Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 14:47

Le Who's Who nous apprend que MANH DON (NGUYEN) Médecin. Né le 21 juillet 1911 à Huong Mai (Indochine) Fils de Nguyen Man Fonctionnaire. Chef de service des Postes et de Mme Née Nguyen Thi Ngo. Divorcé ( 1 enfant: NGUYEN TRONG KY, née NGUYEN THI MINH  DUC  Hanoï (Nord Vietnam) 04-08-1933  Etudes: Lycée et Université de Hanoï . Faculté de Médecine de Paris de 1934 à 1939. Diplôme Docteur en médecine en 1940. Carrière: Médecin spécialisé de l'Acupuncture chinoise à Paris depuis 1930. Chargé de la consultation d'acupuncture à l'Hôpital Lariboisière Admi 12591. Chevalier de la Légion d'honneur; Officier de l'Ordre National du mérite. Violon d'Ingres: la peinture. Adresse Hôtel de la Préfecture  89000 Auxerre. Privée; 52 rue d'Auteuil 75016 PARIS et 21420 Savigny les Beaune. Décédé en 1978 et inhumé au cimetière du Montparnasse.

Domicilié en 1943 au 7 rue Bonaparte dans le VIème arrdt de Paris (donc très proche du Quai Conti où résidait Alberto Modiano),

Un dessin de Pierre Le Tan montre sa chambre (ou son cabinet) envahie de tableaux;

Le docteur Manh-Don, trait d'union entre Patrick Modiano et Pierre Le-Tan
C’est "à la mémoire du docteur Nguyen-Manh-Don" qu’est dédicacé Memory Lane, le récit de (Jean) Patrick Modiano accompagné de dessins de Pierre Le-Tan publié en 1981.

Il s’agit d’un personnage réel, un médecin vietnamien que connurent à la fois les parents de Modiano ( Alberto Modiano ) et ceux de Le-Tan à Paris (LE PHO) , pendant la seconde guerre mondiale.

Patrick Modiano l’évoque dans un texte sur Pierre Le-Tan ("J’ai connu Pierre Le-Tan…") : le père du dessinateur (Le Pho), alors jeune peintre vietnamien, "avait lié amitié avec mes parents pendant l’Occupation, à Paris, ainsi que tout un groupe d’autres artistes, comme les peintres Maï-Thu et Vu-Cao-Dam, et le mystérieux docteur Manh-Don qui introduisait l’acupuncture en France, et qui, à l’époque, était acteur de cinéma et avait joué dans le film de Georg-Wilhelm Pabst : Le Drame de Shangaï."

De son côté, Pierre Le-Tan consacre un chapitre de Paris de ma jeunesse (album dont Modiano a justement signé la préface) à ce mystérieux personnage, rebaptisé pour l’occasion docteur Van Son.
Il était "le meilleur ami de mon père, écrit Le-Tan. Ce médecin mondain aux allures de play-boy était pour mon frère et moi une figure mythique. (…)
Je pourrais décrire son appartement de la rue de l’Université avec précision. (…) Dans le petit salon, (le tableau) qui m’impressionnait le plus était un dessin de Matisse au dessous duquel le maître avait inscrit: « Au docteur Van Son, mon sauveur ». (…)
Cet homme qui nous appelait « mon petit chat » avait l’aura d’une vedette de cinéma – il avait d’ailleurs joué dans un film de Pabst. (…)

1938 - Le Drame de Shangaï de Georg Wilhelm PABST
"De tous les vietnamiens Van Son était le plus « parisien
». Et pourtant il était resté profondément oriental. Un bonze l’accompagnait pour son dernier voyage au cimetière du Montparnasse, et l’empereur Bao Daï dirigeait le cortège."

1940 Thèse... par Nguyen-Manh-Don... Contribution à l'étude de la défense médico-sociale contre la tuberculose en Indochine... [Texte imprimé]
Publication : Paris, E. Le François, 1940. In-8°, 182 p., fig.

Sur cette photo du Journal "le Matin" du 10 février 1941, on voit l'actrice Mlle Fun Sen (femme de Léo Jeannon) entourée de TRAN BA HUY,TRAN HUU TUOC,NGUYEN MANH DON,LE DINH THI,DAO NGOC TOAI

Le 8 mars 1949 lors des Accords de l'Elysée pour la formation du Vietnam national  il est signalé comme le secrétaire particulier de l'Empereur Bao Daï aux côtés du Prince Vinh Cuong, du prince Buu Loc et de TranVan Hûu lors de la signature avec le Président Vincent Auriol et le premier Ministre Henri Queuille.

Philippe Devillers l'atteste dans les Indes Savantes (Mémoires, Journal et articles (2010) sur les souvenirs de sa  période indochinoise de 1945 à 1969 :

"Mais en même temps Bao Dai réorganisait son équipe. Comme Phan Huy Dan et Dinh Xuan Quang étaient maintenant ministres de Xuân à Saigon,il prit avec lui cette fois d'autres collaborateurs: Buu LOC, Nguyen Dac Khe, Pham Van Binh,Nguyen Manh Dôn, je les connaissais tous"

En 1954-1955 il est un Vénérable Maître de la Loge du Portique (franc maçon) 1910-2010

Dans le fonds de l'écrivain, acteur et auteur dramatique Marcel Achard, (1899 - 1974) on trouve une abondante correspondante avec la famille du Dr Nguyen Manh Don, ami proche du couple Achard, témoigne du quotidien et de la vie d'une famille vietnamienne de 1943 à 1978. Lire Le Vietnam:une histoire de transferts culturels de Hoai Huong Aubert Nguyen  et Michel Espagne (Demopolis)

Mon ami Joel PHAM infatigable mémorialiste de la présence indochinoise et eurasienne en France m'informe de cet article : (Source : https://www.maguytran-pinterville.com/arts/vu-cao-dam-le-benjamin-de-l-esbai/ )

" Vu CAO DAM  grand sportif, tennisman,et marathonien cycliste doit pédaler dans la nuit  tout au long des120 kms qui le séparent de Paris.

Le Dr Nguyen HUY TUOC sera le parrain de Michel qui naît en 1941 et Le PHO  celui de Yannick qui naît en 1942. Son cercle d'amis vietnamiens comprend aussi Le Thi LUU qui habitait au pavillon de Gentilly.

En 1944, il installe sa famille à Vanves, aux portes de Paris 15è rue du Parc Fairet , il occupe un atelier et un appartement au 6è et 7è étage.Son ami Maï Trung THU habite au 5è du même immeuble .Il joue presque tous les jours au tennis avec son ami le Dr Manh DON , premier médecin titulaire d'une chaire d'acupuncture à Paris. Le docteur était aussi  le médecin de Matisse dont un dessin  trônait fièrement dans son cabinet: "Au Docteur Manh Don mon sauveur".

A cette époque, Manh Dôn est déjà un collectionneur et amateur de peinture.

Voilà qui montre bien comme le souligne justement Joël Pham :"Tous ces gars se connaissaient très bien" et de là à connaître aussi les mêmes filles....

On revient donc au fameux " Charles Henri " de tantine (qui ne s'appelait sans doute ni Charles ni Henri ! ) et je vous renvoie pour une petite révision à mon bouquin : L'Affaire Charles Henri ou les aléas d'une génalogie franco indochinoise parue chez Amalthée.2011) aujourd'hui épuisé et donc en mise à jour et actualisation. A suivre.

 

Affaire Charles-Henri

Affaire Charles-Henri

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages