Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 21:56

Communiqué de presse

Séminaire IRSA/CRI, Equipe d'Accueil EA n°3025

Institut de Recherches Sociologiques & Anthropologiques Centre de Recherches sur l’Imaginaire

École Doctorale « Espaces, temps, civilisations et développement » ED n°060

Département de Sociologie Université Paul Valéry-Montpellier III Sous la direction du Pr. Patrick Tacussel

APOCALYPSE

Une conférence mercredi 14 octobre, salle Rabelais, à 19 h

Notre époque attend sa propre apocalypse,

par le Professeur Michel Maffesoli.

Est-ce que nous approchons de la fin des temps, quelle est la véritable nature de la crise économique actuelle, y a-t-il un

sens à nos problèmes environnementaux, quel étrange moteur se met en route pour une culture du XXIème siècle, quelles

valeurs assurent encore aujourd’hui le lien social, pourquoi l’intelligentsia actuelle est-elle coupable de paresse intellectuelle, sont quelques-unes des questions d’importance sur lesquelles se penchera Michel Maffesoli.

Cette conférence, donnée à Montpellier, Apocalypse, vient illustrer la parution du livre du même nom, publié aux éditions

du CNRS en janvier 2009. Michel Maffesoli est membre de l’Institut Universitaire de France et professeur de sociologie à la Sorbonne

(Université Paris Descartes). Il dirige le Centre d’Étude sur l’Actuel et le Quotidien (CEAQ) qu’il a fondé en 1982

avec Georges Balandier et le Centre de Recherche sur l’Imaginaire (CRI) créé en 1966 par Gilbert Durand.

Michel Maffesoli a conduit de nombreuses recherches autour de la question du lien social « néo-tribal » ou communautaire d’un nouveau type. Il est l’héritier des études de la prévalence de l'imaginaire et de la vie quotidienne dans les sociétés contemporaines.

Contact presse 06 23 10 62 21

On peut trouver ici le compte rendu de sa précédente conférence à montpellier en 2007  sur "le réenchantement du monde "
http://www.msh-m.fr/article.php3?id_article=254
Interview de Michel Maffesoli sur Daily motion :
http://www.dailymotion.com/video/x3oqp0_linterview-de-michel-maffesoli-par_politics link
Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 13:07
" Tout le monde peut se mettre en colère. mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus."
ARISTOTE , Ethique à Nicomaque.
Merci à Daniel Goleman de m'avoir ouvert les yeux par cette belle phrase en exergue de son livre: L'Intelligence émotionnelle 1 ( Robert laffont 1997)
Ma colère peut enfin éclater et se réprimer à la fois puisque parvenu à l'âge de la retraite alors que la hiérarchie a bougé , a été mutée vers l'étranger et que les blessures de la souffrance subie au travail sont refermées.

Si l'intéressée parvient sur cette page, elle se reconnaîtra et comprendra tout le mal qu'elle a fait autour d'elle par pur orgueil et arrivisme à tout prix, même celui de détruire ses subordonnés qu'elle a contraints, soit à la perte de d'estime de soi,soit à l'abandon, pas encore au suicide parce qu'un mince fil les rattachait encore à la vie.
Pour le première fois un Chef d'Etablissement outrepasse ses droits et invite un enseignant à se mettre en "Congé de Longue Maladie"...Nous attendons un rapport des Médecins du Travail, des Assistantes Sociales et des Comités Médicaux de la Sécurité Sociale sur ces dérives assumées mais coûteuses pour la collectivité.
Une DRH au Rectorat  totalement absente qui à Nantes comme à Montpellier, joue à l'autruche et évite les remous médiatiques, derrière des finasseries de Médiateur. A quand un vrai audit externe de ces DRH et de ces Médiateurs à la solde de l'Administration dont ils sont issus et qui font corps avec des Chefs d'Etablissements puisque pairs et membres du sérail des intouchables ?
La réponse édifiante de Christian Philip Recteur à Montpellier à la Gazette de Montpellier le 24 septembre pp13 est assez symptomatique: "Au maximum 1% des enseignants sont en difficulté"
Les collègues eux aussi se reconnaîtront qui ont su se taire ou ne pas se mobiliser n'ayant pas reçu de mot d'ordre de leurs Syndicats.
Les parents enfin, eux se reconnaîtront qui ont su de façon anonyme faire courir des rumeurs et ébranler une Administration lancée dans une course  au management pervers.
Les élèves, toujours laissés à l'écart , eux savent manifester leur reocnnaissance et leur fidélité même si on a su leur trouver très vite une remplaçante plus docile car moins expérimentée.

Je renvoie à l'accablant témoignage d'une "prof de merde" de Montpellier, Charlotte CHARPOT dont le titre provocateur: "Madame, vous êtes une prof de merde" ( Les éditions de l'arbre )
Des histoires invraisemblables au Collège Diderot de Nîmes puis au Collège de Castries enfin dans un établissement de Bruxelles.
Elle a été invitée le 26 septembre à 19h sur Canal + par Thierry Ardisson puis le mercredi 30 septembre sur France 2 dans l'émission de Guillaume Durand "L'Objet du Scandale"
Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 14:16
IL y a un travail à mener autour de l'approche de la fin de carrière pour les enseignants salariés.
Un travail également auprès des Chefs d'Etablissements  pour les inciter à garder leur profs vieillissants puisque les employeurs ont souvent le réflexe de se débarrasser des seniors qui coûtent cher en fin de carrière par des Congés à répétition voire des enchainements de "Congés Longue Durée" faisant suite à un "Congé  Longue Maladie" (1 an) .
Les employeurs estiment aussi que ces Seniors n'apportent pas autant à l'Etablissement qu'un jeune dynamique, docile car fraîchement formé à l'IUFM.
On reconnaît les compétences du senior, enseignant chevronné et sa longue expérience sans le mettre en situation d'exercer ces mêmes compétences acquises.
 Là aussi, peut-être, une réflexion s'impose sur les  incitations et les aides à apporter aux employeurs pour les accompagner et les inciter à garder les employés plus longtemps doit être engagée.
On doit penser à des tâches d'accueil,d'accompagnement, de formation de tutorat plutôt que de pur enseignement. C'est ce qui se fait en Espagne, en Allemagne et dans de nombreux pays européens.
Ici on tue l'enseignant à la tâche et on lui alourdit son emploi du temps par des plages incohérentes compte tenu des conditions de transport et souvent sur quatre  niveaux pour certaines disciplines et le plus souvent sur un mi-temps ou tiers temps aménagé. 
Le nouveau Ministre Luc Chatel saura-t-il engager ce chantier pour les années à venir quand le "parc humain" Education Nationale va vieillir de plus en plus.
Ne pas les remplacer, passe encore, mais ne pas les accompagner vers leur sortie de carrière est  un manque de prévoyance en matière de Ressources Humaines. Un simple principe de précaution. 
Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 15:24
 Coup de gueule «La France brade son réseau culturel à l'étranger»
Alors qu'un rapport sénatorial met en question l'efficacité de l'action culturelle française à l'étranger, on annonce des restrictions budgétaires pour 2009 :
la coupe est pleine par Dominique Wolton *
Rien de va plus au Quai-d'Orsay, dans l'organisation de son réseau culturel à l'étranger, incomparable maillage de centres culturels, d'Alliances françaises, d'instituts français et d'établissements scolaires à travers le monde dont l'action sur le terrain est peu connue tant elle est peu mise en valeur.
Or voici qu'une réforme préparée à la va-vite se profile tandis que l'utilité des centres et des instituts était récemment contestée par un récent rapport sénatorial (du senateur UMP de la Haute-Loire Adrien Gouteyron).
En 2009, les budgets seraient réduits de 13% à 35%, alors que l'Allemagne annonce une augmentation de l'ordre de 7,5% de son budget pour son action culturelle à l'étranger.
Au lieu de réfléchir à une politique européenne, on ferme des centres au coup par coup en Europe, centres qui, avant la chute du mur de Berlin, furent de hauts lieux de repérage de jeunes talents, d'échange et de formation des élites - artistes, archéologues ou scientifiques.
Quant au réseau des 269 lycées français à l'étranger, son financement est ébranlé par la coûteuse promesse du président de la République d'instaurer la gratuité d'inscription pour les étudiants français. Et sans augmentation de subventions à la clé. Décision qui fait craindre une désaffection des étudiants étrangers. Autant de décisions qui révoltent Dominique Wolton, chercheur au CNRS et auteur de «Demain la francophonie».
«A l'heure de la mondialisation, la France doit mener une grande politique offensive. Non plus en termes de puissance, mais d'influence, et cette dernière réside dans sa capacité à agir sur la culture, l'art, la science et la communication. Or c'est au moment où la mondialisation nous rend indirectement hommage et nous permet d avoir un retour sur investissement - c'est-à-dire de valoriser ce que notre réseau culturel à l'étranger a réalisé depuis un siècle - qu'on réduit fortement la voilure ! Alors qu'il ne dispose déjà que d'un tout petit budget, on diminue encore les crédits de ce réseau, on ferme ses centres. Diminuer les crédits du réseau culturel du Quai-d'Orsay, c'est amputer la France de sa capacité d'action mondiale. Les Chinois, les Russes sont en train d'étudier notre modèle pour l'adapter, et c'est à ce moment-là qu'on l'estime dépassé ? Arrêtons ce masochisme ! Des technocrates et des politiques se demandent si on a besoin d'amener Balzac à Berlin, en Haïti, à Hanoi ou à Ouagadougou ? Eh bien oui, non seulement Balzac, mais aussi du cinéma, de la science, des techniques, pour essayer d apprivoiser cette mondialisation sans âme. Alors que faut-il faire ? D'abord valoriser toutes ces femmes et tous ces hommes - plus de 2 000 personnes - qui assurent la présence française à l'étranger et qui possèdent une expérience extraordinaire, totalement négligée. Il faudrait sortir de cette règle de la fonction publique qui veut que personne n'ait le droit de parler en dehors du ministre. Que le ministre ait le monopole de la parole politique, c'est normal. Mais, pour le reste, que cent fleurs s'épanouissent ! Il faut ne rien lâcher de la culture traditionnelle qui a fait le rayonnement de la France : la langue, les sciences sociales, la littérature, les arts, les spectacles vivants. Mais il doit étendre son périmètre aux sciences, à la technique, prendre pied dans les industries culturelles et de la communication, être créateur de cette fameuse diversité culturelle dont nous avons et aurons tant besoin. Il va de soi que les universités et le CNRS devraient être plus impliqués. Il faudra trouver de l'argent et s'ouvrir aux partenariats privés, au mécénat. On n'y perdra pas notre âme ! Autre masochisme : notre pays est le coeur historique de la francophonie, enjeu essentiel car celle-ci est le plus grand laboratoire de la diversité culturelle mondiale, avec l'Europe. Or la France finance près de 80% de la francophonie en restant entravée par une culpabilité coloniale qui ne correspond plus à rien. Nous devons mieux assumer notre rôle et passer à ce que j'appelle la «franco- sphère». Le français doit être non seulement une langue culturelle et politique, mais aussi la langue pour les affaires, les sciences ou les industries de la connaissance. Bref, une langue de la modernité. Pourquoi ne pas crée rait-on pas une «académie de la francophonie» afin de valoriser cette langue dans toute sa diversité ? Dernier point : les multinationales françaises ont besoin de marcher sur deux pieds pour mieux réussir. La puissance économique d'une part, et ce réseau diplomatique, politique, culturel et scientifique, qui est la traduction du souci de dialogue et de la dimension universaliste de la France, d'autre part
(*) Né en 1947, Dominique Wolton est directeur de l'Institut des Sciences de la Communication du CNRS, et de la revue «Hermès». Odile Quirot -
Le Nouvel Observateur - 2301 - 11/12/2008
Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 15:29
Après les nombreux rappels d'auditeurs attentifs et documents à l'appui sur Vidéo sur le site bellaciao, nous attendons évidemment des excuses d'Eric Lange ("Allo la Planète" et cet été "Ca vous dérange"pour la nouvelle Censure en direct sur France Inter ce matin.
Après Stéphane Paoli (qui s'est bien camé après son passage le week end aux côtés de Sandra Fryman)et Nicolas Demorand (l'agité génial de la Station, mis vous savez, il suffit de zapper sur Culture et ils ont aussi leurs philosophes qui montent : Ali Badou son sosie sonore, Raphael Enthoven ) Seulement voilà sur Inter on est coutumier du fait et voilà que Lange en prime time de déroge pas à la règle et lui aussi défend ses patrons et  sa place... !
Combien de tranfuges anonymes vers la libre parole sur RMC le matin.(Bourdin and C° ou les Grandes Gueules) ?
La bonne parole des auditeurs est sans cesse baillonnée et encadrée par de petits donneurs de leçons du service public,(sauf chez Mermet)  c'est sans doute cela la "Différence".
Parenthèse, le même Eric Lange n'avait même pas regardé une seule émission de Nauleau ,(permanent des plateaux de Ruquier) , un comble..! Mais on avait déjà noté sa culture géographique assez relative dans l'émission de la nuit Allo la Planète mais ça passe Lange pérore devant son fan club cosmopolite (excellent concept d'ailleurs).
Attendons la veille du Médiateur de Radio France mais pour cela on attend encore les réponses à nos questions.   
Repost 0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 16:17

Le gène de la sérotonine ne serait plus impliqué dans la survenue d’épisodes dépressifs

Le a longtemps été associé, si celui-ci est combiné à du stress environnemental, à l’apparition nm193211d’épisodes dépressifs.

Une étude en 2003 avait clairement établi un lien entre le , le 5HTTLPR et la survenue de .

Cette publication avait initié beaucoup de travaux de recherche fondamentale dans cette direction.

Les résultats d’une méta-analyse sur plus de 14 études cliniques publiés dans le JAMA ,(Journal of the American Association) du 17 juin 2009 prouvent le contraire.

Les travaux ont porté sur une publication de 2003 qui avait été rendue publique trop rapidement a conclu le Dr Kathleen Merikangas, investigateur principal à la National Institutes of Health aux Etats Unis.

Notre étude montre qu’il n’y a pas de relation entre le et la survenue de .

Par A Bless d’après une publication du JAMA : Interaction between the serotonine trasporter gene 5-HTTLPR, stressful life events, and risk of depression

Repost 0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 21:04
ARTE bloque complètement l’accès à ses programmes pour des raisons de droits de diffusion. Ses programmes excellents et uniques ne sont pas disponible par cable, satellite ou autre moyen à l’étranger.
Pour une chaine culturelle émanent de pays en mal de « rayonnement culturel », cela semble un peu dommage, non ?
Certains d’entre-nous (francophones, francophiles, Allemands, Français et Européens expatriés) payent encore des taxes qui financent ARTE (redevance tv en France par ex.)
La pétition suivante est destinée à appuyer une demande à la Direction des Programmes d’Arte pour ouvrir l’accès aux internautes résidant à l’étranger à ses programmes :
http://ohfr-redir.com/3089
Signez et faites passer SVP. --
Dan Nicollet Tel. +1 503 616 4007 Cell +1 503 484 5192
Repost 0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 16:37
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 19:38

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 a modifié les conditions de mise à la retraite d’un salarié par un employeur.

Une des dispositions de la récente loi sur le financement de la sécurité sociale pour 2009 portait sur les conditions des mises à la retraite des salariés. A cette occasion, certains ont ainsi reproché aux pouvoirs publics de vouloir faire travailler les salariés jusqu’à 70 ans. Au-delà de toute polémique syndicale ou politicienne, une constatation s’impose : le nouveau dispositif repose entièrement sur le volontariat et le libre-arbitre du salarié.
http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/droits-salaries/la-mise-a-la-retraite
Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 13:07
Repost 0

Pages

Catégories