Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 23:24

Prionurus Australis est le nom homéopathique d'un remède à base de venin de scorpion. 

Monsieur Prionurus possède un charme sulfureux et occulte. On pressent en lui des forces cachées, profondes et puissantes qui grouillent comme des nœuds de serpents. Il ressemble à l'image que l'on pourrait se faire du dieu Pluton, maître ès enfers de la mythologie astrologique, lorsque celui-ci fait découvrir à quelques privilégiés les trésors de son royaume souterrain: un petit air de Méphisto, un sourire malin, mi ange mi démon, beau et troublant comme Lucifer. Une réincarnation du diable !

D'abord, tout en étant aimable d'un sourire pointu, PRIONURUS est tragique Rien en effet n'est jamais tout à fait simple pour lui et tout est à la limite du douloureux car il se sent habité par des personnages compliqués, bouillonnant de forces fusionnantes, orageuses , et parfois cauchemardesques. 

C'est pourquoi il peut-être sardonique, sadique même et manichéen, ensorceleur et réaliste en diable, destructeur et reconstructeur. Au demeurant il est le meilleur fils du monde astrologique ,car il est aussi énergique  doué pour beaucoup de choses,astucieux et intuitif, puissamment créatif et distributeur de sensations pourvu qu'elles aient du piquant, du feu et un goût de péché. 

Lorsqu'il a réussi à faire taire ses angoisses. Prionurus s'abandonne à montrer ses sortilèges ou plutôt il les laisse deviner sans les étaler, et de là peut naître un émerveillement. Prionurus possède en effet des qualités tellement puissantes, qu'elles peuvent  en devenir des défauts: il a des sentiments si profonds qu'ils peuvent se transformer en gouffres et ses pulsions sont si créatrices qu'elles griffent, blessent et piquent à mort quiconque se trouve à portée de ses coups d'archet, de plumes, de poings et d'aiguillons en tous genres.

A l'instant où il se confie, où il dévoile les rouages secrets de son âme et de son inconscient, et où il se libère des forces qui l'habitent, il le regrette déjà et ses attitudes se métamorphosent, d('aimables, elles deviennent incisives et grinçantes, et d'heureux, PRIONURUS devient malheureux d'une inquiétude infinie. 

Que se passe-t-il donc dans son cœur, sa tête, son âme pour que se suivent ainsi des clairs obscurs, des lumières noires et que ses ciels de vie se peuplent de colombes et de corbeaux !

PRIONURUS est fascinant à regarder vivre comme peut l'être l'Etna pour un amoureux  des volcans; il y a quelque chose de diabolique dans l'apparent sommeil des laves, des roches et de toutes ces forces que l'on sent vivantes dans l'inconscient des terres. Prêt à se réveiller sans tocsin, le volcan est capable de vomir son sang  de lave en figeant âmes qui vivent en des postures mortelles. Ainsi est PRIONURUS qui même lorsqu'il ne dit rien , semble juger, qui, même lorsqu'il dit ne pas aimer ou être indifférent , continue à être prisonnier de mystérieux sentiments souvent souffrants, non exempts d'une sensualité originelle couleur rouge sang et de cendre mêlés. 

PRIONURUS dit ne pas être orgueilleux mais peut-il ne pas l'être avec ses recherches d'absolus, ses intransigeances et ses convictions profondes qui l'empêche d'admettre celles des autres ! C'est pourquoi se vie est une succession de victoires et sur lui même et sur les autres. Sa première victoire étant d'accepter l'irrémédiable de ses instincts , de discipliner ceux ci à coups de volonté et d'intelligence et de se les expliquer afin qu'ils ne deviennent pas des faiblesses. 

Il faut savoir que PRIONURUS ne peut s'empêcher de jouer à l'apostolat, au patrouilleur et au guetteur  de bonnes et mauvaises consciences; il semble perpétuellement être chargé de missions pour corriger les erreurs , les faiblesses, les petites et grandes misères des autres et pour enlever les pailles qui se trouvent éventuellement dans l'œil du voisin ; mais il est prévu dans ce cas qu'il ne verra peut-être pas la poutre qui est dans le sien. 

Et c'est ainsi que PRIONURUS écrira sa vie comme une partition musicale où se suivront les airs lugubres et les amoroso passionnés, les plain chants funèbres et les complaintes inachevées. 

Frédéric MAISONBLANCHE  SCORPION  - Marabout (1981) 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages