Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

/ / /

Contre histoire de la philosophie par Michel Onfray Saison 11

Diffusion estivale des conférences animées par le philosophe Michel Onfray en 2012-2013 dans le cadre de l'Université populaire de Caen. Le thème de cette 11è année : « L’autre pensée 68 ».

Retour sur quelques figures su situationnisme: Guy Debord et 5 émissions sur Raoul Vaniegem: Biographie d'un tempérament,l'affinement situationniste,le traité du savoir vivre à l'usage des jeunes générations,un Rousseauisme intégral,les vies transfigurées.

_________________________________________________________________________

Extraits retranscrits par mes soins:

Raoul Vaniegem fait l'analyse de la souffrance et reprend des études de Feuerbach en disant que les religions font la loi, que les religions se nourrissent de notre aliénation.C'est parce qu'on ne vit pas qu'on va investir dans Dieu, dans un Dieu, dans les Dieux, dans les divinités;ce que je ne suis pas les divinités le seront, et je vais m'agenouiller devant cette divinité que j'aurais construite au contraire de moi même, au contraire de mon image et on se met à croire en Dieu simplement parce qu'on n'a pas les moyens de croire en soi. On investit dans un au-delà parce qu'on est incapable d'habiter dans un ici bas.
Cette souffrance elle est manifeste dans les religions qui ne vivent que du renoncement.Les religions invitent à cela: pas de désir, pas de plaisir,pas de jubilation sinon ce sont des péchés, la souffrance c'est très bien, imitez le Christ qui lui a souffert et vous serez dans la vérité de la religion chrétienne. Vous avez des désirs, vos avez faim, vous avez soif,vous avez un péché de gourmandise, vous avez convoité quelqu'un un homme une femme, et bien même chose, c'est péché,luxure, fornication.
Dès que vous avez envie de vivre, vous avez un péché et donc il faut en finir avec la religion.
Il y a chez Raoul Vaniegem une critique de l'ascétisme mais pas seulement chrétien mais aussi communiste, il nous dit que le communisme a réinvesti cet idéal ascétique, souvenez-vous le stakhanovisme, "la vertu est dans le travail" , souvenez-vous des critiques du Pari Communiste de Jeannette Vermeersh,à l'époque sur "le deuxième sexe" de Simone de Beauvoir quand elle invite chacun à se réapproprier son corps,et que l'on puisse pratiquer l'avortement et la contraception, que le Parti Communiste dit que c'est une idéologie bourgeoise,il faut donc être contre la contraception,et qu'il faut faire des enfants et que la pilule est une invention du capitalisme. Donc critique de l'idéal ascétique par Raoul Vaniegem quelle qu'en soit la forme.
_____________________________________________________________________________________________________________
"Savoir vivre c'est savoir ne pas reculer d'un pouce dans sa lutte contre le renoncement"
Critique de gauche,de toutes les gauches;Critique du révolutionnaire traditionnel;( l'homme du ressentiment est la version officielle du révolutionnaire,au sens d'une lecture nietzchéenne pratiquée par Taine (dans l'origine de la France Contemporaine),
Cela marche encore aujourd'hui, des gens qui vous parlent de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, de Peuple etc.. et qui règlent des problèmes personnels sur le dos du peuple qui se servent du peuple pour régler des problèmes de ressentiment.Vaniegem fait l'analyse de l'homme rongé par l'envie, la jalousie,la haine, le désespoir,le dépit et il nous dit que ces gens la, pestent contre la hiérarchie parce qu'ils savent qu'il ne pourront pas y trouver une place.Sous entendu ils sont de gauche parce qu'ils ne peuvent pas être de droite.Ils le sont, non pas par amour de l'idéal de gauche,par passion pour l’Égalité et la Fraternité, la laïcité ou le féminisme,mais par haine d'un monde dans lequel ils n'ont pas trouvé leur place et s'imaginant un autre destin plutôt que de s'en vouloir, ils en veulent à l'humanité toute entière.
Vaniegem nous dit que "l'arrivisme déçu est un grand moteur de l'Histoire":
cette façon d'être un révolutionnaire est le triomphe de cette pulsion de mort, il veut une autre société dans laquelle cette pulsion de mort ne face pas la loi.Si la pulsion de mort est mauvaise dans un régime capitaliste elle est mauvaise aussi dans un régime révolutionnaire.C'est la pulsion de vie seule qui peut être bonne contre la pulsion de mort.

Selon Eric Fromm il y a les Biophiles (amour de la vie, fraternité, partage, abondance)ou Thanatophile (haine d'autrui et parfois d'eux mêmes qui sont dans le retournement de pulsion de mort contre eux,logique suicidaire logique dépressive soit dans la projection de cette pulsion de mort sur autrui tel que le lieder révolutionnaire envers ses adeptes et coreligionaires) .
Il nous faut dit Vaniegem une société sans classes, sans bureaucratie, sans partis parce que ces structures cristalisent les ressentiments et il faut que le pouvoir soit exercé directement par ceux qui sont concernés.D'où l'intérêt du Conseil (Hegel, Feuerbach et Clausewitz chez Debord et Le Conseil chez Vaneigem: Nietzche, Lautréamont, Rimbaud,
Critiquer la survie comme vie quotidienne: se lever tôt, habiter dans des endroits désespérants,des HLM des cités, des banlieues, entassement dans les transports en commun,aller travailler pour rencontrer des petits chefs et de faire un travail sans intérêt dans lequel on va investir l'essentiel de son temps, disposer d'un petit salaire qui n'est jamais que l'occasion de survivre jusqu'au mois prochain de subvenir aux dépenses de base et quand vous aurez payé ce qu'il faut dépenser pour survivre et bien vous n'aurez plus rien, il y a la consommation qui est un piège et nous aliène au marché ,on s'endette pour posséder, on a envie d'avoir parce que quand on possède on a l'impression d'avoir et quand on a on a l'impression d'être et que c'est la vérité du monde, on accumule les objets, et on vieillit dans la répétition de jours semblables.D'une certaine façon on meurt de son vivant sans jamais avoir vécu.
Raul Vaniegem fait une critique des moments de l'aliénation.L'ouvrage est dyonisiaque et pas toujours bien construit au sens universitaire du terme.. 36:27". France de 1967 gaulliste
"La libido est pensée comme une force à encager" depuis Saint Paul et le paulinisme et le christianisme qui n'est que la formule politique du paulinisme nous dit que le désir, il faut l'étouffer, le détruire,le tuer.Donc pas de désir, pas de plaisir, le mieux étant l'abstinence sexuelle.Et Saint Paul dit, si vous ne pouvez pas et bien mariez-vous et donc le mariage c'est la modalité de l'encagement du désir et cela suppose, la fidélité, la monogamie,la cohabitation le enfants, la famille etc..
Raul Vaniegem s'oppose à cette logique la et il nous dit qu'il faut une sorte d'Eros léger, il faut se prêter, s'échanger sans se donner.L'amour n'est pas ce que le christianisme en a fait, ce n'est pas une affaire à deux l'amour c'est l'affaire de la communauté.On fabrique de la communauté, à deux, à trois, à cinq etc...mais le couple c'est déjà l'ébauche d'une collectivité ou d'une communauté.Il est pour des formules d'agencement libidino gratuits et heureux. Il nous dit il faut "favoriser les expérience collectives de réalisations individuelles et multiplier ainsi les rencontres amoureuses en réunissant une grande variété de partenaires valables".Ca va donner dans les années 70 les communautés, l'amour libre,la sexualité libérée et Michel Houellebecq a fait son succès de romancier en racontant les ravages que peuvent produire une liberté sexuelle totale sans projet quand on est petit garçon. Houellebecq écrit sans cesse contre Mai 68 et il le dit très précisément car cette sexualité sans projet l'a mis en face de lui même et a généré une sorte de nihilisme dont il ne s'est pas remis.
Ceci dit Vaniegem parle de "partenaire valable" et les mots ont leur importance, il s'agit de choisir pour fabriquer des communautés; il parle du "couple pivotale" expression qui renvoie à Fourier, c'est celui qui dire autour duquel tout s'organise; Fourier disait il y a la passion pivotale et "les passions papillonnantes". le papillon c'est ce qui reste en place, les papillons c'est ce qui circule tout autour.
Vaniegem dit qu'on doit pouvoir fabriquer un couple dans des logiques papillonnantes qui sont autant d'occasions de garantir l'être et la durée du couple.C'est parce qu'il y aura des aventures papillonnantes chez un couple pivotal qu'il pourra y avoir une espèce de communauté nouvelle et il dit que les amants deviennent dans cette logique la, frères et soeurs et qu'il nous fait l'éloge de l'inceste consenti.Il nous dit qu'il est contre la sexualité avec les enfants,alors que dans les années 70 nombre d'intellectuels défendront la pédophilie au nom de la liberté sexuelle.En revanche Vaniegem dit que les enfants peuvent avoir des sexualités entre eux,les adultes peuvent avoir des sexualités entre eux et que quand un enfant est devenu adulte,et qu'il a les facultés de juger, il puisse choisir d'avoir des relations avec son père, une mère avec son propre fils.Quand les gens sont adultes cela ne relève que du contrat. 51'57

________________________________________________________________________

Contre Histoire de la Philosophie Saison 11 Michel ONFRAY
L'affinement situationniste sur Raoul Vaniegem
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4655820
Un Rousseauisme intégral avec Raul Vaneigem
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4657856
Traité du savoir vivre à l'usage des jeunes générations de Raul Vaneigem (1967)
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4655826
CONCLUSION
• Ecrit en 2009 dans Ni talion, ni pardon :
« Nous sommes au cœur d’une mutation où s’amorce un renversement de perspective » (95).
• Raoul Vaneigem croit toujours à l’idéal de sa jeunesse
• Une révolution dans laquelle la vie ferait la loi – et non la mort…
BIBLIOGRAPHIE de Raoul Vaneigem :
• Avertissement aux écoliers et lycéens, Mille et une nuits
• Rien n'est sacré, tout peut se dire, La découverte
• Ni pardon, ni talion, La découverte
• Nous qui désirons sans fin, Le cherche midi
• Le livre des plaisirs, Editions Encre
• Entre le deuil du monde et la joie de vivre, Verticales
• Déclarations des droits de l'être humain, Le cherche midi
• Pour l'abolition de la société marchande pour une société vivante, Payot
http://banquetonfray.over-blog.com/article-24-119759725.html

Partager cette page

Repost 0
Himba

Pages

Catégories