Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 22:01
Quel est votre sentiment général à propos du film Entre les murs?
Philippe Meirieu : Je respecte le film en tanqu’œuvre cinématographique, mais je m’en inquiète en tant qu’objet de débat social… On dit que Sean Penn, président du jury à Cannes, a voulu donner la Palme d’or au film pour attirer l’attention des États- Unis sur l’état désastreux de l’école publique amé- ricaine. C’est une intention louable, mais, en France, le film est idéologiquement dangereux. Nous y voyons un professeur, François Marin, qui, avec les meilleurs sentiments du monde, met en œuvre une pédagogie calamiteuse. Ce personnage donne à penser que tous ceux qui refusent l’autoritarisme vivent dans la séduction-captation et l’amour-haine avec leurs élèves. Ils seraient englués dans l’affectif et incapables de tirer les jeunes vers le haut… Or, il faut, bien sûr, tirer les élèves vers le haut et croire toujours à leur éducabilité : tout le contraire de ce qu’on voit dans le film quand le professeur dit de Souleymane qu’il est « limité ». Il y a, à ce moment- là, un plan très fort sur le gamin : il entretenait une relation affective très forte avec ce professeur et, subitement, il se sent trahi. C’est là que la violence se déclenche. Il y a tout un enrobage avec la joute verbale sur les « pétasses » qui détourne l’attention de la vraie question : comment engager chacun dans une dynamique intellectuelle, l’aider à pro- gresser, sans jamais désespérer de lui ?
En quoi ce film est-il «idéologiquement dangereux» ?
J’ai peur que l’on dise : « Voilà l’école de Meirieu ! Voilà où les pédagogues nous mènent. Ils sont en train d’écrabouiller la culture. Ils se mettent sur le terrain des jeunes, y compris en adoptant leur manière de se comporter . » Entre les murs est un boulevard ouvert aux antipédagogues. C’est aussi une bombe à retardement contre l’école publique. Je crains que des parents, effrayés par le tableau que l’on en donne, n’aient qu’une idée : préserver leurs enfants de cet univers en les mettant à l’école privée !
En quoi la pédagogie d’un François Marin est-elle différente de celle que vous défendez?
Je ne laisserais jamais entrer des élèves en classe sans avoir installé les tables ni préparé le tableau. Je ne les laisserais jamais sortir n’importe comment, je n’ad- mettrais jamais des prises de parole aussi anarchiques. Je m’efforce de structurer l’espace et le temps et, sur- tout, avec des contenus intellectuellement plus forts « Cette école ne ressemble en rien à celle que je défends »  in Politis (Septembre 2008)
Repost 0
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 13:27

O recorte de profesorado, xunto coa falla de previsión da consellería pon na rúa a máis de 150 profesoras e profesores interinos

O STEG reclama iniciar urxentemente negociacións sobre estabilidade.

