Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

25 août 2019 7 25 /08 /août /2019 18:25

En ce dimanche 25 aout, la vie s'arrête entre Lacoste, (remis de ses émotions après l'unique prestation de Mireille Mathieu chez son fidèle ami Pierre Cardin) et Bonnieux où le rosé prend le frais en terrasse, mais pourquoi donc ? La lectrice assidue de Télérama a entendu l'appel de son héros des Estivales sur la radio de "sévicepublic" (selon la formule désormais consacrée),la "Librairie francophone" qui n'a de francophone que le nom car encadrée par d'insipides playslists balancées par le frère Djubaka et l'homme orchestre Emmanuel Kherad dont on n'entend que la voix entre deux témoignages de fidèles "libraires du bout du monde". Bref ce soit c'est fête, après Frédéric Lenoir venu nous parler de la cause amoureuse selon Spinoza déjà déclinée par l'inénarrable stagiaire du "Débat de Midi " (je veux parler bien sur de  Nadia dite la Zapette sur les réseaux, libérée par la Duègne du 28minutes d'ARTE et qui enchaîne après Leïla Boudadi sur cette même antenne. ) Un festival je vous dit et pas celui de la Roque d'Anthéron voisine ! 

Bref revenons à nos invités, pardon les invités d'Emmanuel:  Frédéric et Jean Marie car dans l'"entre soi" sur la première radio mondiale ( pardon "de France" nous précise Laurence B.)  on se tutoie à coeur que veux tu.

Le Nobel a donc fait la traversée de Maurice à Nice pour nous parler de son enfance mais surtout des bienfaits du "Vivre ensemble" et des leçons des "Migrations contemporaines et à venir". Discours bien rodé que l'on a pu entendre ou lire ici ou là, bien après que Pivot ne s'adonne aux 160 caractères de Twitter pour des abonnés inconditionnels de son franc-parler. Alain Rey lui a passé la main et n'a plus droit à ses rendez vous hebdomadaires habituels .

Le grand chroniqueur littéraire a "son" CDD et tient la place à coups de discours verbeux tout à sa gloire dans une suffisance qui n'a d'égale que son inculture. Mais chacun commence à savoir que le monde entier est à l'écoute de "sa" Librairie francophone qu'il ne laisserait pour rien au monde pas même le temps d'un été à de dociles stagiaires comme on les aime à Radio France (filles ou fils de...)  Un autre sur la tévé aimait aussi brasser ses fiches et jouer de ses lunettes bleues ( ni Traquenard ni Tesson ) mais l'incontournable Durand .

Les activités ont repris  en Lubéron et la zapette a laissé place aux apéros terrasse loin des flonflons de Biarritz et de La Rochelle où les anciens camarades décodent les propos sibyllins de Glucksman/Salamé.  Par les réseaux sociaux qui n'ont plus de frontière ni de codes de bien penser, on nous dit que La Ségolène du Poitou a déclaré à Radio Canada qu'elle lâcherait bien ses pôles, ca commence à bien faire les pingouins et loups de mer et remettrait bien le couvert à l'Elysée même dans un décor revu par Brigitte...Dis Jean Marie, en qualité de Prix Nobel, tu peux pas la caser à l'Ambassade de Port Louis ? Ca nous ferait des vacances...

La librairie mondiale...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages