbao, Prague, Tokyo, Rio, Nîmes, Tours...) , La Roque d'Anthéron, Mirare etc...Martin_folle-journee.jpg
Une horde de bénévoles menés de main de fer par des institutrices en retraite de Michèle Guillossou qui mènent leur monde à la baguette en toute indiscrétion (Mme Cécile C.) et placent "leurs élèves" dans le plus grand désordre.
Là, dans le Hall, les quatre stagiaires d'ARTE n'en finissent pas d'engloutir leurs sandwichs et de répondre à leur méls sans se soucier du public qui bourdonne autour d'elles...mais déjà un mouvement de foule vers la table des dédicaces c'est Laurence Ferrari qui signe son disque de Babar: "oh pour mes petits enfants s'il vous plait... ?"

Et en face Patrick Barbier a bien du mal à dédicacer ses Naples et ses Venises baroques.. il est hors sujet cette année...!! Sa consoeur, elle, veut à tout prix placer sa dernière version 2013 de sa biographie de Charles Valentin Alkan et se fiche pas mal des questions du quidam sur le dit Alkan et répond invariablement "Tout est dans mon livre"
Mais que se passe-t-il donc dans ces salles Maeterlinck, Lorca, Verlaine et dans ces amphis Baudelaire et Proust ? Une agitation habituelle et des solistes favoris, les habituels qui d'Anne Quéffelec à Frédéric Neuburger, Boris Berezovsky (sans Brigitte Engerer cette année,hélas...) et du Quatuor Modigliani au Trio Wanderer pourraient jouer du rock ou du blues si René Martin le leur demandait...Quatuor-Modigliani.jpg

Quelques belles surprises comme d'habitude dont l'orchestre de jazz new orleans"The  Cherry Boys"dont la Grande Halle (du petit peuple et des familles nombreuses) avait bien besoin pour se réchauffer et le choeur anglais plein d'humour des Voces8 mais surtout le concert final d'ARTE avec une jeune violoniste épatante dans  la Carmen de Sarasate, Fanny Clamagirand (retenez son nom !) et une formidable joueuse de castagnette Lucero Tena qui a enflammé la grande salle de 4000 places et même l'indéboulonnable adjoint à la culture Jean Louis Jossic, vous vous souvenez des Tri Yann ? (représentant sans doute le sieur Ayrault, qui cette année a d'autres chats à fouetter au Mali ou ailleurs) en bonne place aux côtés du sieur Auxiette ont bien suivi la cadence finale des airs archi connus de Carmen .
A l'extérieur la météo a été clémente cette année et tous les musiciens, techniciens, et le large public a pu regagner la Cité des Congrès sans encombre même si la Police municipale et ses "rangers armés" fait tout pour faire du chiffre et verbaliser les véhicules  étrangers qui stationnent autour des batiments...Cela fera décidément un week end onéreux pour la famille moyenne qui devra ajouter les 35 ou 60 euros d'amende au budget culturel déjà élevé...! Je ne parle pas des heureux porteurs de badges (3 visiteurs sur 4..)  qui circulent en toute liberté et jettent un regard hautain sur le vulgus pecus ordinaire, je veux parler du porteur de billet, celui qui a fait la queue tôt le matin ou s'est connecté sur son ordinateur depuis plusieurs mois...
L'apothéose sera la petite sauterie donnée vers 22h après le concert final pour un  millier de convives au dernier étage et ce, pour fêter la réussite musicale mais surtout financière de l'opération qui a été chiffré comme à l'accutumée lors de la conférence de presse finale le dimanche à 17h.Heure-exquise.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories