Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 09:56

Et nous revoilà installés sous le tilleul (qui en a vu d'autres) et sous l'oeil des personnels du Rectorat en vigie qui arpentent la galerie qui entoure et surplombe la Cour Soulages de Montpellier pour la der des der...Il faut dire que le service sécurité a été renforcé car on attend devinez... une Ministre ! Ah bon mais qui ? Axelle Lemaire !

- Connais pas...!

-Mais si celle qui avait refusé en 2012 le poste de Ministre car trop occupée à gérer ses français d'Amérique depuis Toronto. Ah bon.. relisez l'article de Libération de l'époque: Ministre ? Non merci.

Et la revoilà Secrétaire d'Etat au numérique (succédant à Fleur Pellerin), mais qui aime à se faire donner de "Madame la Ministre".

Ecoutons plutôt le duo de bateleurs Laurentin et Birnbaum qui vont clore cette session 2014 sur le thème de "l'économie au service du progrès". Ah bon, il paraît que c'est porteur et que ça va faire remonter les sondages et ce pendant en direct pendant 2 heures.

On prend bien soin d'écarter les thèses de l'intelligence contre l'économisme de Picketty , car "posant problèmes" qui avait ouvert brillamment ces Rencontres for de son aura médiatique et planétaire. ceux d'aujourd'hui sont moins connus hormis sans doute Elie Cohen, l'économiste patenté de France Inter et des plateaux télé,qui semble sous son éternel sourire vous regarder de haut et profiter de son statut de mandarin. je ne sais pour vous mais il m'agace profondément à l'antenne alors sur scène...! On préférerais presque l'autre: Bernard Maris qui lui s'émerveille devant les lucidités d'un Michel Houellebecq.(le Monde du 18 juillet)

Bref, deux heures de longs monologues qu'un public assidu de parisiens et de l'Ecusson réunis, certains venus pour se faire voir, d'autres s'éventant avec ostentation: on est si bien entre soi loin des tumultes de la Place de la Comédie laissée à d'autres bateleurs...!

Vont se succéder pour 15mn chrono par intervenant des commentateurs tombés en pâmoison devant un tissu de lieux communs au service du non sens historique et civilisationnel.Il faut oser Madame la Ministre avoir perdu tout sens commun pour ressortir les slogans des années 90 du tout numérique face à un parterre grand public à qui on ne se la laisse plus conter comme lui rétorque ce prof de Henri IV et du Lycée municipal de Paris qui ose lui dire que la parole du prof face à la machine a encore une formidable énergie et un pouvoir de séduction...et toc ! Elle n'écoute pas et ressasse et se satisfait de sa propre parole: elle fait le job comme on dit.

Allez il est déjà 19h30 et les restaurants et brasseries s'activent entre les Beaux Arts et le quartier Saint Anne: on replie son éventail France Culture et son quotidien (préféré) gracieusement offert et on poursuit la discussion en regrettant les Rencontres d'antan où Régis Debray et Alain Finkielkraut donnaient à ces débats une toute autre envergure et un retentissement pour le futur.Je me souviens encore de toutes ces émissions enregistrées sur cassettes ( pas encore podcastées ) nous étions en 1985-1990, et on débattait vraiment sous le tilleul centenaire , mais avec quelle élévation et quelle passion ! Pardon Emmanuel Laurentin, qui fait le job sous l'oeil aiguisé et complice du patron Olivier Poivre d'Arvor ( tiens, lui a sauvé sa place dans le grand remue ménage de Mathieu Gallet et malgré ses 2% d'audience. Il n'en est pas de même pour le Mouv' 0,3% et France Musique 1,2% . Il y a fort à faire mais en invitant Nagui et en conservant le soporifique Ameisen on comprend pourquoi la Maison Ronde va si mal...!

Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 16:05
La scène musicale montpelliéraine

Quand Maylis BOSSERIE décide de clore sa série d'émissions sur la radiographie de la vie à Montpellier elle annonce « La scène musicale montpelliéraine d’aujourd’hui….» on serait tenté de courir pour ne rien manquer des révélations éventuelles de nos décideurs, car tant de rumeurs courent dans la ville sur l'énigmatique adjoint à la culture qui succède à Philippe Saurel et à Michael Delafosse, sur la sortie de piste de JP Scarpitta et de son administrateur, sur les orientations de l'Opéra et de l'Orchestre National Languedoc Roussillon. On s'interroge aussi sur la réduction du Festival Radio France à 2 semaines au lieu de 3 sans le traditionnel concert de clôture Place de l'Europe. L'intitulé festival de "Radio France" sans Pierre Charvet et sans Jean Pierre Le Pavec, sans Georges Frèche et sans "Région Languedoc-Roussillon". On était en droit de se poser des questions...

Mais Maylis a préféré jouer l'esquive en invitant la Gazette (Valérie Hernandez) et le Rockstore (Stephane Al Mallak) .

Le menu de ce vendredi 18 juillet en direct sur France Culture nous laissera donc sur notre faim (fin) et le clap final donnera de la voix avec des musiciens en direct: Les groupes Dimone et Mauresca (en occitan) mais, quid des musiciens classiques et artistes émergents de la scène locale ?

On avait déjà pu s'étonner que le bel hommage aux femmes Lili Boulanger et Hélène de Montgeroult par Jérôme Dorival (musicologue et auteur de Hélène de Montgeroult : la marquise et la Marseillaise, Symétrie, 2006) et la soprano Raquel Camrinha (qui chanta en direct) soit hélas suivi par une jeune voix locale en anglais prénommée Malone : c'est ce que l'on appelle l'éclectisme musical, qui prévaut dans les playlists d'une chaîne voisine du service Public. No comment...!

"La nouvelle scène montpélliéraine" telle qu'elle s'affiche Cour Soulages devant le public des Rencontres de Pétrarque ? Euh, non merci !!!

"La nouvelle scène montpélliéraine" telle qu'elle s'affiche Cour Soulages devant le public des Rencontres de Pétrarque ? Euh, non merci !!!

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 23:03
Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014

Après l'énorme déception d'un concert d'ouverture annulé, alors que le Corum devait faire le plein et la Place de Comédie devait rivaliser avec la finale de la coupe du monde de football, voilà que les intermittents ont gâché la fête populaire offerte aux montpéliérains.
Ils se sont rattrapés et Salle Pasteur ce Lundi 14 juillet, et avant leur feu d'artifice gigantesque lui aussi ( cette ville ne sait rien faire dans le médiocre et le mesquin et c'est ce qu'on lui reproche et qu'on lui jalouse...) donc le plein aux trois concerts gratuits du Corum. On n'a quand même pas troqué ses tongues et son short ni son ventre bedonnant car la plage n'est pas si loin... !
Et voilà un ensemble Pulcinella au mieux de sa forme, je veux dire rythmique, castagnettes et tambores, mais surtout un formidable guitariste très applaudi. Une Ophélie Gaillard cheveux aux vents et peu souriante mène sa petite troupe et veut jouer parfois les Nigel Kennedy et surfe sur la vague Nemanja Radulovic, mais si Vivaldi qui en avait vu d'autres l'accepte, je ne suis pas sûr que Boccherini se reconnaisse dans toutes ces impros et variations autour de son Fandango, pompeusement adapté de son Quintett. Le claveciniste a eu l'élégance de se retirer en silence pour l'occasion.On préférera sans doute la dernière version CD d'hommage de la même violoncelliste Ophélie Gaillard à Carl Philip Emmanuel Bach, plus respectueuse de l'époque et ne cherchant pas à coller à tout prix au thème du jour: "Musiques de la Méditerranée". Il faut dire que dans le Sud, et depuis la promotion du MUCEM, plus rien ne retient les foules, sans le jingle couverture "méditerranéen": de Sète à Lodève et d'Arles à Montpellier. Ou du moins c'est ce que pensent les édiles socialistes !!
On se demande d'ailleurs où l'homo-festivus" cher à Jack Lang et à Philip Murray (pour des raisons bien différentes) trouve son unité et ses repères... ?
Les autres concerts de musique bédouine à la trompette détonnent mais ravissent un certain public local amateur de musiques du monde qui a su reconnaître l'authenticité de son chanteur Mounir Troudi même quand il dialogue avec Michel Marre,le sosie du comédien André Pousse à l'éternel chapeau et aux trompettes. Vient ensuite l'imposante et passionnée Françoise Atlan, la belle et plantureuse narbonnaise qui a su s'allier les musiciens de Thessalonique pour un vrai retour aux sources et pour une heure de musiques festives ou cérémonielles jusqu'à sa recette finale d'aubergines en chansons.Voilà une vraie trouvaille du duo Jean Pierre Le Pavec & Pierre Charvet pour leur dernière édition. Car que va devenir cet objet atypique que fut le projet conjoint de Georges Frèche et de René Koering ?
C'est un peu comme le tandem Paul Onoratini / René Martin à la Roque d'Anthéron: comment maintenir en vie un Festival quand l'un des deux disparaît ?
Pour ce qui est du Magazine du Festival, on fait le plein entre aficionados autour du micro d'Arnaud Merlin qui a l'audace de faire se succéder, dans la cour Vien, un jeune et obscur groupe de jazz Ensemble Koa et les sublimes pianistes Remi Geniet et Edna Stern et le Trio Dali avant leur concert de demain au Corum.(mais nous en reparlerons)
Déjà le centre ville s'est vidé et les tramways bleus vomissent des foules bigarrées vers le parc Sharpak face à la nouvelle Mairie: ce sera un court triomphe pour le nouveau et omnipotent Maire et Président de l'Agglo, récemment élu. Hélas, le déferlement de lumières et l'assourdissante débauche de feux sur la ville manquent cruellement de mise en scène et de grandeur scénique, comparés au bel hommage à la Grande Guerre autour de la Tour Eiffel.Question de budget nous répondra-t-on ! Non de vision et de projet culturel !

Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014
Festival Radio France Languedoc Roussillon 2014
Repost 0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 20:15

Les aphorismes de Dominique NOGUEZ

Dominique Noguez, Normale supérieure, agrégé de philosophie, un philosophe qui a mal tourné puisque sa thèse portait sur l'esthétique(les arts, la littérature, la peinture, le cinéma)
Auteur de "Comment rater sa vie en onze leçons" et "Les plus beaux aphorismes"
la véritable origine de ces aphorismes que l'on attribue à des gens qui n'en sont pas responsables.Est-ce de l'ignorance ou de la malhonnêteté ? C'est de la présomption, on croit savoir,et puis il y a des gens qui donnent confiance, on attribue dans 60% des cas les bons mots d'esprit à Sacha Guitry, à Boris Vian, à Oscar Wilde, Jules Renard ou Tristan Bernard.. toujours les mêmes.
le Journal de Jules Renard est posthume, on a découvert toutes ces merveilles après sa mort et après que sa veuve ait un peu nettoyé ce Journal. De son vivant il aurait eu la politesse de ne rien dire se les pseudos paternités de ses aphorismes.
"L'humour est la politesse du désespoir" (Chris Marker) Extrait de la NEF Déc 1950-Janvier 1951 de Lucie FAURE
Chaque humoriste avait une page et devait donner sa définition de l'humour.
-Quelle différence entre un aphorisme, une pensée, une maxime,un apogtème ?
Aucune, APHORISME au sens large sont des définitions médicales qui apparaissent au Vè siècle avec Hippocrate: Ex: "en été il faut purger le haut,et en hiver, il faut purger le bas"
Tu peux faire les deux mais alors il faut faire le poirier (Mabille)
Quel est le premier humoriste au sens où André Breton disait que c'était la plus haute activité de l'esprit et alors il y en a peu: Socrate peut-être à cause de son ironie socratique.
-Comme il y a un Bureau pour la propriété industrielle, ne faudrait-il pas que l'on puisse déclarer à la propriété intellectuelle, la paternité de certaines formules ?
Je ne sais pas si cela doit passer par des voies aussi juridiques, aussi légales. Il faut veiller à ne pas attribuer à Pierre ce qui est attribué à Paul.
-N'y a-il pas déjà un jeu de mot dans l'Evangile quand Jésus dit "tu es Pierre et sur cette pierre, je construirai mon église ." En latin comme en français c'est un jeu de mot mais en hébreu ou en araméen ?
-Certains hommes politiques ont été de grands humoristes et ils auraient pu aussi publier des recueils de maximes,

Je pense à François Mitterrand à propos de l'affaire Bousquet: "les amis qui ne sont plus des amis ne méritaient pas d'être des amis." mais surtout Edouard Herriot : "La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié" ou "J'ai vu à Nice un restaurant où il était écrit "Cuisine bourgeoise"; je crois que ça pourrait être la définition de nos amis socialistes".
"Une vérité est un mensonge qui a longtemps servi".
"La politique c'est un chapitre de la météorologie, parce que la météorologie est la science des courants d'air."
"Je perds une vache, je décris la vache,et j'ai de quoi m'en acheter une autre." de Jules Renard dans une période d'optimisme où il pensait qu'on pouvait gagner sa vie en étant écrivain.
"faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages" Jean Paulhan 1911.(pas Jean Paul deux !- B.Mabille)
"Le calembour est incompatible avec l'assassinat" de Stendhal (Chartreuse de Parme) sur le modèle de Ionesco "la philologie mène au pire" ou de Hugo dans les Misérables, Discours d'un étudiant: "Le calembour est la fiente de l'esprit".
Paul Claudel en dinant avec Jules Renard lui rétorque dans des circonstances peu favorables à propos de l'Affaire Dreyfus."La tolérance , il y a des maisons pour ça". Claudel antisémite.
Sylvain Tesson (fils de Philippe) expert en aphorismes:"l'aphorisme est une simple constatation de bon sens".
"Un homme qui est heureux ne perd rien pour attendre." . L'aphorisme le plus désespéré est de la Bruyère:
"L'homme ne fait que trois choses,il nait,il vit et il meurt.Il ne se sent pas naître, il a peur de mourir,et il oublie de vivre."
La définition du cheval de Jules Renard: "le seul animal dans lequel on puisse planter des clous."
"Je suis devenu alcoolique quand ma mère a perdu les eaux" (Jules Renard)
Les aphorismes se vendent moins bien que les romans car tout le monde a l'impression de pouvoir en faire.Or cela exige de la concision, écrire en 3 lignes, ce que d'autres développent en 3 feuillets.
Pascal disant à une de ses amies: "excusez moi, je n'ai pas eu le temps de faire plus court"

Extrait des Grosses Têtes - RTL - du 15-05-2014 Invité Dominique NOGUEZ.

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 14:40

L’Académie à épées tirées

Une forte opposition à la candidature d'Alain Finkielkraut monte sous la Coupole. Ses partisans dénoncent une cabale politique.

Jusqu'au jeudi 13 mars, tout allait bien. Lors d'une habituelle séance hebdomadaire de l'Académie française, Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuelle, annonce les candidatures au fauteuil de Félicien Marceau, l'élection étant fixée au jeudi 10 avril.

