Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 11:50

Chris Esquerre, il y a un sujet important dont vous vouliez nous parler ?
Oui, aujourd'hui je voulais vous parler de Maïa l'abeille...

Alors, avant, comment j'en suis arrivé à choisir ce sujet passionnant, à vous expliquer un peu le terrain psychologique qui m'a conduit dans cette impasse.
Bon, déjà je suis très fragile depuis 48 heures,car je suis ballonné, ça me déstabilise énormément, ensuite le portrait de Daniel Picouly était déjà pris par Thomas VDB qui passe son temps à me glisser des peaux de bananes sous les pieds et par un hasard extraordinaire je suis tombé hier sur un article qui évoquait justement Maïa l'abeille car figurez vous que Maïa a une actu !
TF1 diffuse depuis hier une nouvelle version en 3D de Maïa l'abeille. La productrice du programme est interrogée:     
" le caractère de Maïa n'a pas changé, elle se sent libre, c'ets toujours une exploratrice en quête de plaisir et de sensations nouvelles".(Pour comprendre, Maïa l'abeille est une trainée).C'est le personnage d'origine qui veut ça: Maïa est rayée jaune et noir car elle a fait de la taule, elle fréquente d'ailleurs des bourdons peu recommandables, elle se balade à poil, sèche l'école et vit peu ou prou comme une intermittente du spectacle. On sait peu de chose de l'enfance de Maïa,,on sait juste que sa mère est morte après avoir respiré du "gaucho" (pour les plus jeunes, le gaucho c'était un pesticide socialiste qui éliminait les abeilles de droite)Maia-l-abeille.jpg
Alors la vie de Maïa est entièrement résumée dans le générique:elle baille aux corneilles toute la journée,s'empifre de pollen,et le soir elle chiale sur un nénufar car elle se rend compte qu'elle fonce dans le mur et qu'elle est complètement dépressive.Voilà un peu le tableau clinique.
Pour sauver les apparences, Maïa a quand même une éducatrice qui lui donne des conseils, car attention,Maïa l'abeille se pose beaucoup de questions:sur le financement des retraites, sur les questions d'énergie etc.. etc...
Grâce au dessin animé on comprend que c'est un monde très dur que celui des abeilles. Chaque mois des abeilles reines décident arbitrairement de fermer des ruches mettant sur le carreau des centaines d'ouvrières,au nom de la compétitivité.Petite curiosité dans MaÎa l'abeille, il n'y a pas d'établissement scolaire, il n'y a pas cette opposition public/privé etc...et d'ailleurs le personnage de Vincent Peillon n'apparaît pas dans la série. Donc un monde idéal !
Alors il y a d'autres points, sur laquelle la nouvelle version a été mise au goût du jour, l'abeille éducatrice est désormais permanentée, façon Jackie Kennedy,et elle porte un petit chemisier blanc en satinette mais en dessous du chemisier on note un énorme abdomen d'abeille à l'air libre,qui évoque un peu le foetus dans Erazerhead de David Lynch donc cette créature sort de chez Jacques Dessange et vient donner des conseils à Maïa.
Maïa elle même a été complètement reliftée, - elle ne pouvait pas garder la silhouette empâtée de l'ancienne- qui évoquait trop l'adolescente américaine,Maïa était complètement bouffie donc c'était pas possible,donc on lui a fait perdre un tiers de son poids,on a gommé sa vilaine peau d'orange et hop le tour est joué. Il s'est passé un peu la même chose que pour "gros Quick", souvenezvous l'égérie Nesquick, il a été rayé de la carte à cause de son poids, il évoquait la gourmandise, le côté bon vivant, et le marketing a trouvé plus judicieux pour les enfants de le remplacer par un lapin,qui véhicule des valeurs plus modernes,(comme l'éjaculation précoce).Alors pour finir, on écoute un extrait de la bande annonce. (...)
"J'adore rendre service". Alors ça c'est quelque chose que les auteurs ont rajouté pour encourager les enfants de façon subliminale au cas où il leur viendrait l'idée de vider le lave vaisselle.Voilà.Chris-Esquerre.jpg


Emission  de France Inter: "On va tous y passer" avec Frédéric LOPEZ

Rubrique de Chris ESQUERRE  ( Septembre 2012)                               

Repost 0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 13:31

Pulvar.jpg

Petit best of des inepties haineuses débitées par l’intello en minijupe :

On a déjà expliqué à Anne Hidalgo la vérité sur la collaboration, le PS, le FN et le PC : en fait, les collabos n’étaient pas forcément du côté de la droite… Comment peut-on faire preuve d’autant de mépris envers le petit peuple sans avoir jamais ouvert de livre d’Histoire ?

« Quarante ans de xénophobie plus tard. »

Avant de qualifier une partie de la droite de xénophobe, Audrey Pulvar devrait déjà accepter de discuter des problématiques liées à l’immigration. La gauche et les élites médiatiques refusant depuis les années de Mitterrand et de SOS Racisme, d’aborder ces réels problèmes qui touchent les Français les plus humbles quotidiennement, la xénophobie ne peut que se développer. En refusant d’admettre les problèmes, on les exacerbe ! Et même ceux qui ne sont pas xénophobes seront toujours considérés comme tels par les gens comme Audrey, s’ils osent débattre sur ce sujet, ou simplement avouer leur patriotisme.

« Les idées les plus détestables. »

Bel exemple de la rhétorique de notre gôche française totalitaire. Il n’est point besoin de débattre si les idées des opposants sont, par essence, détestables. Une méthode de débat d’idée empruntée à Hitler et Mussolini.

« On s’indigne bien sûr de la façon honteuse dont, pendant des années, des figures de la “droite républicaine” rendirent audible la haine crasse du Front national. De dérapage en dérapage. »

Taxer quelqu’un d’antirépublicain, de cocufieur de Marianne, quand on est employée sans raison par un banquier pour diriger un organe de presse, quelques semaines avant que ce même banquier ne remporte un juteux appel d’offres de la part du ministère de son conjoint, il faut oser !

Quel culot, quand on mélange à ce point les genres, quand on souille quotidiennement la démocratie de part ses rapports ambiguës entre pouvoir politique et journalisme. Les Français ne s’intéressent plus à la politique parce qu’ils voient que les journalistes, les financiers et les politiques vivent en autarcie dans le même petit monde étriqué, qu’ils ne couchent plus qu’entre eux, qu’ils agissent en oligarques, partageant le pouvoir en enfumant la populace par de beaux discours.

 

« De quoi le sarkozysme sera-t-il le nom dans les manuels scolaires ? D’une stratégie irresponsable, à courte vue électoraliste, qui abîma durablement le pays, y enracinant les idées les plus dangereuses« .

Elle est sérieuse ? Encore la même rengaine, les « idées dangereuses » ? On s’attendait à ce qu’elle aborde « les heures les plus sombres de notre histoire ». Même au PS, plus personne ne parle comme ça, Audrey ! Depuis que Zemmour, Sarkozy, Le Pen, Valls et quelques autres ont enfin dit tout haut ce que pensent la majorité des Français tout bas… Il est plus facile de juger le droit à la sécurité comme une idée « dangereuse » quand on vit dans les beaux quartiers du 16e arrondissement parisien.

Qui est irresponsable miss Pulvar ? Ceux qui portent plainte pour limiter la liberté d’expression et tuer des médias indépendants ? Ceux qui affichent clairement la sournoise mixité entre les microcosmes politiques et médiatiques ? Ceux qui tiennent un discours teinté d’angélisme pendant que le peuple souffre de l’insécurité ? Ceux qui chassent les homophobes, racistes, misogynes, fachistes, dérapages… faisant de la limitation de la liberté d’expression leur cheval de bataille, à la place de la sécurité, de l’éducation ou de la création d’emplois ?

http://24heuresactu.com le 04/10/2012

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 00:48

"Partout ailleurs" de Pierre WEILL  FRANCE INTER
Vendredi 23 mars 2012
Qui veut la peau d'Hugo Chavez ?  de François-Xavier Freland, (Editions du Cherche Midi )
Correspondant de RFI  et France 24 à Caracas.
FXF: Le pays est un état qui ne ressemble à aucun autre, impossible d'y avoir des repères.
J'avais une connaissance de l'Amérique latine (Argentine,Brésil  Colombie, Bolivie...)et en arrivant de ce pays, je me suis dit je ne suis pas en Amérique latine.
Oui pour les Tropiques, les plages,les palmiers d'accord mais la mentalité vénézuélienne m'a au début beaucoup étonné c'est à dire que je n'avais pas cette ambiance que j'avais rencontrée en Argentine, au Brésil de convivialité de : "Viens je t'invite à manger un asado"
PW: Ils ne sont pas conviviaux les vénézuéliens ?
FXF: Ils se disent conviviaux, c'est ça qui est très étonnant, le vénézuélien est très fier de dire dès qu'on arrive, "Vous avez vu comme on est sympas, on est gentils" Alors c'est vrai que les gens s'appelent "mon roi , ma reine"..il y a un côté comme ça très familier,très agréable...mais et là on rentre dans le fil du problème,c'est q'ils sont devenus un peu plus frileux depuis quelques années d'abord à cause de la violence,on a peur de l'étranger, on a peur d'inviter celui qu'on ne connaît pas chez soi, on reste chez soi parce qu'on a peur de sortir, ce qui fait que ce pays là est devenu un peu atypique. En Amérique latine finalement les gens sont chez eux, un peu comme les Chinois à faire leurs achats par Internet et à aller au cinéma avec la voiture dans le centre commercial et à en sortir le plus vite possible.
PW : Vous dites que vous avez l'impression d'être au pays des "soviets vénézuéliens" Etrange expression, expliquez-moi !
 FXF: Un petit peu parce que le Vénézuéla est un pays qui est en train de changer pas dans le bon sens et quand on voit que Caracas une ville très moderne qui a été construite grâce au pétrole dans les années 50-70 avec des autoroutes, des vraies infrastructures, des immeubles, on se dit , tiens on arrive aux Etats Unis,  la Vegas tout ce que vous voulez...et en fait vous voyez que tout cela est dans une grande décrépitude: le béton est bouffé par la végétation, et vous sentez que ce pays est train petit à petit de sombrer et vous voyez aussi visuellement que les quartiers bidonvilles que l'on appelle les barrios, qui n'ont pas diminué sous Hugo Chavez, au contraire ils ont explosé et ça, c'est un repère qui vous fait comprendre très vite que quelque part il y a quelque chose qui ne fonctionne pas.
PW: Partout partout des pancartes: "Socialismo o muerte" (le socialisme ou la mort) et une propagande extrêmement forte.
FXF: Alors ça ça peut changer car depuis que Chavez est très malade atteint d'un cancer, il n'ose plus utiliser le mot "muerte" alors il utilise un mot qui était d'ailleurs en vogue dans les années 30 qui s'appelle: "Venceremos" qui est un mot très fort alors lui dit " Nous vivrons, nous vaincrons".Il est plus dans une espèce de positivité qui lui évite d'employer un mot pas très agréable quand on est atteint d'un cancer; je vous rappelle qu'il est reparti à Cuba se faire opérer une seconde fois, beaucoup disent qu'il n'en a plus pour longtemps, il y a énormément de rumeurs sur son état de santé, ce qui est vrai c'est que quand il est revenu de Cuba, il a beaucoup parlé de Dieu, et quand on parle de Dieu c'est que la science quelque part n'est plus là pour donner des solutions. 
PW: Alors parlons d'Hugo Chavez, il estime, il le dit régulièrement son pays est menacé par les Américains,et vous dites que vous avez l'impression de revenir à la guerre froide comme il y a cinquante ans.
FXF: D'ailleurs l'opposition dit que Chavez est un excellent Président du XXè sièclen ce qui veut dire qu'il s'est trompé de guerre idéologique, il est encore dans un fantasme d'un socialisme qui partout dans le monde a donné souvent des échecs, en tout cas on ne garde pas en tête de régime qui ait réussi dans ce domaine même la Chine aujourd'hui n'est plus un régime socialiste, c'ets un capitalisme d'état, la Russie s'en est séparé depuis longtemps, seuls la Corée du Nord et Cuba qui lui auissi d'ouvre vers le capitalisme et en tout cas sort de ce socialisme d'état.
PW: FXF sur ce régime de Chavez vous écrivez dans ce livre: "Ce régime n'est pas encore une dictature même si je crains qu'on y glisse tout doucement" Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
FXF:Doucement et de plus en plus rapidement parce que à mesure qu'on se rapproche des élections présidentielles qui auront lieu le 7 octobre, on est vraimenet rentré dans une violence des mots, des discours de la part d'Hugo Chavez qui a en face de lui un candidat qui le gène considérablement, c'est un candidat jeune, qui ne va pas à l'affrontement idéologique, quine parle pas de socialisme,de capitalisme, mais de politique sociale et donc il a en face de lui quelqu'un qu'il n'a pas l'habitude d'avoir qui ne répond pas à ses injures parce qu'il faut savoir qu'Hugo Chavez a un discours insultant très régulièrement et d'ailleurs Henrique Capriles Radonski a de vagues origines juives européennes et quelques jours après qu'il ait été nommé candidat de l'opposition, Hugo Chavez s'en est beaucoup pris à cette bourgeoisie apatride qui honnêtement quand on regarde l'histoire on se souvient de mots qui se rapprochent beaucoup de certaines expressions des années 30 qui sont sans doute totalement le fruit du hasard de la part d'Hugo Chavez, mais qui mettent mal à l'aise.
PW: Alors dans votre livre vous décrivez Chavez qui a "un petit quelque chose de Fernandel, Don camillesque dans sa manière méditerranéenne de rouler les r et de poser la main sur le coeur". C'est vrai qu'en public, il fait du cinéma.
FXF: Ah il est extraordinaire, je ne pensais pas tomber sur un animal politique pareil, il est extrêmement séducteur, ça c'ets sa force, il est extrêmement humain, il va vers vous il vous reconnaît, il vous appelle par votre prénom,il est extrêmement sympathique comme ça, c'est le bon côté de Chavez, il est d'ailleurs,un petit peu schyzophrène;, il a un vrai côté humain,je crois d'ailleurs qu'il avait de  vraies envies pour son peuple quand il est arrivé au pouvoir,il s'est un petit peu perdu en chemin, aussi parce qu'il est entouré de gens qui ont un peu profité d'un pétrole très très cher et de beaucoup de facilités et la corruption aidant il s'est écarté  de son chemin;
PW:Oui parce que dans ce livre  vous décrivez le Vénézuéla de Chavez, on n'a pas l'impression de voir un pays où il n'y a pas d'inégalités,et où il y a un partage équitable des richesses, on est loin du fameux socialisme rêvé de Chavez: il a échoué.
FXF:J'aurais voulu le contraire honnêtement dans ma réponse,ça aurait été intéressant de voir qu'on pouvait réussir cette sorte d'expérience en tous cas quand on voit le niveau de violence à Caracas,on se dit que quelque chose ne fonctionne pas: Caracas est une des villes qui détient le record d'homicides non seulement en Amérique Latine mais dans le monde. Il faut savoir que tous les jours vous lisez, vous entendez des assassinats dans la rue,c'est quelque chose de totalement naturel.
PW: Et toujours une grande pauvreté, vous le disiez on assiste à l'abandon des bidonvilles...
FXF: Déjà quand vous avez cette insécurité là c'est que quelque part il y a encore beaucoup de riches.
PW: Du côté officiel français au Vénézuéla,il parait qu'on n'aime pas trop les propos anti chavistes et vous le rappelez dans cet ouvrage.Je veux dire que la France a des intérêts importants au Vénézuéla dans plusieurs secteurs économiques et industriels.
FXF:C'est vrai que la diplomatie française elle est extrêmement réaliste avec le Vénézuéla, on tape beaucoup sur les copains ed Chavez :Assad de Syrie, Khadafi de Libye,on tape sur tout le monde mais pas sur Chavez ! C'ets vrai que Chavez c'est le grand pays pétrolier, ça reste un ami fréquentable, il n'a pas encore dépassé la zone rouge et pourtant ons ait très bien que Chavez a un discours très très dure, très anti israélien,et que ses amis Mugabe , Assad, font partie des dictateurs.
PW: Quelles sont les grandes entreprises françaises qui ont des intérêts au Vénézuéla ?
FXF: Il y a d'abord Total quand même même s'ils ont perdu beaucoup de terrain,il ya Alsthom parce qu'il y a un métro à Caracas, il ya des projets de trains.. il ya quand même de grosses entreprises françaises installées là-bas,et c'est vrai qu'on bénéficie quand même d'une certaine sympathie de la part d'Hugo Chavez parce qu'on n'est pas les pires, les plus critiques,les Américaisn n'arrêtent pas, les Espagnols s'en prennent plein la figure parce que c'est l'ancienne colonie,donc il y a des rapports très passionnels avec les Etats Unis,et l'Espagne, avec la France il y a un dialoguie d'ailleurs Hugo Chavez appelle Sarkozy, "mi amigo".
PW: Dernier point, dans votre livre, vous évoquez les sympathies de l'extrême gauche française pour Hugo Chavez. Quand vous venez en France...
FXF: Après cette émission, il y aura une volée d'injures sur votre site parce que j'ai osé dire des choses sur Chavez et parce vu de France c'ets un homme extraordinaire, sa révolution est formidable,alors moi j'invite les gens qui la trouvent si formidable à venir s'installer dans les barrios dans les bidonvilles de Caracas, je les invite à voir la vraie réalité des vénézuéliens au jour le jour, honnêtement les vénézuéliens sont très fatigués non seulement de la politique, ce n'est même pas de la politique c'est de la fausse idéologie,ils sont surtout fatigués d'un climat extrêmement tendu, de violence,et on le sent, et il faut vivre dans ce opays pour en avoir conscience.

Sur le Satellite Vénézuélien Venesat 1  "Simon Bolivar" Lire : le Blog d'Eva contre France 24 et François Xavier FRELAND                                                                                    

Repost 0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:50

Service Public par Guillaume ERNER  (France Inter 16 janvier 2012)
"Gérer ses ex" (Editions Jouvence - 2011)d' Yves Alexandre THALMANN (Psychologue)Thalmann-Gerer-ses-ex.jpg
"Contributon à la théorie du baiser" et "De la supériorité des femmes" ,"L'Orfelin" (Editions Flammarion)  Alexandre LACROIX directeur de Philosophie magazine
Pour Alexandre Lacroix, il y a un philosophe qui a donné sa dignité à la question des Ex et évidemment ce philosophe c'est Kierkegaard dans son "Journal du séducteur" au XIXè où il raconte un événement terrible c'ets la rupture de ses fiançailles motivée par un immense élan romantique, c'est à dire par l'impossibilité d'atteindre ce que lui appelle le stade éthique de l'existence, grosso modo devenir père de famille , accepter l'amour conjugal,les petit déjeuners en tête à tête etc..et rester au stade esthétique de l'existence dans le don juanisme, la séduction, l'art, l'écriture.
Aujourd'hui, avec le fait que les vies amoureuses soient découpées,ce qui est bien est qu'on peut jongler, on peut passer du stade esthétique au stade éthique puis stade esthétique, et retour au stade éthique... Alors que chez Kierkekaard il n'y avait qu'un sens,un seul déroulé possible et lui a refusé de faire le saut de l'esthétique....
G.Erner : Alors c'est une mauvaise publicité pour la rupture car Kierkegaard incarne la côté noir de l'existence, c'est lui qui a inspiré les existentialistes et qui n'est pas véritablement symbole de légèreté, est-ce que  ça signifie nécessairement qu'il y a un côté tragique dans notre rapport avec nos ex ?
A.Lacroix : Une bonne publicité pour la rupture, j'irais la chercher chez Stendhal,qui dit dans son Traité de l'amour:" Voyez peu la femme aimée,(en parlant d'une ex) et buvez du champagne en bonne compagnie".
Faisons l'exégèse de cette phrase : de deux choses l'une soit vous ne l'aimez plus,et boire de champagne c'est ce qu'il y a de mieux à faire.Mais en imaginant que vous l'aimiez encore,et qu'elle ait un rival, c'est aussi la meilleure chose à faire, parce que vous allez raviver l'ardeur de votre rival,si vous protestez, si vous essayez de la récupérer, et elle même se sentira flattée, se sentira coquette, se sentira aimée par deux hommes en même temps,si vous tentez de la récupérer. Donc la meilleure stratégie même si vous l'aimez encore,c'est de la voir très peu, de ne pas protester,de ne pas tenter de la récupérer,et de boire du champagne en bonne compagnie pour que ça lui revienne aux oreilles, et que cela pique sa jalousie.
Votre exemple de Stendhal est celui d'un homme qui n'a pas été très heureux en amour,et on pourrait même dire que l'amour a été le grand drame de son existence.
A.Lacroix : Des homme malheureux comme ça, on serait assez nombreux a vouloir prendre sa place entre France et Italie...
G.Erner : Yves Alexandre Thalmann vous avez une vision plus pragmatique et plus déniaisée par rapport aux Ex; vous savez que l'on peut être amoureux en amour sans vivre ces drames qu'ont vécu Kierkegaard et Stendhal ?
Thalmann: Heureux dans les ruptures peut-être ?  
 J'ai découvert un cycle de l'amour théorisée par un certain Mark Knapp qui nous dit que l'amour se déroule en dix étapes en suivant la progression de tout ce qui est vivant à savoir, une naissance, une croissance, un apogée,une décroissance et une mort. Et c'est ça qu'on a tendance à oublier, on vit dans une culture romantique qui répugne à nous faire voir la fin du parcours,et sans vouloir être trop pessimiste, mais de toute façon il y aura une fin par ce que rien n'est éternel.
G.Erner: Votre livre jette le romantisme aux orties puisque vous dites qu'il y a dans la vie d'un couple, une phase qui s'appelle "la défusion"
Thalmann: Au début d'une relation amoureuse, il y a une passion,qui nous amène à fusionner avec l'autre,à ne vivre que à travers l'autre et pour lui,on sait aussi qu'il y a la neuro biochimie et que le cerveau fonctionne lorsqu'il est sous le coup de la passion,mais que ça ne peut pas durer et qu'il y a  forcément un moment où on revient à de la distance,à savoir qu'on n'aime pas moins l'autre mais qu'on l'aime différemment. On n'est plus dans le Nous, on est dans le Je, dans le Tu et dans le Nous , c'est un peu différent.
La phase de stagnation montre qu'on est entre deux,les émotions fortes on laissé place à quelque chose de plus tiède,mais dans le bon sens du terme, mais par rapport à la passion cela crée quelque chose de moindre intensité.
A.Lacroix: Je suis en désaccord avec tous les points mais surtout avec le vocabulaire: "Gérer ses Ex": je ne crois pas qu'on gère des êtres humains,même quand on a la notice de fonctionnement et le cycle du produit sous les yeux, et d'autre part je ne crois pas qu'il faille utiliser forcément le terme d'"Ex".Lacroix_s.jpg C'est un terme pernicieux qui ne permet pas de consommer la rupture,or, il est important de nommer de nouveau par leurs prénoms,les personnes avec qui on a été lié par l'amour,et ne pas les appeler EX qui est aussi narcissique que pervers...
Thalmann: C'est un titre marketing, le titre que je voulais donner était plutôt "rester ami ou pas ?" à savoir ce sont des relations qui tout d'un coup changent de statut, et puis très souvent les personnes restent désemparées,et ils ne savent pas comment rester ou pas avec ces personnes.


De-la-rupture.gif G.Erner : Rester ami comment ? Il y a différents types d'amis. 
Thalmann: rester ami, il y a plusieurs stratégies de la relation c'est devenir ami le cas échéant, non pas "on reste ami" car c'est un alibi pour combler le vide,je ne suis plus amoureux ou elle n'est plus amoureuse de moi, mais le vide me fait trop peur.Par contre on fait notre rupture, on fait notre deuil,et puis après on crée une nouvelle relation,le cas échéant parce qu'on a des points communs,alors là ça peut donner quelque chose d'intéressant.
A.Lacroix : La question de l'amitié et de l'amour est une question importante. je suis très pessimiste quant aux tranformations possibles de l'amour en amitié mais néanmoins on n'est plus à étudier le cycle d'un produit ou à s'imaginer que tous les êtres humains suivent un parcours sentimental selon les mêmes schémas.        
Thalmann : Ce n'est plus de l'amour mais pas de l'amitié, on navigue entre plusieurs eaux.Ni passion, ni amour, ni ami-ami.
G.Erner : Une relation d'amour dépassionnée n'est-ce pas philosophiquement désespérant ?
Alexandre Lacroix : Oui car c'est un travers de notre temps du consommateur contemporain que nous sommes tous,que de vouloir gagner sur tous les plans,d'être à la fois bourgeois et bohème. Ainsi j'avais été effrayé d'apprendre que l'écrivain préféré de Jacques Chirac était Jack Kerouac,donc à la fois Président de la République et Beatnik, on veut tout mais à force de vouloir tout on est nulle part...où est le centre de gravité où est la relation princepse et le chanteur préféré de Baladur est Thomas Dutronc.
 N'y a t-il pas un scandale métaphysique dans l'idée que l'amour soit condamné à mourir un jour dans les contrats prénupciaux qui ont déjà prévu et anticipé la fin d'une union ?
A.Lacroix : L'amour n'est pas là pour toujours, dans l'amour on fait l'expérience d'un déchirement dans le temps,de l'impossibilité d'épouser totalement le présent,d'être soi dans le présent, ça s'appelle simplement la Condition humaine.
Freud disait que "le dépressif est celui regarde la réalité telle qu'elle est" alors gérer ses Ex c'est être un peu dépressif en amour ?
Thalmann : A nouveau je rejoins l'aspect pragmatique de cette situation: si je sais qu'une relation amoureuse n'est pas éternelle,à mon avis, ça lui donne plus d'intensité, elle devient plus précieuse.C'est comme un enfant quand on se rend compte à quelle vitesse il grandit,plutôt que de se chamailler sur des choses qui ne vont pas,on peut apprécier plus de moments que l'on passe avec l'Autre, sachant que ça ne va pas durer et que le bébé que l'on tient dans nos bras,le lendemain ils sera déjà à l'école, et le surlendemain il va partir avec quelqu'un pour faire sa propre vie.
Mes clients n'arrivent pas trop à se dépatouiller avec cette souffrance à savoir que ce sont des personnes qui ont subi une rupture,et qui aimeraient savoir comment prendre de la distance,et atténuer la souffrance.             
Chacun d'entre nous a en moyenne six "Ex", ce qui est une situation inédite dans l'histoire de l'Humanité car qui dit ex dit vie amoureuse,en plusieurs épisodes, privilège jadis réservé aux veuves et aux veufs,je ne parle pas des amours adultères, ça me dégoûte.   
"Un seul être vous manque et vous vous retrouvez seul à payer toutes les factures"
"Coucher avec une ex c'est un peu chanter une chanson que tu connais par coeur: tu connais la musique par coeur, les paroles par coeur,le rythme, les arrangements"  

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 19:09

Colombe Schneck fête le Livre sur France Inter dans son émission "Les liaisons heureuses" et bafouille comme d'habitude. Curieux titre en effet quand on sait depuis qu'elle chronique sur Inter, que l'animatrice est incapable de faire la moindre liaison et avale toutes ses phrases dans une bouillie inaudible !
Quant à l'indéboulonnable Muriel Perez (de la bande à Chérèze,Djubaka et consors) elle assène ses nanards du jour ("Rover" Aqualastlabel: Cinq 7 parution : 2011 et "De la Soul Ring Ring Ring" label: Tommy Boy) deux inepties anglosaxonnes dont elle a le secret. 

A part cela que du bonheur grâce à Jérôme Garcin, Paula Jacques et Arthur Dreyfus.
http://www.franceinter.fr/emission-les-liaisons-heureuses-radio-france-fete-le-livre-avec-trois-ecrivains-producteurs-de-franc
EXTRAITS :
"J'ai pleuré ce matin là sur l'ami disparu mais aussi sur ma propre jeunesse, sur l'époque si lointaine mais décu sur le monde réel,j'ai demandé asile au royaume du papier, réfugié dans les livres.Ils ont été mes meilleurs alliés, mes compagnons de route,mes directeurs de conscience. Aujourd'hui encore j'éprouve à leur égard une gratitude,qui n'a pas de prix, au frères sans double et aux fils sans père, ils ont donné d'innombrables modèles de substitution." Jérôme GARCIN
"Qu'est-ce qui se passe quand on court après des êtres qui vous ont été enlevés,et qu'on cherche à ce qu'ils soient toujours présents et seule la littérature pouvait m'offrir ce privilège inouï de ramener les disparus en tout cas d'en avoir l'illusion et en même temps d'avoir le sentiment que la littérature était aussi ce qui me permettait d'avoir moins peur pour les vivants.Parce que c'est cela le problème des chocs qu'on éprouve très tôt, c'est qu'on a immédiatement peur pour ceux qu'on aime et qui vivent et évidemment on a déjà l'effroi qu'ils pourraient disparaître." Jérôme GARCIN         

Le Papillon
Naître avec le printemps, mourir avec les roses
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur
Balancer sur le sein des fleurs à peine écloses
S'ennivrer de parfum de lumière et d'azur.
Secouant jeune encore la poudre de ses ailes
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles
Voilà du papillon le destin enchanté
Il ressemble au désir qui jamais ne se pose
Et sans se satisfaire effleurant toute chose
Retourne enfin au ciel toucher la volupté.
Alphonse de Lamartine
Ce poème est peut-être précieux et pompier mais il est joli. Rencontrer d'abord quelqu'un par les mots en projetant ses fantasmes et ses rêves, avant de le rencontrer par la voix, c'est le miracle d'Internet.
Les choses sont évanescentes et n'existent plus au moment où on en parle déjà comme l'amour et la poésie:  
"Le livre de la vie est le livre suprême
qu'on ne peut ni rouvrir ni fermer à son choix,
le passage attachant ne s'y lit pas deux fois,
mais le feuillet fatal se tourne de lui même
on voudrait revenir à la page où l'on aime
mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts".
Alphonse de Lamartine

La définition de la "stendhalie" par Julien Gracq est à l'image de la littérature qui un jour change votre vie.
"Si je pousse la porte d'un livre de Beyle, j'entre en stendhalie comme je rejoindrais une maison de vacances, le souci tombe des épaules, la nécessité se met en congé, le poids du monde s'allège, tout est différent, la saveur de l'air,la ligne du paysage, la légèreté de vivre le salut même, l'abord des gens. Chacun le sait tout grand romancier crée un monde. Stendhal lui,fait à la fois plus et moins,il fonde à l'écart pour ses vrais lecteurs,une seconde patrie habitable,un ermitage supendu hors du temps, non vraiment situé,non vraiment daté,un refuge fait pour les dimanches de la vie,où l'air est plus sec, plus tonifiant,où la vie coule plus désinvolte et plus fraîche, un éden des passions en liberté, irrigué par le bonheur de vivre ou rien en définitive ne peut se passer très mal,où l'amour renaît de ses cendres, où même le malhuer vrai se tranforme en regret souriant"  Extrait de "En lisant en écrivant" de Julien GRACQ (José Corti)
               
Mes livres préférés d'Arthur Dreyfus:

"Le livre de ma mère" d'Albert Cohen, Hervé Guibert, Tony Duvert et le poète belge William Cliff. C'est un Villon moderne qui a écrit une autobiographie en vers et représente une poésie vraiment nouvelle avec des vers à 15 pieds qui sont un peu bancaux, mais  qui a toute sa place aujourd'hui. Il ne cherche pas à écrire "bien" tout comme Guibert mais à retranscrire la vie telle qu'il la ressent.
 

Repost 0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 20:52

Le blasphème en rire ou en pleurer avec Henri Pena Ruiz et Olivier Bobineau  ( France Culture )
Jésus est un blasphémateur (relire l'Evangile de Marc au chapitre 14 Verset 62 à 65, Jésus dit: "je serai à la droite du Père, du tout puissant". Il se considère comme le proche et l'égal de Dieu).
Le blasphème marque un repli identitaire, c'est un signe d'appartenance pour les gens qui posent une hiérarchie dans la société démocratique où les gens sont égaux et souverains,et je pose un ordre où il y a des supérieurs et des inférieurs et là on a affaire à une vraie confrontation philosophique.Pour faire bref, dans une société où  c'est l'autonomie,où c'est l'étalon de la laïcité face à l'hétéronomie dans un cri de dséespoir on a pas réussi avec les syndicats , avec les partis politiques alors on essaye avec la religion.
Les trois monothéismes, le christianisme, le judaisme et l'islam, sont profondément divisés au niveau de leurs adeptes, dont certains sont d'accord avec les règles de la laïcité mais dont une minorité voudraient rétablir un statut de droit public pour les religions et à partir de là, créer de nouvelles normes qui recréeraient ou restaureraient les anciennes.Aisni une "Association Droit et Liberté" s'étaiet créée autour des catholiques intégristes,et qui demandaient un remise en cause du film la dernière tentation du Christ de Martin Scorcese parce qu'elle blessait les croyances des chrétiens.Ce à quoi il faut répondre que si quelqu'un est blessé dès que sa croyance est mise en cause,c'ets l'ouverture d'un nombre interminable de procès. Les protestants Born Again se sentent blessés en Arkansas parce qu'on enseigne la biologie évolutionniste de Darwin alors qu'ils interprètent littéralement le texte biblique qui dit : "Dieu créa les animaux selon leur espèce" et cela blesse notre interprétation de la Bible et il faut l'interdire.On assiste à une remise en cause de la loi commune de 1905 par la foi particulière de certains.L'étalon c'est la liberté de conscience pourvu qu'elle ne trouble pas l'ordre public.     
Il faut à ce stade faire un peu d'histoire de sociologie et d'anthroplogie avec Marcel Gauchet sur "le désenchantement du monde":
   En un mot on parle de retour de religiosité, de Dieu, du spirituel, ce n'est pas tant l'âge individuel que l'âge identitaire. dans un monde où depuis les années 80, augmentation des risuqe, augmentation des incertitudes,jusqu'à présent les sociétés étaient fdo,dées sur un projet commun, cequ'on appelle la convivance, on va vivre ensemble aujourd'hui l'enjeu c'ets que les horizons sont flous, incertains,économiques, financiers,politiques, les grandes idéologies se sont affaissées et détériorées,qu'est-ce qui reste à l'individu pour construire son identité ? Et bien aujourd"'hui il a une palette très variée et parmi celles ci il ya les traditions spirituelles, il y a les religions et l'individu va se servir, bricoler au sens de lévi strauss avec ce qu'il a sous la main,il va se l'approprier plus ou moins, tester et se construire.
Si l'on regarde la philosophie critique contemporaine, nous voyons un philosophe italien comme Giorgio Agamben,s'intéresser de près aux textes bibliques, nous voryons Denis Girard s'intéresser à la Bible comme un gigantesque somme d'anthropologie et d'ethnologie,nous voyons Alain Badiou écrire un texte sur st Paul considérer que c'est un peu le Lénine du christianisme,et pour finir Slavoj Žižek s'intréresser au Christ, est-ce à dire que ces figures, ces fables deviennent de gigantesque boites à outils de mythes,qui permettent de ieux comprendre la société contemporaine,comment interpréter ce retour des mythes religieux dans la pensée contemporaine ?
Le christianisme n'est pas une religion de sortie de religion comme le pense Marcel Gauchet, car pour sortir le christianisme de la sphère publique, il a fallu que le sang et les larmes coulent..Jusqu'à une période très récente, le christianisme ne reconnaissait pas la liberté de conscience il a fallu attendre Vatican II en 1862 pour reconnaître la liberté de conscience, le droit à l'apostasie aussi, aujourd'hui encore l'église ne reconnaît pas l'égalité puisqu'elle revendique des priovilèges comme par exemple, le salaire pour les prêtres de Alsace Moselle du régime Concordataire payés avec des impôts des athées....
Karl Marx dans la critique du droit politique hégélien en 1843 dit : "que la religion peut quelquefois servir de compensation" et il explique avec cette image célèbre : "le soupire de la créature opprimée, le supplément d'âme d'un monde sans âme".
Et nous y sommes, un monde sans âme,nous sommes dans l'ultralibéralisme qui voue le monde à l'inhumanité, on réduit les humains à des stocks que l'on va dégraisser, on a de soucis que de la spéculation, on critique des peuples quand ils rejettent les diktats des marchés, et dans ce contexte de mondialisation ultralibérale porteur d'inhumanité, il est clair qu'il ya une sorte de désespérance alors que certains se tournent vers la religion c'est une chose mais,il y en a d'autres qui se tournent vers un humanisme de reconquête des droits sociaux. Il n'y a pas fatalité à cette compensation identitaire par le seul religion et la sphère spirituelle ce n'est pas le religieux qui en a le monopole. Jean Paul sartre disant l''existentialisme est un humanisme,n'appuie pas la spiritualité sur la religion, mais sur l'humanisme critique.
Il faudrait donc arrêter de dire que le désenchantement du monde proviendrait  d'un reflux des religions,il provient de cet ultralibéralisme qui déshumanise profondément les relations humaines.
"La religion n'est plus l'opium du peuple mais la vitamine du faible"   Régis Debray
Dans le mot opium il y a deux dimensions comme le faisait remarquer Marx,c'est en même temps un sédatif et en même temps une fuite donc en même temps une protestation contre un monde , "c'est le soupir de la créature opprimée", mais une protestation contre un monde sans âme.
Depuis trois ans les musulmans de France sont montrés du doigt par les pouvoirs public dans les débats sur l'identité nationale, sur la burqa puis sur la Laïcité qui stigmatise les mauvais Français de la République.