MÉRCORES 17 - CONCENTRACIÓN diante da consellaría en Santiago ás 11:30

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 09:48
Et oui encore un énième débat sur l'Education où tout va mal et ça fait 40 ans que ça dure... ( pour moi en tout cas) et mis à part ce beau montage d'archives sur l'Ecole de la République des Hussards en noir et blanc avec cette nostalgie qui lui va si bien, que penser des positions de principe des uns et des autres face à un Ministre si convaincu...?
Un VALLS cabri qui parle du haut de  son "93", une timide Mara GOYET qui place timidement mais sans conviction son "Tombeau pour le Collège" et une timide lycéenne du fond de sa classe de 36 élèves qui s'insurge en vain. Oui que reste-t-il de ce débat Arlette...?
Tout cela était mal ficelé et la pub pour le film de BEGAUDEAU déjà encensé mille fois à Cannes était de trop...
Si l'on se reporte au Forum de l'émission A vous de juger ( émission bien mal nommée car seul le Forum reflète de la situation préoccupante de cette" Ecole abandonnée" en danger dénoncée par le pamphlet de Jack LANG à son jeune collègue périgourdin. http://www.vousnousils.fr:80/page.php? P=data/ca_vous_parle/l_invite/&key=itm_20080912_093548_jack_lang__lecole_me_tient_a_cur.txt
Pas un mot des mutations et des dérives managériales, des contours des futurs IUFM, des mille Concertations bidon sur les Programmes alors que le BO est déjà sous presse.... Je souhaite bonne chance au modérateur de ce Forum tentaculaire pour y mettre bon ordre et en faire une synthèse: mais quel journaliste aura le courage de s'attaquer à pareille gageure pour la présenter à M. le Ministre ... ?  Qui saura témoigner sur ce qui se passe vraiment Entre les murs , ce débat n'aura pas su les ouvrir...
Quant à l'étrange objectivité d'arlette CHABOT pour laquelle tout se vaut à droite comme à gauche , je vous invite à lire cette analyse très convaincante:
http://politique.fluctuat.net/blog/13993-l-etrange-objectivite-d-arlette-chabot.htmle
Repost 0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 10:05
Avalanche de bonnes nouvelles, après 2 mois de vacances et  de totale récupération:
1)  Taxation du capital foncier et des placements à 1,1% qui fait s'esbaudir le PS et feu la LCR du Postier,
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/sarkozy-justifie-la-taxe-supplementaire-pour-financer-le-rsa_161367.html?xtor=EPR-77
2) Cahiers de textes électroniques dès 2010 pour mieux fliquer les enseignants et suivre leurs progressions annuelles, mensuelles et pourquoi pas journalières...
3) Prime de  transports, adjointe au Bulletin de salaire pour les Salariés (du privé  bien sûr) mais rien pour les Fonctionnaires et encore moins pour les enseignants, (les plus fortes hordes de transhumants sur une année scolaire restent les enseignants car l'Education Nationale, la plus grande administration est aussi celle qui met le plus de salariés sur les routes  en intra ou en inter-académique , défaisant ainsi les couples et les ménages dans des situations ubuesques...)
Pas un mot pour s'en émouvoir de la part des Syndicats trop occupés à préparer leurs Grèves en chaîne dès le mois d'Octobre pour le pouvoir d'achat des mêmes ménages.. Aide au transport : Fillon confirme la mise en place d’un dispositif
 25/08/2008 16:48  - L'Expansion.com 

Le premier ministre a affirmé lundi que le principe d’une participation de l’entreprise aux frais de transport du salarié ne pouvait être remis en cause.

Implicitement, François Fillon s’est adressé au Medef. Le premier ministre a déclaré lundi que « le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié » ne pouvait être remis en cause, et confirmé qu'un « dispositif » serait mis en place.

La veille, dans un entretien au Journal du Dimanche, la présidente de l’organisation patronale, Laurence Parisot, s’était, quant à elle, dite « très réservée » sur une éventuelle prise en charge par les entreprises de la prime de transport promise par le gouvernement.

« Les partenaires sociaux ont eu tout l'été pour proposer quelque chose d'intelligent. J'attends qu'avant le 15 septembre ils le fassent, et s'ils ne le font pas, on mettra en place un dispositif », a indiqué le premier ministre en marge d'une visite sur le thème du soutien scolaire à Avrillé (Maine-et-Loire).

Le gouvernement avait annoncé, en juin, une aide financière directe « sur la feuille de paye » pour aider les salariés confrontés à la hausse du coût des trajets domicile-travail, l'Etat prévoyant de compenser les frais pour l'entreprise en lui apportant une « aide fiscale ».

Cette initiative est destinée à remplacer le « chèque transport », instauré par le gouvernement Villepin en février 2007. « Il avait été créé et le patronat comme les organisations syndicales l'avaient accepté. Simplement, il ne fonctionnait pas, » a estimé François Fillon.

« Ce qu'on veut changer, c'est les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif, c'est-à-dire qu'on ne veut plus d'un chèque, on veut qu'il soit sur la fiche de paye du salarié", a souligné le premier ministre.

Le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié, qui existe déjà dans les entreprises de certaines régions, notamment d'Ile-de-France, où les employeurs prennent en charge 50% du coût de l’abonnement aux transports en commun, en l’occurrence la carte Orange.