Le philosophe Alain Finkielkraut vient d’envoyer sa lettre de postulant à l'immortalité. Tout le monde semble content : voici donc un candidat de poids un intellectuel renommé doublé d’un fin lettré. Le profil idéal. Sa candida­ture soutenue par des membres éminents de la compagnie : au premier rang desquels l'historien Pierre Nora. Jean d’Ormesson, Max Gallo, Hélène Carrère d’Encausse, Frédéric Vitoux, et d'autres soutiennent l'entreprise. On prédit à Finkielkraut une «élection de Maréchal » en langage académique, il serait élu dans... un fauteuil, avec de nombreuses voix, pour ne pas dire unanimement.

Puis, tout doucement mais sûrement,les voix discordantes se font entendre. Un académicien parle carrément de « revirement ». En clair, au début, on ne trouvait que des atouts à la candidature de l’intellectuel français de grande envergure, à la tête d’une oeuvre importante : du « nouveau Désordre amoureux » (avec Pascal Bruckner) à l’identité malheureuse, en passant par « La Défaite de la pensée », « Internet, l'inquiétante extase », "La Querelle de l'école " ou encore , le remarquable « Un cœur intelligent », essai pour lequel il a obtenu un prix de l’Académie française, Finkiel­kraut est devenu incontournable dans la vie publique française et son autorité est incontestable.

On l’adore ou on l'abhorre

L’opposition en train de naître

Mais une petite musique se fait entendre, en provenance de la gauche de l'Académie. Avec son livre « l’identité malheureuse » (Stock), et les débats passionnés qu'il a suscités, Alain Finkielkraut serait une personnalité « clivante » Ce mot, qui ne figure pas dans le Dictionnaire de l’Académie française, est prononcé à plusieurs reprises.

L’opposition, en train de naître, prend vite de l'ampleur. Un philosophe en habit vert feint de mettre en doute l'envergure de son confrère. Jusqu'à ce qu'un immortel lâche -outrancier « Le Front national ne doit pas entrer sous la Cou­pole. » Ce n'est plus une petite musique, c'est un coup de tonnerre.

Un soir, alors qu'un académicien est en interview, son portable sonne l'un de ses confrères lui conseille vivement de voter contre Finkielkraut ! Notre homme qui ne s'oppose pas à la candidature du philosophe commente sobrement : « Dis donc, ils sont remontés contre Finkielkraut, ça ne va pas être une promenade de santé... »

Cela fait des années que l'écrivain est l'objet de vives polémiques, pas toutes glorieuses. Dernière en date, la critique de son expression - sortie de son contexte par ses adversaires - « Français de sou­che », dont il s'est parfaitement expliqué face à Manuel Valls sur France 2, il y a quelques semaines.

L'avertissement de Jean d'Ormesson

Finkielkraut le sait : on l'adore ou on l'abhorre. C'est « l'homme qui ne sait pas comment ne pas réagir », a résumé son ami Milan Kundera. Comme il arrive par­fois dans l'histoire de l'Académie fran­çaise, quand un candidat cristallise des tensions, la Coupole prend des allures de Parlement - les oppositions se révèlent politiques ou idéologiques.

Jean d'Ormesson avait en son temps résumé la situation en dissuadant Ray­mond Aron de se présenter « Vous avez contre vous cinq groupes différents : les antisémites, les Juifs, les antigaullistes, les gaullistes. Ces quatre catégories-là on pourrait encore s'en arranger. Mais la cin­quième est mortelle ceux à qui vous avez fait comprendre un jour ou l'autre que vous étiez plus intelligent qu'eux. »

Trente ans plus tard, rien n'a changé.

Les esprits peu avertis pourraient pen­ser que la droite académique accueille vo­lontiers la candidature de l'animateur de l'émission « Répliques ». Et qu'un camp de gauche n'en voudrait pas. Mais ce n'est pas aussi simple. Ainsi, certains, à droite, épluchent avec soupçon la jeunesse gauchiste du philosophe. Mais le soutien le plus actif de «Finkie » s'appelle Pierre Nora, qui n'est pas réputé être un intel­lectuel de droite. Il vient de consacrer dans sa revue Le Débat, un dossier impor­tant à l'essayiste. Devant la tournure prise par les événements, Jean d'Ormesson, ulcéré par les attaques dont fait l'objet Finkielkraut, est catégorique : « S'il n'est pas élu, je ne mettrai plus les pieds à l'Aca­démie », a-t- il affirmé. Fermez le ban.

L'affaire agite l'Académie avec des conséquences inattendues. Un inconnu, Robert Spitzhacke, qui se définit sur son blog comme « un candidat anti-néocon, adversaire d'Alain Finkielkraut », se pré­sente contre lui, reprochant même à la presse, dont Le Figaro, de faire campa­gne pour l'essayiste ! Le choix de l'Aca­démie serait donc simple Alain Fin­kielkraut ou Robert Spitzhacke. On n'ose pas y penser.

