Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 11:25

Unos 40.000 opositores esperan luz sobre sus futuros exámenes

Educación no movió ficha y no hizo convocatoria docente para este ejercicio, algo que quedará en manos del próximo Gobierno ··( Correo Gallego)

le Ministère de l'Education  n'a pas fait d'appel de postes pour le CAPES 2009 suite au résultat aux dernières élections  où le PSOE a été battu par le PP

Temor sindical a que 20.000 profesores que preparan sus pruebas se queden sin oposiciones

Les syndicats craignent que les 20000 professeurs qui préparent les épreuves du CAPES n'obtiennent pas de postes en 2009.
Lire l'article complet du Correo Gallego du 17 mars 2009.
http://www.elcorreogallego.es/tema-del-dia/ecg/40-000-opositores-esperan-luz-sus-futuros-examenes/idEdicion-2009-03-17/idNoticia-406873/


Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 18:45
Comment fonctionne la Langue de bois chez d'anciens diplomates qui sont si fiers de leurs fonctions passées et     qui ne vous diront rien sur les secrets du dispositif français face aux Espagnols, aux Anglais et aux Allemands.       Une émission où l'on ronronne et où l'animatrice a bien du mal à éclairer ce débat.... Dommage.... !              
Invités:

 
Philippe Etienne.  Directeur de cabinet de Bernard Kouchner

 
Bernard Faivre d'Arcier.  Ancien directeur du Festival d'Avignon
A réalisé une étude comparative de la situation du réseau culturel français à l'étranger (comparaison le Goethe Institut, le British Council et l'Institut Cervantès)

 
Jean-Marie Borzeix.  Ancien directeur de France Culture
Ancien membre au Haut Conseil à la Francophonie
Président du Festival des Francophonies en Limousin

 
Olivier Postel-Vinay.  Rédacteur en chef de la revue Books
Ancien attaché culturel et scientifique au Danemark

Gaza, Kaboul et Erzil , la Chine et la Russie sont les phares de la politiques Kouchner... Merci il était bon de l'affirmer et ce d'entrée de jeu ...
Oui à quoi sert-ce Réseau Culturel à l'étranger ? Bonne question !
- Diplomatie d'influence ou diplomatie globalisante flatter les amis de la France , artistes et intellectuels ?
- Diplomatie culturelle avec une cotutelle avec le Ministère de la Culture et du ministère de la Recherche 
- Encore une Agence pour une plus grande visibilité des actions extérieures...! Après l'AFAA et les gesticulations d'Olivier Poivre d'Arvor, frère de PPDA)  
Autrefois à Avignon 150 Attachés Culturels avaient l'habitude de se retrouver chaque année autour du Festival. Aujourd'hui rien, un marché de la culture à Lille: les directeurs de Centres chrechant des artistes africains à promouvoir en Afrique...métamorphosés en tourneurs amateurs.  
Oublier ce Yalta entre Ministère des Affaires Etrangères et Ministère de la Culture dans des opérations comme l'Année du Brésil, l'Année de l'Inde....Espaces campus France avec le Ministère de la Recherche 
la demande de france continue à s'exprimer: "beaucoup de poudre aux yeux sur place" dit l'animateur...
D'Arcier s'étonne de la schizophrénie de notre Politique affichée et effective: Et de donner eds exemples: Discours officiel sur le rayonnement de la France et fermeture de l'institut Français de Vienne en même temps; Discours exaltants sur la Francophonie de la part de Sarkozy, quelques semaines, les subventions de l'Etat au Festival des Francophonies du Limousin est réduit de 20%.
Postel Vinay ( fils de...) s'essaye à la langue de bois sur le mot "rayonnement" naturel ou non volontariste.Peu clair et ramenant tout à la recherche, est un bien mauvais communiquant.... 
Alors en bref  de quoi parlez vous dit l'animatrice? Qu'est-ce qu'une politique artificielle et volontariste ? 
Sans doute les invités n'étaient pas les bons et passablement englués par leur titre d' "anciens" du même Réseau et donc plus en prise avec les réalités du terrain mais certes, libérés du devoir de réserve.
On aurait aimé au micro de Brice Couturier entendre les vrais acteurs de ce réseau: les Directeurs d'Alliances, de Centres Culturels et Conseillers et Attachés. Mais par le temps qui court chacun est trop lié par le silence et les mutations quand ils ne sont pas accrochés à une carrière et à des promotions....Dans ce Réseau français, ce qu'on oublie de dire et ce qui le différencie avec les autres réseaux européens, c'est:
1- la stagiarisation et la vacatrisation et donc l'action éphémère
2- l'inféodation à la hiérarchie omniprésente ,
3- l'arrogance mainte fois dénoncée par les destinataires de ce réseau dont on n'a jamais parlé: qui sont-ils ces publics potentiels, ces apprenants ?    
Les Missions des Centres Culturels ne sont-elles pas obsolètes et réservées à un petit cénacle d'habitués ?
Retrouver un sens face à un monde qui change..;  
Il faut une redéfinition des métiers de la diplomatie culturelle dit Philippe Etienne : alors allez plus loin et développez les industries culturelles.
Le Bureau export de la musique géré par les majors du Disque qui redéfinit dans ses Bureaux délocalisés des compétences :le résultat est catstrophique et fait la promotion de la chanson non francophone et promeut le hip hop, le rock et le rap mais refuse de colporter le "chanson à texte" ( dans les centres Culturels c'est ringard et tabou ) 
les Alliances Françaises réseau d'apprentissage de la langue bien pâle par rapport au réseau des Cervantes et de leurs plateformes numériques...   
Un Philippe Etienne bien terne et peu rayonnant qui tente de défendre son pré carré et la politque de son Ministre et nous ascène des vérités connues depuis des décennies sur ce dispositif mal adapté. Son leitmotiv: donner plus de lisibilité...Oui certes...  
Mais comment donner plus de lisibilité au Réseau en Chine des 12 Alliances pour 1Milliard d'habitants ?
Revenons sur le "soft power" et sur le débat "Quand la France disparait du Monde"  . A quoi servent tous ces Attachés et Conseillers Culturels ?
Inquiétant verdict du technocrate froid qu'est Philippe Etienne: En ce qui concerne l'Expertise française et les compétences : à part les écoles d'ingénieurs, pour le reste c'est assez aléatoire et nous n'avons rien à proposer...
Notre faible rayonnement naturel est lié à l'insconscient collectif et aux perceptions collectives : les discours de Bush et de Villepin ont plus fait pour l'image de la  France , le réseau lui n'est qu'un élément diplomatique démultiplicateur de nos actions.
Pourquoi le MAE gère-t-il tous ces Centres Culturels ? Oui bonne question ? Pourquoi pas le Ministère de la Culture.
Etienne récuse la formule : Diplomatie au service de la culture et Culture au service de la Diplomatie.
Et langue de bois à nouveau , ces deux versants sont inséparables et le réseau français à l'étranger c'est le MAE ...
Et l'animatrice de conclure : "parmi les vecteurs de la diffusion culturelle, n'oubliez pas France Culture !" 
( Et la pauvre RFI alors .... ! pas un mot sur TV5, sur France 24 )
En bref on reste sur sa faim... mais écoutons plutôt...

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/grain/?PHPSESSID=1f538290787dcaa7593197f5875337ce
Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 12:22
Enfin un Album de Duos ( après Delpech,Adamo et Aznavour ) qui me comble et où je retrouve textes et mélodies dans une harmonie de ton et une qualité artistique où Mademoiselle Régine excelle .
Quelle bonne idée que de réunir Juliette dans cette Gueule de Nuit de Barbara , Ardant, Migenes et tant d'autres.... 

Invitée de Ruquier ce Samedi 14 mars 2009 , elle ne figurait pas dans le pamphlet de Thierry Séchan ( très en forme et très remonté) sur ces chanteurs ou ceux qui se pensent comme tels, incapables de nous livrer des mélodies et des textes...
Enfin quelqu'un qui ose mettre les pieds dans le plat et avec quelle férocité sur ces "sans voix" Ils se reconnaîtront..Merci à lui.... honte à eux. de polluer les ondes surtout France Inter qui a beaucoup fait pour leur promotion non méritée.
http://www.tuxboard.com/?thierry-sechan-nos-amis-les-chanteurs-derniere-salve 
Thierry Séchan Nos amis les chanteurs Dernière salve
Ecoutez sans tarder ces Duos sur Deezer.com et vous y reviendrez...
http://www.deezer.com/#music/album/284027

Critique Télérama:
www.telerama.fr/musique/critique-chanson-duet-s-de-regine,40232.php
www.menstyle.fr/culture/musique/articles/090303-regine-revient.aspx
 
1. JANE BIRKIN, REGINE · LES P'TITS PAPIERS   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
2. PAOLO CONTE, REGINE · AZZURO   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
3. BOY GEORGE, REGINE · J'AI TOUJOURS PORTÉ BONHEUR AUX HOMMES   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
4. MAURANE, REGINE · VALSE POUR TOI ET MOI   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
5. REGINE, EDOUARD BAER · OUVRE LA BOUCHE, FERME LES YEUX   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
6. BERNARD LAVILLIERS, REGINE · L'EMMERDEUSE   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
7. JULIA MIGENES, REGINE · JE SURVIVRAI   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
8. REGINE, DIDIER WAMPAS · LA GRANDE ZOA   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
       
9. PIERRE PALMADE, REGINE · LE CIRQUE A TOUT LE MONDE   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
10. REGINE, JULIETTE · GUEULE DE NUIT   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
11. ARTHUR H, REGINE · CAPONE ET SA P'TITE PHILLIS   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
12. REGINE, CALI · JE VIENS DANSER   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
13. REGINE, FANNY ARDANT · MY YDDISH MAME   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
14. JANE BIRKIN, REGINE · THE LITTLE PAPER   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
15. REGINE, LA GRANDE SOPHIE · LES LUMIÈRES DE BELLEVILLE   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
16. REGINE · UN JOUR, JE QUITTERAI TOUT   Windows Media Audio - 30 Sek. anspielen       Real Media - 30 Sek. anspielen
17. REGINE · WEBLINK

 
Repost 0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 09:56
Les quinquas dehors ?
 L’emploi des seniors
La France compte le taux de chômage le plus élevé chez les seniors. Jack, Yves, Jean et Marie-Odile en font partie et subissent en permanence cette discrimination liée à l’âge.
Dans les années 70, 73% des Français quinquagénaires exerçaient une activité.
Aujourd’hui, ils ne sont plus que 37%.
Cette éviction progressive remonte au premier choc pétrolier et à la création des préretraites.
Aujourd’hui, dans les entreprises françaises, une embauche stable se fait en moyenne à 25 ans et les départs se font à 57 ans.
Si la tendance se confirme, en 2010-2015, plus de la moitié des salariés du privé partiront avec une retraite de 1000 euros au maximum.
http://www.lesecransdusocial.gouv.fr/spip.php?article194&complet=1


 
               O U
Repost 0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 09:31
Un roman de Yasmina Reza: «Hommes qui ne savent pas être aimés»

Un Adam de l'amer

Par Denis Olivennes

Avec cette réédition d'«Adam Haberberg», la portraitiste de Nicolas Sarkozy [=> La face cachée de Sarkozy] se montre une moraliste désenchantée

Yasmina-Reza_Hommes-qui-ne-savent-pas-etre-aimes.jpg
Cruel miroir que nous tend ce roman, réédition d'un texte publié sous un autre titre il y a six ans. Son héros, Adam (comme le premier de l'espèce), est l'un de ces hommes faits de tous les hommes et que vaut n'importe qui. Même s'il est plus malheureux, dépressif et exaspérant par sa haine de soi que la plupart de ses congénères, il est ce que nous sommes tous sans parvenir à nous l'avouer. Ainsi contemple-t-il le dérisoire de la condition humaine avec une triste lucidité, tandis que nous nous le dissimulons sous de frivoles divertissements.

Ecrivain nul, mari mal aimé, père inaccompli, affligé d'une maladie de l'oeil soudaine et mystérieuse qui est comme la métaphore d'une existence qui s'assombrit, il paraît privé de tout désir, amputé de toute ambition. Pourtant, il proteste faiblement, au long de ce monologue intérieur, contre l'injustice de ce sort qui lui est un refuge. Assis sur un banc en face des autruches au Jardin des Plantes, ayant trouvé ainsi la «position de l'hospice», il croise une ancienne condisciple du lycée, pas vraiment laide et franchement déclassée. Plutôt que de rentrer chez lui subir les algarades de son épouse et les braillements de ses enfants, il décide, le temps d'un dîner kitch à Viry-Châtillon, de tromper l'ennui avec cette banlieusarde. Tromper l'ennui? Non, l'éprouver pleinement.

C'est tout cela, qui n'est rien en même temps, que Yasmina Reza décrit, par de brèves notations impitoyables, de petits faits cruellement vrais: l'insignifiance d'une existence à côté de laquelle on passe, moyenne en quelque sorte, ni tragique, ni comique, ordinaire, plus exactement de deux existences car celles d'Adam et de Marie-Thérèse, quoique antinomiques en apparence, se répondent en miroir, même si le premier choisit un destin que la seconde subit. Dans cette vie anonyme de gens si peu illustres, on sourit sans cesse de la méchanceté des observations, et l'on pleure à l'idée que ce sort, finalement, est le nôtre. Vaine course du temps, qu'on peut remplir parfois d'illusions mondaines, de réussites apparentes et de rencontres amoureuses, mais qui est cependant, à la fin des fins, comme l'existence d'Adam: une dépression, au sens géologique du terme.

Yasmina-Reza_Lhomme-du-hasard.jpg
Née en 1958, actrice, dramaturge et romancière, Yasmina Reza est notamment l'auteur d'"Art" (1994), de "l'Homme du hasard" (1995) et de "l'Aube, le soir ou la nuit" (2007).
On a dit de Yasmina Reza qu'elle était un mélange de Molière et de Woody Allen: satire sociale et raillerie du moi. Ici, c'est plutôt à Cioran que l'on songe, un Cioran qui connaîtrait les ressorts du roman et de la légèreté. Dans sa préface à Chamfort, Camus écrivait:
«Nos plus grands moralistes ne sont pas des faiseurs de maximes, ce sont des romanciers? [...] Ils n'ont pas fait de phrases, ils ont regardé et se sont regardés.»

Cela va à merveille à Yasmina Reza, moraliste gracieuse et tristement amusée. Ces «Hommes qui ne savent pas être aimés», ce n'est pas la gent masculine et ses déboires sentimentaux; c'est l'espèce humaine, que les temps modernes ont désenchantée.

D.O.

«Hommes qui ne savent pas être aimés», par Yasmina Reza, Albin Michel, 260 p., 15 euros.

Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 18:33
Lu dans le courrier des lecteurs de l'EXPRESS n° 2992 du 6 au 12 novembre 2008 sous la signature de F.Courbin, ce billet qui en dit long sur la gestion des carrières à l'étranger et sur la chasse aux sorcières dans les couloirs de nos Ambassades. Fallait-il aller soulever cet aspect noir de ces pages pas si blanches que cela.... Je me souviens de ces rapports des agents des RG de Foccart dans les années 70 au Niger, les on dit et la rumeur alimentaient déjà les services du Département. Depuis cette époque et la fin de la Coopération,  un simple "Chef de Mission" dans un SCAC  a des pouvoirs exhorbitants sur la vie de chacun de ses sujets selon ce qu'on dit d'eux "en ville" et de la rumeur . rappelons cette phrase: " C'est pas parce qu'une rumeur ne tient pas la route que ça l'empêche de marcher."
Mais écoutons F.Courbin qui a des choses à nous dire sur le sujet :



" Fonctionnaire depuis plus de quarante ans, marié, père de quatre jeunes enfants, j'appartiens depuis 1976 au Ministère des Affaires Etrangères. Voilà quatre ans consultant pour la première fois mon dossier administratif , j' y ai découvert  la présence d'étonnants documents relatifs à ma vie privée. certaines notes anonymes, non datées, sans en-tête, voire affublées de l'estampille "confidentiel", peinaient à établir mon exact profil professionnel: l'une m'assurait raciste en Zambie; l'autre amateur de Noires à Quito. Ailleurs des documents administratifs  confinaient à la caricature: tant par la forme "confidentiel" , sans en tête ni date ni signature , que par le contenu:
" A fait preuve d'une remarquable instabilité sur le plan privé: marié deux fois, il est  en train de divorcer pour la deuxième fois tout en ayant eu parallèlement  trois enfants de deux liaisons différentes..."
De quoi conclure:
" Au vu  de ces éléments, il apparaît  qu'il est en situation de vulnérabilité et qu'il ne présente pas toutes les garanties  requises."
Je demandai que soient retirés et détruits, comme il paraissait naturel, les documents litigieux.
Le Directeur général de l'Administration répondit :
"
les documents  examinés n'ont pas lieu d'être retirés, car ils intéressent votre dossier administratif ."
Mon insistance ne fut traitée que par le mépris. Il y eut aussi des menaces  disciplinaires, la mise au placard  des seniors , et le rejet soudain de toute candidature à l'étranger à l'un des postes diplomatiques ou consulaires conforme à mon statut.   F.Courbin ( Paris)

Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 11:20
Mission lointaine pour l'instituteur
peu de temps avant de prendre ma retraite d'instituteur, j'ai entendu parler de l'association Agir abcd, qui envoie des retraités en mission bénévole dans les payx du monde entier pour qu'ils transmettent leur savoir.
J'ai passé toute ma vie professionnelle dans la même région du nord de Nantes. pendant 25 ans, j'ai été directeur d'école, ma femme était institutrice dans le même établissement. Nous étions logés dans les locaux scolaires. j'aspirais au changement et à la découverte. Avec l'accord de mon épouse, je suis parti pour l'Egypte- la fascination de mon enfance, j'ai passé quatre mois dans une école musulmane (Ecole Internationale Oasis) où l'enseignement se fait en français et où les élèves préparent le baccalauréat international. J'ai été émerveillé par la culture des enseignants égyptiens, par la capacité d'apprentissage des enfants qui étudient adns une langue qui n'est pas la leur. Il m'a fallu m'adapter aux méthodes éducatives locales, fondées essentiellement sur le "par coeur" ... J'ai adoré plonger dans la vie égyptienne, me promener au caire, faire mon marché, rencontrer des gens, visiter les sites touristiques, c'était passionnant. je suis très heureux d'avoir vécu cette expérience, même si j'ai traversé des moments difficiles, dus surtout, à la solitude et à la nécessité de se débrouiller seul dans un univers totalement inconnu.
Gille BOYER, Sucé sur Erdre (Loire Atlantique)
Pour en savoir plus: Agir abcd, 8, rue Ambroise Thomas, 75009 PARIS Tél. 0147701890 
http://www.agirabcd.org
Repost 0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 18:26
" La liberté n'est ni une invention juridique ni un trésor philosophique, propriété chérie de civilisations plus dignes que d'autres parce qu'elles seules sauraient la produire ou la préserver. Elle résulte d'une relation objective entre l'individu et l'espace qu'il occupe, entre le consommateur et les ressources dont il dispose."
Claude Lévi-Strauss  Tristes Tropiques

"On a toujours moins à craindre d'assistés que d'affamés"
Régis DEBRAY  Un candide enTerre sainte ( NRF Gallimard 2008) p.84
Critique audio dans Télérama
Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 18:51
Un Blog de veille sur l'actualité très stimulant et documenté, celui de Pierre Regnault:
http://www.leblogdepierreregnault.com/article-24400184.html
Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 09:35

Hubert Landier : Qu'est ce qui peut pousser les candidats à être "délégué syndical", indépendamment du fait que ce sont des représentants de leur organisation syndicale ou patronale ?

Est-ce rentable ? est-ce "l'establishment" ? est-ce pour la reconnaissance ?

En bref, quelles sont les raisons pour lesquelles le représentant de base aujourd'hui va effectivement militer et je vois aujourd'hui toutes sortes de raisons de la plus noble à la plus triviale.

1- Croire en un monde meilleur  et participer à la construction d'une société plus solidaire;

2 - L'altruisme: le militant est souvent quelqu'un qui est tourné vers les autres, qui est soucieux de rendre service;

3 - Besoin de reconnaissance, à tort ou à raison certains militants ont le sentiment qu'ils ne sont pas reconnus dans leur activité professionnelle, par conséquent le militantisme va être une façon  de se mettre en avant  pour être reconnu;

4 - Désir d'apprendre parce que, moins aujourd'hui, mais à une certaine époque, certains militants avaient appris à travers la voie syndicale qui était la seule piste qui permettait au jeune ouvrier d'accéder à la culture, d'accéder à une certaine forme de reconnaissance;

5 - raisons plus triviales: salariés aigris, n'ayant pas réussi dans leur vie professionnelle et vont essayer de se faire reconnaître à travers un mandat;

6 - le fond du panier, il ne faut pas l'ignorer, il y a des militants qui sont là parce que ça leur permet de bénéficier d'ordres de délégations, de menus avantages , du budget de fonctionnement du Comité d'Entreprise, de possibilités de voyager, et d'une protection contre les risques de licenciement pour cause d'insuffisance professionnelle.

Ca va du meilleur au pire et ce qui est inquiétant depuis plusieurs dizaines d'années, c'est que malheureusement on voit moins de militants animés par des valeurs, un souci de contribuer à l'action collective, et davantage de personnes qui en fin de compte sont animées par des raisons beaucoup plus triviales, de petits intérêts.

L'évolution aujourd'hui ne va pas dans le bon sens. certains sont installés dans des rentes de situation: "Secrétaire à vie" avec les avantages qui vont avec: les heures de délégation, la considération de l'employeur....

Ca, c'est très mauvais pour la cause syndicale parce que ça continue à donner au syndicalisme une image de médiocrité mais qui sera , espérons le, bousculé par les nouvelles règles de la représentativité syndicale qui va mettre fin à certaines rentes de situation."

 

Repost 0

Pages

Catégories