Lundi, la CGPME a donné son accord pour entamer des discussions sur les modalités d'une aide au transport des salariés, tout en affirmant que l'Etat doit « assumer financièrement le poids de ses décisions  En commençant par ses Fonctionnaires !!!!!
.
A part cela , c'est le boxon en Galice et en Cantabrie où les jeunes enseignants ont le choix entre un mi temps ou un hypothétique remplacement à plein temps ce qui n'est  la même chose quant on a des mensualités et des remboursements de prêts programmés.


Suivons tout cela des deux côtés des Pyrénées au cours de cette dernière année de fonctionnarat car rien n'a changé de mon côté : on me maintient "bon pour le service jusqu'en 2009" et toujours à 35 kms de mon domicile par un périphérique plus saturé que jamais.
Reste à savoir quel service rendu à la patrie à plus de 60 ans et dans des conditions humaines de travail plus que déplorables ?

Repost 0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 18:14
Aide au transport : Fillon confirme la mise en place d’un dispositif Le premier ministre a affirmé lundi que le principe d’une participation de l’entreprise aux frais de transport du salarié ne pouvait être remis en cause.


Dans ce bel effet d'annonce, pas un mot des fonctionnaires et bien sûr de l'Education nationale, première Administration Publique à jeter chaque jour sur les routes des hordes d'enseignants dans des déplacements quotidiens intra académiques ou inter avcdémiques au détriment de la vie personnelle, ou de couple .
Encore un renvoi vers le MEDEF et l'Entreprise Privée déjà dotée de Chèques Voyages, Chèques Transports et Chèques vacances sans compter les Tickets repas....
Implicitement on pourrait commencer par parler des milliers d'Enseignants qui se préparent à investir que dis-je à engloutir entre 15000 à 30 000 kms par an sur leurs fonds propres...
mais de ce petit problème pas un mot des Syndicats concernés... sans doute encore en vacances !

Implicitement, François Fillon s’est adressé au Medef. Le premier ministre a déclaré lundi que « le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié » ne pouvait être remis en cause, et confirmé qu'un « dispositif » serait mis en place. La veille, dans un entretien au Journal du Dimanche, la présidente de l’organisation patronale, Laurence Parisot, s’était, quant à elle, dite « très réservée » sur une éventuelle prise en charge par les entreprises de la prime de transport promise par le gouvernement. « Les partenaires sociaux ont eu tout l'été pour proposer quelque chose d'intelligent. J'attends qu'avant le 15 septembre ils le fassent, et s'ils ne le font pas, on mettra en place un dispositif », a indiqué le premier ministre en marge d'une visite sur le thème du soutien scolaire à Avrillé (Maine-et-Loire).
 
Le gouvernement avait annoncé, en juin, une aide financière directe « sur la feuille de paye » pour aider les salariés confrontés à la hausse du coût des trajets domicile-travail, l'Etat prévoyant de compenser les frais pour l'entreprise en lui apportant une « aide fiscale ».

Cette initiative est destinée à remplacer le « chèque transport », instauré par le gouvernement Villepin en février 2007. « Il avait été créé et le patronat comme les organisations syndicales l'avaient accepté. Simplement, il ne fonctionnait pas, » a estimé François Fillon. « Ce qu'on veut changer, c'est les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif, c'est-à-dire qu'on ne veut plus d'un chèque, on veut qu'il soit sur la fiche de paye du salarié", a souligné le premier ministre. Le principe d'une participation de l'entreprise aux frais de transport du salarié, qui existe déjà dans les entreprises de certaines régions, notamment d'Ile-de-France, où les employeurs prennent en charge 50% du coût de l’abonnement aux transports en commun, en l’occurrence la carte Orange. Lundi, la CGPME a donné son accord pour entamer des discussions sur les modalités d'une aide au transport des salariés, tout en affirmant que l'Etat doit « assumer financièrement le poids de ses décisions ».Avec AFP - 25/08/2008 16:48 - L'Expansion.com 
Repost 0
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 17:25
Opositores de secundaria aseguran que un tribunal de francés modificó notas de exámenes sin explicación.

La Voz ( LALIN)
Opositores  de secondaria de Francés que concluyeron en dias pasados sus examenes en Ourense denunciaron ayer la sorpresiva modificación de notas de exàmenes llevada a cabo por el tribunal 1 de las pruebas (con 64 plazas y dos tribunales). Indican que en la tarde del domingo fue imposible acceder a la web dispuesta por la Concelleria de Educación para consultar les calificaciones: una vez que entraron de nuevo en la web, señalan que la mayoria de notas del tribunal 1 habian sido modificadas al alza, en lo que aseguran " é un claro incumprimento da base 9,8 da convocatoria. Ademais, os incrementos non se axustan a n ingùn criterio, senón que varían en cada casos."
Indican que esta respesca de notas de examen  del tribunal 1 permite acceder a una plaza a 12 opositores que, de acuerdo a las evaluaciones diarias, no la tendrian, al tiempo que deja sin puesto a otros que hasta el domingo tenian plaza. Algunos afectados anuncian la presentación de recursos de alzada.
La Consellería " está á espera de recibir a documentación".
Repost 0
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 17:20
La lettre Education
du lundi 21 juillet 2008

Des chercheurs se penchent sur la souffrance des enseignants



"Un métier dévalorisé et à risque", c’est le constat de base d’un livre intitulé La souffrance des enseignants. Cet ouvrage, à paraître aux PUF le 3 septembre 2008, s’appuie sur une enquête réalisée sur une année scolaire.
Une quarantaine d'experts extérieurs au métier enseignant ont participé à cette étude.
Selon les auteurs du livre, Françoise Lantheaume, maître de conférences à l'université Lumière Lyon-II, et Christophe Hélou, docteur en sociologie, enseignant associé, ce mode opératoire a permis de rendre compte objectivement du mal être de cette profession.

Par ailleurs, pour collecter les retours d’expériences, sept établissements -quatre collèges et trois lycées- ont été choisis dans quatre académies.
Selon les chercheurs, ils étaient aussi bien situés en ville qu’à la campagne.
Au total plus de 120 enseignants ont été interrogés. Des observations ont également été effectuées en classe, lors de réunions institutionnelles, dans les salles de professeurs ou à la cantine. En sus, chaque enseignant des sept établissements a reçu un questionnaire à retourner anonymement.

Au final, cet ouvrage est une analyse approfondie des souffrances quotidiennes rencontrées par les enseignants : des difficultés d’adaptation à l’usure morale en passant par le sentiment d’échec ou le jugement des proches.

Source : AEF
Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 12:35
Ce matin, après les entrevues à la"Concelleria" (Rectorat), on apprend enfin que le Jury 1 ayant attribué seulement 9 admissions contre 55 au Jury 2, des demandes successives de réajustement ont été ordonnées par les autorités administratives ce qui a pu être constaté le Mercredi et le Vendredi sur le site officiel ...
Les membres du  Jury 2 présents ce Mardi 22 dans les couloirs ont refusé de signer les "Actas" procès verbaux de Concours... 
Côté officiels, on se refile la patate chaude de services en services car le scandale enfle démesurément... Où sont les Chefs, les sous chefs, qui va porter le chapeau ?
Reste donc à saisir les Syndicats et un Avocat  soit pour annuler l´ensemble de la procédure de la session frauduleuse  on dit ici "impugnar"; soit demander une révision générale et une ouverture de postes supplémentaires au delà des 64  offerts pour 2008.
Ou alors on part tranquillement en vacances et on ne touche à rien, c´ets le "statu quo" tel que publié sur le Web et qui fait force de loi, malgré le scandale des notes modifiées  2 ou 3 fois pour certains cas.
Belle pagaille  en perspective... oui mais voilà , demain c´est fête à Santiago et donc un  beau pont pour les Fériés del Apolstol du jeudi 22 au  lundi 28 Juillet: 
Suite au prochain numéro, en attendant un résumé bien senti de tout cela dans la Presse Locale : Correo Gallego ou Faro de Vigo par exemple.
Allez du courage Messieurs les journalistes, il y a là une belle occasion de dénoncer et comme chacun sait : "Sans la liberté de blâmer, il nést point d´éloge flatteur !"
A bon entendeur...
 