LE FIGARO - 4 avril 2014 - MOHAMMED AÏSSAOUI maissaoui@lefigaro.fr

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 18:43

Agélaste
« Le rire est un des plus sûrs agents de retournement du cercle vicieux de la maladie au cercle vertueux de la santé », affirme le docteur Rubinstein dans La Psychosomatique du rire, poursuivant ainsi la tradition, puisque depuis l’Antiquité les médecins préconisent dix minutes de rire par jour pour se maintenir en bonne santé. En 1939, les Français riaient paraît-il dix-neuf minutes par jour, en 1983 six
minutes, en 2000 une minute, en 2012 d’aucuns disent qu’ils ne rient plus du tout. Serions-nous tous devenus des agélastes ?


Ce mot créé au XVIe siècle par François Rabelais, repris du grec, signifie : « Celui qui ne rit pas, qui n’a pas le sens de l’humour. Rabelais détestait les agélastes. Il en avait peur. Il se plaignait que les agélastes fussent si “atroces contre lui” qu’il avait failli cesser d’écrire, et pour toujours » (Milan Kundera, L’Art du roman).
Agélastes célèbres : Isaac Newton, qui n’aurait ri qu’une seule fois dans sa vie, Staline, Margaret Thatcher ou le personnage créé par Buster Keaton au cinéma et d’autres, tels Alain JUPPE ou le champion toute catégorie Hubert VEDRINE le Ministre le plus hilarant de Mitterrand !!!:
Ignace de Loyola, « Ne dites rien qui provoque le rire ».
Louis de Blois, « Fuyez les rires éclatants comme un précipice où l’âme tombe et se perd ».
Le curé d’Ars, « Le rire est la corde par laquelle le démon entraîne le plus d’âmes en enfer ».
Saint Louis de Montfort, « Le rire est condamnable à l’égal de la fornication ».
M. Carreidas dans Les Aventures de Tintin, « L’homme qui ne rit jamais ».
La question est de savoir si l’on peut soigner les agélastes, mais aussi si le rire peut être considéré comme une thérapie sérieuse. A priori je dirais oui. Je me souviens d’avoir lu en 1980 un best-seller américain, Comment je me suis soigné par le rire de Norman Cousins, qui racontait qu’avec la complicité de son médecin qui ne lui donnait qu’une chance sur cinq cents de guérison il avait réussi à sortir de ce mauvais pas grâce au rire, en se faisant projeter plusieurs films comiques par jour, tout en se gavant de vitamine C.
La Bible nous apprend qu’« un cœur joyeux peut faire œuvre de médecin ».

Francis Bacon parlait,lui, des « caractéristiques physiologiques de la gaieté » et Robert Burton il y a quatre siècles dans son Anatomie de la mélancolie affirmait que « l’humour purge le sang, rendant le corps plus jeune, plus vif et apte à toutes sortes d’emplois ».

Emmanuel Kant dans sa Critique de la raison pure écrit que le rire
« renforce les phénomènes physiques vitaux, l’affection qui remue les intestins et les diaphragmes ». Cela confirme ce que pensent d’éminents gastro-entérologues de ma connaissance, les gens qui rient de bon cœur ne sont jamais constipés !
Plus sérieusement, Freud pensait, sans rire, que la gaieté était un excellent moyen de réagir contre la tension nerveuse.
D’autres éminents spécialistes attribuent à l’endorphine, cette substance proche de la morphine que l’on trouve dans le cerveau humain, une faculté déterminante dans le processus de lutte contre la douleur.
Ils pensent que ce sont les émotions positives qui les stimulent et permettent leur déversement dans la circulation sanguine.
JEAN-LOUP CHIFLET
DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L’HUMOUR (Plon 2012)

PS: On se demande parfois pourquoi d'Antigone aux Arceaux on croise tant d'égélastes montpéliérains contrit(e)s qui ne vous toisent même pas, car trop occupés à dialoguer avec leur portable.Il paraît que le mal s'est propagé vers Les Beaux Arts....pas encore vers Malbosc, la preuve, la nouvelle Mairie Saurel leur propose une ZAT 2014 et des Fêtes de nuit pour les en prémunir !

Quelques agélastes célèbres de Montpellier et d'ailleurs...
Quelques agélastes célèbres de Montpellier et d'ailleurs...
Repost 0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 12:26
Intronisation de l'équipe municipale de Montpellier