Qu'estce que ces questions d'Islamophonie et de Christianophobie nous disent de notre société qu'est-ce que le blapshème nous dit de notre laîcité à la française.  

  

Non, on ne coupe plus la langue des impies... On ne leur tranche plus la tête non plus, sinistre sort que connu le Chevalier de la Barre en 1776, accusé de ne pas avoir salué une procession.  Mais pour un « Charia hebdo » censé fêter la victoire du parti islamiste Ennahda en Tunisie, montrant un Mahomet joyeux et débonnaire promettant « 100 coup de fouets à ceux qui ne seraient pas mort de rire », le siège parisien de Charlie Hebdo a été ravagé par une bombe incendiaire, brûlé par les flammes de l’enfer, son site Internet piraté par des Hackers et sa page Facebook fermée pour cause d’insulte… Et pour la représentation d’une pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu » au Théâtre de la Ville, des catholiques intégristes aspergent d’huile de vidange des spectateurs pour protester que l'image du Christ soit aspergée d'excréments au début des représentations puis maintenant d'encre noire avec cette phrase « Tu n'es pas mon berger »...

Blasphèmes, islamophobie, christianophobie, ces mots ont de nouveau surgis du passé... Du Tartuffe de Molière à La Dernière Tentation du Christ de Scorsese, en passant par les caricatures danoises de Mahomet ou les Versets sataniques de Salman Rushdie, l’accusation de blasphème vient périodiquement remettre en question l’autonomie de l’art et sa prétention à traiter librement de tous les sujets…

 « Dieu est Dieu, nom de Dieu !  » écrivait déjà l’espiègle Maurice Clavel en 1976... Car oui  au pays de Voltaire et de Jeanne d’Arc, le blasphème n’est pas un délit et n’a plus de signification depuis 1789 que pour les croyants … Alors comment interpréter ces troubles, ces violences faites à la liberté d’expression : discriminations réelles ou ressenties ? Crispations victimaires ou affichage identitaire, cri de ralliement de croyants qui se sentent minoritaires ? Mais quel est donc ce sacré qui tremble devant le rire ou la critique 

Invité(s) :
Henri Pena-Ruiz
Olivier Bobineau, sociologue des religions

 


 

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 11:10

Voilà donc la sélection du mois des Chérèze, Dupin, Djubaka et Perez réunis qui nous assènent leurs choix auquel il faut absolument ne pas échapper sous peine de....

De toutes façons vous serez matraqués à longueur de journée par ces titres et ne pourrez y échapper, pas même et surtout si vous êtes producteur ou réalisateur dans cette Station de Service Public ( français ???)

La langue y est bafouée au détriment des recommandations du CSA dont France Inter se moque et malgré les remontrances du cabinet d'Audit qui planche sur les quotas à respecter.(voir groupe "playslists sur France Inter" dans le réseau facebook)

Vous ne trouverez presque aucune langue européenne et aucune langue régionale vouée au pilori ou reléguée dans la catégorie "has been" par messieurs et dames programmateurs tous puissants et nommés à vie...

Vous n'y échapperez donc pas mais si dans un vrai service public on faisait voter les Auditeurs ? Comme au temps des Palmarès de la Chanson et des Hit Parades ?

 

FRANCOPHONES (35)


1-Jean-Louis Aubert Maintenant je reviens

2-Alain Bashung Marilou sous la neige album france inter : L'homme à tête de chou

3-BB Brunes Cul et chemise

4-Brigitte Big bang (au pays des candides)

5-Camille L'étourderie album france inter : Ilo Veyou

6-Julien Clerc Fou, peut être album : Fou, peut être

7-Da Silva Les stations balnéaires

8-Daniel Darc C'est moi le printemps album : C'est moi le printemps

9-Claire Denamur Rien de moi album france inter : Vagabonde

10-Thomas Dutronc Demain album france inter : Silence on tourne, on tourne en rond 11-Thomas Fersen Le balafré album france inter : Je suis au paradis

12-Tom Fire et MC Solaar Marche ou rêve

13-Zaza Fournier 15 ans album france inter : Regarde-moi

14-Framix I Can't Refuse It (classé francophone !!!!)

15-Lulu Gainsbourg et Scarlett Johansson Bonnie and Clyde album : From Gainsbourg to Lulu

16-Lulu Gainsbourg L'eau à la bouchealbum : From Gainsbourg to Lulu

17-Arthur H Give me up album france inter : Baba love L Mes lèvres

18-Bernard Lavilliers Causes perdues album france inter : Causes perdues et musiques tropicales

19-Vincent Liben La condition de l'allumette

20-Louise Attaque Du monde tout autour

21-Florent Marchet L'idolealbum france inter : Courchevel

22-Ziggy Marley et Tété Wild and free (classé francophone !!!!)

23-Miossec Chanson que personne n'écoute  album france inter : Chansons ordinaires 24-Miro La fille de la chanson

25-Jean-Louis Murat Les rouges souliers album france inter : Grand lièvre

26-Naïf Goûte-moi  

27-Vanessa Paradis et -M- La Seine

28-Paul Personne M.M.I. (Me myself and I) (classé francophone !!!!)

29-Lisa Portelli Le régal

30-Le Prince Miiaou Tous les garçons et les filles

31-Robi Je te tue

32-Stupeflip Ce petit blouson en daim

33-Hubert-Félix Thiefaine Fièvre résurrectionnelle album : Suppléments de mensonge 

34-True Live et Féfé TV Mansfield TYA Logic Coco (classé francophone !!!!)

34-Weepers circus Elles s'amusent

35-Zoufris Maracas (les) Et ta mère


ANGLOPHONES (19)   Ouf ! Quotas CSA trespectés !! 


1-Keren Ann You were on fire album france inter : 101

2-Björk Crystallinealbum france inter : Biophilia

3-Captain Kid We and I Caravan Palace 12 juin 3049

4-Charles Bradley Stay away Hollie Cook That very night Aloe Blacc Green lightsalbum france inter : Good things

5-Alexander Truth Hanni El Khatib Dead wrong

6-Feist How Come You Never Go There

7-Florence + The Machine What the water gave me

8-Gotan Project et Tumi Strength to lovealbum france inter : Gotan Project

9-Best of Kasabian Days are forgotten

10-Lana Del Rey Blue jeans

11-Little dragon Ritual union

12-Metronomy Everything goes my way

Noel Gallagher's High

13-Flying Birds The death of you and me

14-Ornette Today is the dayalbum : Crazy Red hot chili peppers

15-Factory of faith Selah Sue

16-Black Part Lovealbum : Selah Sue Superheavy

17-Miracle Workeralbum : Superheavy

18-The Rapture Never die again

19-Charlie Winston Hello alone

WORLD JAZZ(12)

1-Afrique enchantée Ticket d'entrée

2-Flavia Coelho O que sou Dengue

3-Fever Ukualbum : Cannibal Courtship

4-Mamani Keita Sinikan album france inter : Gagner l'argent français ( tout un programme !!)

5- Melingo Corazon & hueso

6-Ablaye Ndiaye Thiossane

7-Aminata ndiaye Sally

8-Nyolo Toi et moi album france inter : La Nuit à Fébé

9-Lucas Santtana Cira, Regina e Nana

10-Sharon Jones & The Dap Kings New shoes

11-Tinariwen Tenere taqqim tossam album france inter : Tassili

12-Tom Waits Back in the crowd

ALBUMS INTER

Keren Ann You were on firealbum france inter : 101

Alain Bashung Marilou sous la neige album france inter : L'homme à tête de chou

Björk Crystalline album france inter : Biophilia

Camille L'étourderie album france inter : Ilo Veyou

Aloe Blacc Green lights album france inter : Good things

Claire Denamur Rien de moi album france inter : Vagabonde

Thomas Dutronc Demain album france inter : Silence on tourne, on tourne en rond Thomas Fersen Le balafré album france inter : Je suis au paradis

Zaza Fournier 15 ans album france inter : Regarde-moi

Gotan Project et Tumi Strength to love album france inter : Gotan Project Best of Arthur H Give me up album france inter : Baba love

Mamani Keita Sinikan album france inter : Gagner l'argent français

Bernard Lavilliers Causes perdues album france inter : Causes perdues et musiques tropicales

Florent Marchet L'idole album france inter : Courchevel

Miossec Chanson que personne n'écoute album france inter : Chansons ordinaires Jean-Louis Murat Les rouges souliers album france inter : Grand lièvre

Sally Nyolo Toi et moi album france inter : La Nuit à Fébé

Tinariwen Tenere taqqim tossam album france inter : Tassili

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:21

Pop Corner - "le cinq sept boulevard"
Mercredi 4 mai 2011 - 18h. Philippe COLIN


 Après une accroche prometteuse en sommaire, on pensait qu'on allait enfin parler du quota à France Inter, que nenni, la différence c'ets ailleurs, circulez, il n'ya rien à dire sous la coupe de Philippe Val et l'autocensure est la règle dans le service Public. Mais écoutons nos joyeux drilles commenter la réunion du CSA:

Comment respecter le quota de 40% de chansons françaises à la radio
et d'ailleurs, c'est quoi la chanson française ?

La question fait débat en ce moment même au CSA et à l'initiative du CSA qui a convié les différents acteurs du monde de la musqiue, les maisons de disque,et les responsables des radios publiques, radios privées qui toutes doivent donc se soumettre à ce quota de 40% c'est la Loi, une loi votée en 1994,(le Ministre de la Culture s'appelait alors Jacques Toubon,on l'a un peu oublié J.Toubon qui entendait aisni défendre la musique française, mais aujourd'hui Soline Desmestre, certains expliquent que ce quota de 40% de chansons françaises est devenu beaucoup trop difficile à respecter)  
Oui, le problème selon les radios privées,
 puisque ce sont elles surtout qui sont concernées, disent qu'il n'y auarait plus assez d'artistes francophones  produits en France,mais ça , ça fait hurler les producteurs, alors oui, ils reconnaissent qu'il y en a moins qu'il ya dix ans,et ce à cause de la crise du disque, mais pour eux, les fautifs, ce sont les radios un peu trop frileuses,écoutez Eric Hauville, il est responsable du label Pshent et membre du SNEP (Syndicat National de l'Edition phonographique)
 " On s'est rendu compte que l'année dernière, 11 titres avaient à eux seuls représenté 90% des diffusions des nouvelles productions.Ca c'est un vrai problème, parce que vous savez que le monde de la musique ne va pas très fort en ce moment, et en fait, les radios s'épient les unes les autres,et ont peur de la nouveauté".
 Donc c'est pour nous producteurs, de plus en plus difficile d'obtenir une exposition,enfin un partenariat intelligent et faire avec. "
Les radios seraient donc trop frileuses,les radios privées en l'occurence, et puis derrière ce quota de 40%", Soline, on souligne bien sûr la question: "Qu'estce qu'on appelle Chanson Française" ?
Et bien oui, il faut savoir que des artistes comme David Guetta,comme Pony Pony Run Run ,comme Yael Naïm,tous français qu'ils soient, ne rentrent aps dans les quotas,en fait, ces quotas, ce qu'ils défendent,c'est plus la langue française,que les artistes français,et ça, les acteurs du monde de la musique voudraient que ça change, et pour une fois toute le monde est d'accord, mais c'est à Bruxelles, que ça risque de coincer, le Traité Européen interdit toute discrimination basée sur la nationalité, un argument qui ne suffira pas forcément à mettre fin au débat"
- Colin : Débat... à suivre donc comme on dit, on aura compris, que David Guetta ben c'est pas de la musqiue française.
Non , en effet... (rires)  
Et Colin de nous balancer dans les dents ( avec la complicité de la bande à Montud) :   
 > Nancy SINATRA : These boots are made for walkin'(1966)
 > Selah SUE : Crazy Vibes (2011)
 On n'en demandait pas tant !!!! En revanche une analyse plus fine des Quotas de chansons françaises sur France Inter, elle aussi à la traîne et ce, en raison des choix frileux et paresseux de son équipe de programmation, aurait été très instructive pour les auditeurs.


Qu'ils se rassurent le CSA a les résultats 2010 du Cabinet Kantarmedia (l'organisme chargé de mesurer la dégradation ininterrompue des chansons francophones sur cette antenne) et ceux de 2011 ne devraient pas être tristes.... A suivre comme dirait Colin.       

Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 11:26

GEOPOLITIQUE de l'EUROVISION
par Joseph MACE-SCARON in Marianne n°685 p.74 -5 au 11 juin 2010
Faudra-t-il bientôt demander à Alexandre ADLER de siéger aux côtés de Stéphane BERN pour analyser l'an prochain les résultats du concours de l'Eurovision de la chanson ?Eurovision2010.jpg
Cette compétition qui fut musicale dans un lointain passé est, en effet, en train de devenir un élément de politique internationale, un signe éclatant des affinités électives entre les peuples, de l'Atlantique au Caucase. Rien de nouveau sous les projecteurs, objectera-t-on. la Grèce votera toujours pour Chypre, et inversement. cette réciprocité se retrouve avec les pays de l'Est et dans une moindre mesure avec les nations scandinaves.
Reste que le mode de scrutin, qui permet aux citoyens de corriger par SMS le vote des jurys professionnels a considérablement amplifié le phénomène. le cru 2010 de ce concours, avec la victoire écrasante de la candidate de l'Allemagne (combien de divisions de panzers ?), montre que l'on se situe, aujourd'hui, sur un tout autre terrain de "jeu".
Commentateur depuis 1994 pour la Belgique, Jean Paul HAUTIER, qui vient de publier "la Folie de l'Eurovision" a souligné recemment dans la presse combien ce concours est révélateur de l'état de l'europe. il n'est pas le seul ! Très sérieusement, les économistes Farid TOUBAL et Gabriel FELBERMAYR, l'un professeur d' université à Tübingen et l'autre à Angers, ont remis une étude sur ce sujet brûlant. La raison de ce soudain engouement pour la musique formatée et sirupeuse ?  "Le potentiel de commerce dû à la proximité culturelle". Bien sûr, certains scores sont liés à des événements politiques. C'est le cas du résultat médiocre de la Grande Bretagne en 1983, lors de son entrée dans le conflit irakien. depuis, l'opinion publique européenne oude" les représentants, fussent-ils de talent, du pays de "Tory Blair". cette année l'Angleterre arrive bonne dernière.Eurovision_lena.jpg
En revanche l'Allemagne marque, une nouvelle fois, son aire d'influence. les pays scandinaves et baltes ont voté massivement pour elle ainsi que la majorité des pays des Balkans, Slovénie en tête. Si l'on ajoute à cela que la minorité turque en Allemagne s'est mobilisée pour la Turquie, ce qui a eu pour résultat de voir les Turcs et les Azéris voter à leur tour pour Berlin, on appréciera mieux le poids de l'Allemagne dans cette Europe des vingt-cinq et au delà... On ne sait pas si le couple franco-allemand est le moteur de l'Europe, mais les opinions savent, elles, lequel des deux partenaires porte la culotte.

Commentaires : "La musique formatée" de Barcelone à Berlin et de Paris à Prague était à l'honneur ces jours ci-dans les gays pride européennes, quant au "sirupeux" et soi disant festif, avant la Coupe du monde 2010, je renvoie à cet hymne à la beaufitude qu' était ce titre évocateur de Jessy Matador "Allez Ola Olé" qui sonne bon la corrida et les aficionados d'outre pyrénées dont on a déjà parlé.

Mais puisque "le potentiel de commerce dû à la proximité" (qu' a tant souhaité de ses voeux  un Jack lang en son temps, souvenons nous du "tout se vaut") triomphe grâce aux "charts" et aux "majors" qui dictent leur loi aux opinions publiques, rappelons que la palme revient aux programmateurs musicaux et particulièrement à ceux du service public qui nous prennent en otage quotidiennement sur France Inter, je veux parler des Bernard Chérèze, ancien Directeur Artistique et de la Musique (qui nous a gratifié d'un certain nombre de "nanards" dont il avait le secret), et maintenant Thierry Dupin (chef de la programmation musicale d'Inter on peut réécouter sur "Bide et Musique" son inoubliable "les Rois du Skate board.") et de tous leurs sbires: Jean Michel Montu ,Cyril Sauvageot, Djubaka sans oublier celle qui contribue à promouvoir l'anglomanie à outrance: Valli et autres tristes sires .

Et voilà comment on façonne peu à peu une opinion publique, par des "doublons" matraqués à longueur d'antenne et à l'insu des réalisateurs et producteurs, eux aussi otages des "playlists" citons Dominique A , "M" ,Delherm, Alexis HK, La maison Tellier, Massiv Attack, Brigitte Fontaine.... la liste serait longue de tous ceux qui doivent tant de figurer sur la liste "prestigieuse" des Disques Inter. passage obligé, l'émission le "Pont des Artistes" de la fille du patriarche Dhordain ou la fille Foulquier (Ambre pour les connaisseurs) .Victoires-musique-2010.jpg

Ah il est loin le temps des découvreurs que l'on écoutait "l'oreille en coin" collée au poste le soir autour d'un Pop Club de José Artur libre et indépendant ,lui,dans sa programmation.

Aujourd'hui où sont les découvreurs ? Dans les émissions associatives et alternatives ou très tard le soir sinon c'est le temps de la rengaine égréné chaque semaine par Philippe Meyer ou peut-être ailleurs sur le net. Voilà pour boucler la boucle comment se forge et se formate l'oreille et comment les lecteurs et enseignants à l'étranger colportent une certaine "image sonore de la France" et qu'entre un Trénet et une Olivia Ruiz, il n'y a de place pour les apprenants de FLE que pour le pire ou le meilleur.

Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 12:31

Nicolas Demorand quitte la matinale de France Inter dans un contexte d’inquiétude Philippe Val, le nouveau patron, prépare la grille de la rentrée prochaine
Effet de surprise total : Nicolas Demorand, qui anime le «6h30-10heures» de France Inter, a décidé de mettre fin à huit ans de «vie monacale ». Après quatre années de matinale à France Culture, puis quatre autres à France Inter– couché à 21heures, levé à 3 heures –, le journaliste, âgé de 39 ans, a expliqué à la rédaction,mardi 1er juin, son choix de travailler à un autre horaire sur la station publique. Quelques jours auparavant, il avait exprimé au directeur,Philippe Val,son souhait d’animer un magazine la saison prochaine –tout en conservant l’émission « C politique » qu’il présente depuis un an chaque dimanche sur France 5. « Je le comprends,même si j’en suis désolé, commente Philippe Val. Mais je suis heureux qu’il propose des projets pour la chaîne,où il jouera un rôle central.»
«Comment gérer un tel retrait au mois de juin alors que la préparation de la grille a déjà pris tant de retard?
», a réagi la société des journalistes de France Inter. L’annonce du départ de M.Demorand survient en effet au moment où règne, dans les locaux de la station publique, une certaine fébrilité,avant l’annonce des programmes de la rentrée prochaine. Les producteurs, des intermittents dont les contrats courent de septembre à juin, craignent de voir leur émission supprimée à la rentrée. Les journalistes font pression pour préserver les magazines qu’ils conçoivent en plus des journaux.
Magazines culturels La grille 2010-2011 sera la première que Philippe Val, arrivé à la
têted’Inter le18 juin 2009,marquera de son sceau – avec l’appui de Laurence Bloch, toute nouvelle directrice adjointe d’Inter, qui a longtemps occupé le même poste à France Culture.Cequi laisse place à mille rumeurs et angoisses. «La grille de la rentrée prochaine est loin d’être finalisée, commente Philippe Val,mais celle de l’été donne un avant-goût de ce que nous avons envie d’entendre à l’antenne: sujets de société, magazines culturels,directs depuis des festivals, etc. Avec une visibilité de la rédaction qui ne sera en rien minorée. »
Aucune décision n’est encore prise concernant la chronique del’humoriste Stéphane Guillon,assure le patron d’Inter, qui devrait faire connaître une bonne partie de la grille avant le 30juin.
Outre le départ de Nicolas Demorand de la matinale, Philippe Val a aussi annoncé à la rédaction, mardi 1er juin, le remplacement de la chef des informations(numéro deux de la rédaction ),Brigitte Benkemoun, par Jacques Monin, jusqu’alors envoyé spécial permanent de Radio France à Londres. Les réactions à ce départ ont été vives. La Société des journalistesd’Inter a estimé que Mme Benkemoun avait été « écartée dans desconditions inacceptables», « avec unebrutalité froide et soudaine»,a ajouté le Syndicat national des journalistes.
Brigitte Benkemoun, arrivée à Inter il y a deux ans, estime pour sa part normal que Philippe Val réorganise la rédaction, et explique :«Je ne suispas virée. Je ne suis pas la victime politique d’une reprise en main. On m’a proposé de changer de poste. Or j’ai des projets personnels qui m’intéressent plus que les propositions qui m’ont été faites.»
Elles econdait jusqu’ici la directrice de la rédaction, Hélène Jouan, partie en congé d’adoption le 20 mai,et momentanément remplacée par le nouveau rédacteur en chef
de la matinale, Renaud Dély. p Martine Delahaye

Repost 0

Pages

Catégories