Repost 0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 09:52
Voilà la deuxième année où des irrégularités se produisent dans l´organisation des CAPES appelés ici "Oposiciones" car les Tribunaux ont une façon de noter pour le moins fantaisiste.
Maintenant chacun sait que les  Remplaçants  ( Interinos ) sont grandement avantagés grâce à leur ancienneté et que l´Union Européenne a demandé de résorber ce trop grand nombre de  non titulaires par des intégrations massives...
Mais que diable, que les autorités officielles le fassent discrètement et non pas comme cette année par des relèves successives proprement  scandaleuses de notes à l´Examen Oral .
Prenons un exemple:
Pedro ( "interino" remplaçant depuis 5 ans) se présente à la session 2008 pour la 5è fois.
Son ancienneté et ses Stages homologués par le Syndicat tout puissant lui donne ce que l´on appelle des "Méritos" ou Crédits pour 40% de sa note Globale.
Il a obtenu un 4,5 sur 10 à son Ecrit qui compte  sur 60 % du total.
Le Jury 1 lui relève sa note à deux reprises à 5 puis à 6 sur 10 et le Tour est joué.
Vous avez dit transparence ?
Oui mais voilà, en Espagne les notes apparaissent en Direct sur Internet le soir même de l`´Oral et tous les Candidats anciens ou non suivent en "Live" l´évolution de leur classement et le pot aux roses est vite découvert...
Le Jury 1 n´ayant accepté que 9 candidats contre 55 pour le Jury 2 , la disproportion était telle que des demandes de révision et d´harmonisation à posteriori ont elles été demandées explicitement par les syndicats, par l´Administration elle même, ou par un Politicien, dont la progémiture se trouvait malencontreusement dans le Jury 1  et donc lésée... Toutes les supputations sont possibles...
Que faire alors face à tant de magouilles au vu et au su de tous ?
Réclamer et montrer ces erreurs d´appréciation des Jurys, exténués et à bout de nerfs d´entendre pareilles turpitudes anonnées...( entendez les "Temarios" 64 dont 5  seront tirés au sort le jour de l´Ecrit et les " Defensas"  soit la soutenance orale de son Unité Didactique purement simulée dans un contexte artificiel)
 
Dénoncer le manque d´harmonisation entre les Jurys de CAPES.

Annuler ces Epreuves de la Session de Juillet 2008 qui ont réuni 257 candidats pour 64 places et pas une de plus !

Rétrograder les candidats injustement réévalués ?

Il sera difficile de mettre en défaut  un Ministère qui couvre pareille forfaiture sans doute avec l´aide de quelques syndicats corporatistes (et complices ? ) à moins qu´une Presse attentive ne se fasse l´écho de ce système de Validation que tout le monde sait injuste et téléguidé où le Candidat extérieur sans ancienneté autre que ses 5 années de Philologie Française à l´Université est disqualifié par avance.
Une Association des professeurs de francais en Galice ( APFG) affililíée à la FIPF se verrait jouer pleinement son rôle en dénonçanat pareilles pratiques qui encouragent la médiocratie et l´avancement à l´ancienneté et non la qualité et le savoir durement acquis par un Concours égal pour tous.
On pense au prestigieux  CAPES national en France et surtout à l´Agrégation, incontestable et incontestée...( même si le nombre de Postes est sans cesse réduit par les Ministères successifs)
En attendant que cessent pareilles malversations et pour que le Statut du français se rétablisse à son plus haut niveau dans cette Province espagnole, espérons que les politiques auront le courage de passer aux actes et de rétablir des règles justes pour employer un jargon Ségolénien ou Royaliste.
Santiago de Compostelle, le 22 Juillet 2008
 
Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 23:18
JacquesMartin_Sarkozy.jpg
Repost 0

Pages

Catégories