Effervescence autour de l'Hôtel de Ville de Montpellier car le 3ème homme entre officiellement en piste et a réuni ses supporters et militants de la première heure....
On se bouscule dans la Salle des Rencontres et tout est comme au Meeting joyeusement festif et sans cérémonie: il suffit de voir l'armée des agents du dit "protocole" fort peu protocolaires et passablement débraillés qui orientent les retardataires. Trois écrans géants ont été disposés sur la terrasse aérée d'où l'on domine le plan d'eau et les chantiers environnants.
Un homme chapeauté jubile et toise de sa hauteur les administrés et redevables de cette splendeur c'est l'architecte Jean Nouvel, grand orchestrateur des folies hollandaises et mitterrandiennes.
Le discours de Philippe Saurel est empreint d'émotion et de chaleur humaine même si le ton va rapidement devenir plus hésitant au moment de suivre justement, le protocole de la manifestation officielle et les silences s'enchaînent à la lecture des textes administratifs. Une trop longue intervention de la conseillère FN France Jamet,rappelée à ses devoirs car l'édile lui rappelle qu'elle n'est plus en campagne !
La longue litanie des conseillers présents puis l'élection des 20 adjoints au Maire lasse l'assistance qui commence à lorgner sur les chips, cacahuètes et olives.
Vient enfin la sortie attendue des heureux élus ceints de leur écharpe tricolore, jeunes et inexpérimentés dans leur petite trentaine,mais avides de se faire photographier par leur famille venue au complet.
Les plus avides de cette gloire éphémère sont les militants anonymes de cette victoire qui à n'en pas douter sont issus des milieux populaires et cela s'entend haut et fort dans leurs congratulations. Sur la terrasse abritée du vent et du soleil resplendissant de ce samedi, on croise peu de figures connues, de celles que l'on salue le dimanche à la terrasse du Bar Latin aux Halles Jacques Coeur: que sont devenus les militants encartés de l'équipe sortante Mourre/Mandroux ? De jeunes journalistes les cherchent en vain...
Les supporters du Front de Gauche ou du Front national n'ont pas fait non plus le déplacement et on pourrait craindre que cette fête de famille n'annonce finalement le retour d'un système mais ne médisons pas, les conseillers d'opposition ont juré qu'ils joueraient le jeu démocratique.
Au fait, déjà midi, il faut saluer la nouvelle Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ( le ministère balai comme on le sussure à Paris) Il paraît qu'elle vient soutenir les dessinatrices de presse minoritaires dans cette profession dont une Australienne Francophone entendue sur France Info.Voilà pourquoi on cherche en vain les journalistes régionaux et locaux à cette manifestation familiale, trop pressés de recueillir le bon mot de Dame Najat.

http://languedoc-roussillon.france3.fr/2014/04/04/samedi-10h-en-direct-sur-internet-philippe-saurel-devient-maire-de-montpellier-452939.html

Repost 0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:00
Carnet de campagne: épilogue...

La chaîne LCP a eu la bonne idée de programmer ce Lundi 31 mars,jour de nomination de Manuel Valls comme nouveau Premier ministre de rediffuser un portrait en date de 2010.

Outre les images sur le Maire d'Evry et sa gestion précise et parfois implacable avec son entourage très multiculturel, on découvre l'hyperactif catalan,au détour d'une visite à Montpellier coaché par un Philippe Saurel très proche de son camarade de Parti,dans deux séquences , l'une dans l'émission "Provoscopie" au micro de Divergence FM puis une à la Comédie du livre en train de dédicacer son livre "Pouvoir" (éditions Stock).

On y découvre aussi le succès des mariages ethniques dans cette commune d'Evry au son des youyous et des tamtams en cortège, images qui nous rappellent ceux de Montpellier initiés par dame Hélène. Notre leader minoritaire au PS (5% des voix aux Primaires) est bien sûr à son aise à l'Institut Français de Barcelone avec les militants de la section PS des Expatriés,et sur les plateaux TV catalans où les journalistes l'interrogent sur son avenir présidentiel.

Si l’on en croit Arthur Schnitzler, “il y a trois sortes d’hommes politiques : ceux qui troublent l’eau ; ceux qui pêchent en eau trouble ; et ceux, plus doués, qui troublent l’eau pour pêcher en eau trouble.” (in Relations et solitudes)

Voir aussi :

Déshabillons les sur Public Sénat : https://www.youtube.com /watch?v=386I8zOrq-c

http://www.lesinrocks.com/2012/05/31/actualite/manuel-valls-en-dix-videos-depoque-11265067/

Carnet de campagne: épilogue...
Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 19:21

Ce vendredi 28 mars dès 18h30 la même salle Pagezy de la veille a été partagée en deux et donc deux moins de places pour deux fois plus de supporters...!

Bizarrerie communale ou entrave volontaire de l'équipe Jean Pierre Mourre qui on le sait déteste respectueusement Philippe Saurel....?

On ne pourra pas incriminer cette fois ci la Maire actuelle puisqu'elle vient ce matin de quitter JP Mourre et donc de désavouer le Premier ministre Jean Marc Ayrault,qui lui avait demandé la neutralité dans ce choc de campagne. Moyennant son silence il lui avait promis un poste de chargée de Mission à l'Agence Régionale de Santé. Mais Dame Hélène qui a subi des coups bas sait aussi en donner. Elle joue là son va-tout et préférerait récupérer l'Agglo (pourtant promise au Senior Lévita), plutôt qu'une officine para-ministérielle aux côtés de Dame Marisol (l'ingérable) Elle joue sur le départ du Premier Ministre et montre là toute sa félonie dans toute sa splendeur.

Bref, les hauts parleurs installés à l'extérieur hurlent dans une pagaille indescriptible et les retardataires en seront quitte à rentrer chez eux, car les "factotums" (de quelle obédience ?) ont refermé les portes sur ce huis clos où l'on voit une masse informe, beaucoup de spectateurs debout et point d'écran géant comme cela se pratique en pareille occasion à la Salle Rabelais voisine.

Tout cela sent l'improvisation et la bonne franquette il ne manque que les merguez et les frites dans le patio municipal pour les familles venues avec enfants des quartiers nord,le "fan club" des Beaux Arts,des Arceaux, d'Aiguelongue et d'Antigone est lui installé en bonne place,on reconnaîtra tous les valeureux adeptes des réseaux sociaux #mun34000 et @saurel2014 qui n'ont pas manqué d'inonder de leurs tweets cette campagne, je veux parler de Luc Albernhe, Nelly Lacince,Samira Salomon et Abdi Elkandoussi...

Les sondages vont bon train sur Montpellier et le Midi Libre annonce un coude à coude Mourre - Saurel excluant d'emblée le candidat Jacques Domergue, pourtant rejoint lui aussi par Joseph Francis.

On peut redouter une main mise de l'ancienne équipe Mandroux ( sans les traitres comme Perla Danan ou les encartés, fidèles à Solférino comme Michel Delafosse) La rivalité actuelle Mairie (Mandroux)- Agglomération (Mourre) disparaissant dans une complicité de fait où le gagnant étendrait son pouvoir de façon presque absolue, mais n'avait-on pas vu ce cas de figure avec l'immense figure tutélaire de Georges Frèche dont le nom sera invoqué une fois de plus, lors de cette soirée? Ce système dénoncé par tous est en train de se remettre en place, avec de nouvelles têtes, certes mais chacun connaît la perversité du pouvoir absolu ou non.

Il reste que le dépouillement sera crucial lors de la soirée de dimanche car toutes les combines seront mises en œuvre depuis le rappel de communautés jusque là effacées ou absentes du territoire jusqu'aux bulletins malencontreusement rayés ou déchirés... Tout sera bon pour resserrer le score que l'on évalue à 250 voix d'écart.

Restent les Marchés de Montpellier pour tracter ce samedi matin, le dernier électeur égaré et ce, malgré la pluie attendue, pudiquement appelée ici : "entrée maritime".

Rendez-vous Dimanche soir...et pour la distribution des prix Lundi matin au château Nouvel (toujours inscrit à la dette de qui...?)

@Jeanmarcsellier (Photos)@Jeanmarcsellier (Photos)

@Jeanmarcsellier (Photos)

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 01:06


Ce jeudi 27 mars à 48h de la clôture de la campagne du 2è Tour et les états majors s'activent...
15h: Des Halles Jacques Coeur s'élancent vers Antigone les partisans de Philippe Saurel (alias PS)qui quittent la permanence du candidat dissident pour une destination inconnue...
19h. Un meeting UMP se tient dans l'ancienne Mairie et s'ouvre par un clip à l'américaine assourdissant qui reprend le slogan du candidat Jacques Domergue et de son équipe de 63 colistiers tous présents sur la scène de la salle Pagesy.(qu'il faudra bien désamianter pour 15 M d'Euros,si l'on veut en faire un Musée d'Art Moderne ou une extension du Centre commercial du Polygone selon l'équipe élue )

On se congratule pendant trente minutes, on se salue ou l'on se toise du regard, on ne manquera pas de féliciter les têtes de liste de toutes tendances de l'UMP à l'UDI ou de Debout la République au Mouvement Démocrate même si aucune pointure nationale n'a fait le déplacement, c'est un message d'Yves Jego (qui relaie celui de Jean Louis Borloo) pour l'UDI représenté ici par Anne Brissaud.
Ils sont plus de 1000 supporters ce soir selon les organisateurs, 1200 selon le Midi Libre, les chiffres de la police (RG) ne nous sont pas parvenus...
On rappelle à la tribune qu'il s'agit bien d'un contexte local et que Harlem Désir ou Hélène Mandroux et la fille de Georges Frèche représentaient le système rejeté par 75% des électeurs.
Le 1er orateur rappelle que face à la tête bicéphale Saurel / Lévita,(deux jeunes loups !) le candidat Domergue offre "Compétence Autorité et Transparence" et invite les "égarés du 1er Tour tentés par la rébellion" à se rassembler pour faire échec à ces 37 ans de socialisme au nom de l'alternance.
On se plaira à noter que c'est le couple actuel Lévita, Saurel, a été le chantre d'une fiscalité explosive alors que Domergue propose de "gérer l'argent en bon père de famille" (vous remarquerez que l'expression "gérer en bonne mère de famille" n'existe pas dans notre belle langue !)

M.Dumont fait ensuite remarquer avec éloquence et sens de la formule que le temps des "épiciers de Cournonsec et du Verdanson ou des Beaux Arts" est révolue.
Avant que celle qu'on appelait la "mère courage" n'accepte au prix de son silence le poste imposé par Solférino et Matignon, il rappelle qu'elle fut traité de "conne" par le tout puissant Commandeur G.Frèche alors que J.Domergue s'en était ému et l'avait défendue à l'époque.
Puis vient le tour de Perla Danan très inféodée à l'équipe Mandroux comme on le sait,et que l'on a pu voir depuis 5 ans sur tous les médias dans l'ombre de l'édile avant sa disgrâce puis sa démission.Celle-ci rappelle son parcours dans la Société Civile et son rôle dans les Relations Internationales. Après plus de dix ans de mise en place des contrats de mobilité pour les jeunes dans l'équipe PS , on s'étonnera de la voir relancer des projets pour l'UMP et l'UDI ! Si certains à gauche l'on accusée de traîtrise pour avoir rejoint l'équipe Doumergue et lui ont tourné le dos, on peut se poser des questions sur cet opportunisme de façade même si elle affirme qu'on est venu la chercher...!
Mais dans ces folles journées, qui s'étonnera de voir un jour Hélène se jeter dans les bras de Mourre et le lendemain dans ceux de Saurel ?Triste spectacle d'une fin de règne.
Vient alors Sébastien un jeune loup qui se la joue au "chouchou de la liste" à la Xavier Bertrand jeune, version UMP ou Ramzy Hammady version PS,qui joue de la formule en parodiant Moure qui déclarait "que le risque était grand que la ville bascule à droite" et s'en empare pour déclarer que "c'est une chance avec Jacques".On connaît la triste fin du candidat Hammady et le destin de M.Bertrand.
On attendait évidemment le dernier rallié à la liste et c'est Joseph Francis (encore une dissident) acclamé par ses supporters qui monte sur scène non sans avoir salué les 3 colistiers de l'UDI dûment investis eux, par le Parti de Borloo.
Avec ses 4,7% ce sont 3500 voix qui tombent providentiellement dans l'escarcelle de Jacques Domergue venant faire mentir tous les sondage du jour.
"Voilà la famille réunie après 37 ans de misère de chômage de saleté et d'insécurité" déclare Joseph.
C'est au tour d'Yves Jego de lancer son message depuis Paris qui juge objectivement "les incohérences et la division" sur Montpellier.
Enfin la musique augmente en décibels et c'est la montée du candidat Domergue qui se fait acclamer par une salle debout. Les remerciements vont aux élus de l'UMP ou susceptibles de l'être de Palavas, La Grande Motte, Pérol, Juvignac...On se prend à rêver déjà à une Présidence d'Agglomération à droite. Remerciements appuyés à la Sénatrice Marie Thérèse Bruguière, à Eliette et à Michel le directeur de campagne dont le micro n'est jamais réglé à la bonne hauteur...
Le discours lui même assez consensuel rappelle quelques poncifs connus employés par tous les candidats : tels que "rendez-vous avec l'avenir" (c'est mieux qu'en terre inconnue !) ,"l'intérêt collectif plus que les égos", "l'intérêt général plus que les intérêts particuliers".
Les anecdotes du candidat sur le rôle des sondeurs et leur "marge d'erreur" plaisent au public mais on fait silence quand on apprend que le 2è tour se jouera entre 226 à 500 voix près.
Domergue rappelle que déjà candidat en 2002 à la demande de Jacques Blanc,il n'avait pour seul soutien qu'un planton moldave et un jardinier croate !
On était alors loin de l'actuelle "dynamique de la victoire" ...
Les médias nationaux de gauche comme Libé, le Monde ont enfin commencé à s'intéresser à la campagne quadrangulaire de Montpellier et demain BFM TV et I Télé...!
L'orateur qui monte en puissance et en liberté de ton glisse alors, en réponse au papier acerbe qui le visait,paru le matin même dans le Midi Libre, et émanant du Conseiller général "André des lapins" (traduisez Vézinhet) cette phrase : "Vézinhet élu de la Paillade mais qui habite les beaux quartiers" s'exclamait il y a peu: "au secours la droite revient".
Puis vient la longue litanie du parcours du candidat que tout le monde connaît: arrivé d'une "commune inconnue de l'élu de Cournonsec", Rivesaltes patrie du Maréchal Joffre à 18 ans, on frôle parfois Clochemerle...! Fils de commerçant et non de médecin ou de fonctionnaire, Jacques "a le goût du travail bien fait".
On regrettera après 2 heures de belles paroles, un manque d'analyse des dossiers pouvant répondre à une assistance en quête de réponse: qui fera quoi exactement et qui sont ces 63 inconnus sensés nous représenter. On repartira sans réponses à nos interrogations concrètes sinon avec cette phrase: "nous prendrons des risques"
Jacques Domergue pour finir prend soin de cibler les fonctionnaires,professions libérales (les notaires), les retraités et les jeunes victimes de la politique actuelle.
Finalement pas de charge contre le FN mais sans doute une amertume que ce scrutin divise les électeurs ce dimanche qui risquent de s'éparpiller ou de s'abstenir.
Nous finirons cette soirée à Antigone à "la Suite" (cantine de l'Agglo) autour d'une bonne bouteille et d'une pièce de boeuf française du meilleur goût jusqu'à ce que derrière nous, en voisin, puisque face à ses bureaux, ne surgisse l'autre candidat du PS (l'officiel, dûment investi par Solférino) flanqué de deux colistiers qui vient d'achever son meeting de la Paillade. Et là, au vu du dernier sondage à paraître demain vendredi, il s'agit de bien cibler les électeurs potentiels de ces quartiers populaires et d'être persuasif: mais ça c'est une autre histoire qui se jouera dans cette journée cruciale pour les militants, celle du porte à porte et du lobbying...

Mais il est déjà tard. Et demain nous attend le Meeting du dissident PS qui fait tant parler...

Repost 0

Pages

Catégories