Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

15 février 2020 6 15 /02 /février /2020 23:04

 

Le  15 janvier dernier, l'Agglorieuse (le Canard local) prenait de la hauteur et nous gratifiait (si l'on peut dire) d'un Grand Entretien à bâtons rompus avec l'actuelle Adjointe à la Culture de Montpellier qui argumentait sur le bilan de 6 années de mandats qui ont vu défiler pas moins de 4 adjoints avec des succès et les revers que l'on sait . La Presse locale n'a pas manqué soit de louer cette action prodigieuse soit de tacler les ratés des opérations de com tous azimuts. 

Voici la transcription de cet entretien dont chaque mot compte en remerciant Tristan CUCHE pour l'excellence de ses questions et leur pertinence qui n'ont pas déstabilisé l'interviewée sûre de son bon droit et de son action. 

Grand entretien avec Isabelle Marsala, adjointe à la culture à Montpellier
(L'Agglo Rieuse 15 Janvier 2020)
http://www.lagglorieuse.info/article_grand-entretien-avec-isabelle-marsala-adjointe-la-culture-montpellier.html
Habitante de Celleneuve. Née à la Courneuve, d'origine Tunisienne arrive à 18 ans à Montpellier
Tient un magasin de disques de 1977 à 1988 label indépendant de rock: production des groupes shériff , les provisoires,...
TC: J'ai cherché à vous définir : 3 mots  Rebelle, Punk et féministe.
IM :Pas punk dit-elle mais hors courant même des courants de la rébellion. "Ni classique ni punk dans mon approche culturelle"; " curieuse de la culture"!!!
TC: Après vous avez travaillé dans des écoles...
Connue à Montpellier comme artiste peintre mais qui n'a pas fait les Beaux Arts;
IM J'ai fait des cours du soir en week end,le dimanche comme je pouvais,
 Une affiche pour sauver le journal "l'Humanité".
TC: Vous peignez "l'âme des femmes", pas en action ou en représentation mais pour ce qu'elles sont.
IM: "On n'est jamais soi même que quand on est devant son miroir devant sa salle de bains dans la vie, voilà !!!  On est pas en représentation pour les autres"
TC: La politique c'est pas votre monde ? Votre monde c'est la culture vous êtes éclectique,
"La culture c'est comme la table, on mange pas un seul aliment, on s'intéresse à tout." -J'aurais pu le dire  ! (Rires)
La culture c'est une histoire de passion .
TC: Vous faites de la musique: de l'accordéon rock ?
IM: J'essaye qu'il soit plutôt rock que musette, ma foi !
Je ne suis pas dans un groupe , je suis vraiment une apprentie de la musique.
TC: Silence, euh, bon, donc... vous écoutez du rock..Vous êtes plutôt Clash que Pink Floyd ?
IM: - Oui . .
TC: Voilà ... Euh...
TC: Vous aimez le Secret Place et la scène alternative montpelliéraine ?
IM: - Bien sûr, tout à fond.
TC: Euh, voilà donc, votre passion c'est la culture, la culture c'est votre monde aussi un peu la sérigraphie..Vous aimez les fleurs...
 Vous avez une cour qui est une jungle, la lecture, les romans...
TC: Vous avez récemment lu les chaussures italiennes de Tourgneniev ? - Oui 
NDLR (en fait il s'agit d'un roman de Henning Mankell) 
Et Zola qui a écrit une controverse sur Courbet ?
IM: - Oui, qui est intéressante.
TC: Vous aimez la danse, l'Opéra,
IM: Qualités: bosseuse, obstinée,énergique, curieuse.
Défauts:impatience et vous vous agacez.
TC : Qu'est-ce qui vous agace ?
IM: - la médiocrité, la lenteur quand elle n'est pas nécessaire.et la prétention: les gens qui savent tout qui ont tout compris qui ont quelque chose à dire sur tout, dans leurs certitudes. Moi j'ai pas beaucoup de certitudes.
IM: Je me pose beaucoup de questions, beaucoup.
TC: Voilà pour le numéro 869, on a pris un peu de hauteur et la mouette parfois elle prend un peu de hauteur  ! (sic)
IM:  Je connais la personnalité de Joseph Francis, pas personnellement.
TC:  Sommaire du Numéro 869 de l'Agglorieuse de Janvier : La Fondation FACE perd-elle la face ?
Les voeux 2020: moins de petits fours.
Controverse entre "Nous sommes" et "Confluence"qui ne s'entendent pas trop en ce moment.Vous avez des échos là dessus ?
IM: -  Que dire ? Bref !
TC: On revient sur la grande exposition du photographe à ne pas manquer à la Mairie l'expo sur les peuples autochtones: ode à la  nature  Vous avez vu ça ?
IM : Oui j'ai vu passer un Dossier par Christian Puech c'est très intéressant !
TC: Alors Isabelle Marsala est-ce que vous lisez l'AggloRieuse ?
IM - Oui j'aime bien me renseigner régulièrement sur ce qui se dit.
TC; Est-ce qu'il y a assez de Culture dans la Presse ?
IM - Jamais assez.parce qu'il y a plus de pages de sports que de Culture.
TC: Comment trouvez vous cette période pré-électorale ?
IM: Intéressante,en tant qu'élue je bosse.
J'ai lu des choses contre mais pas pour. Pas passionnant.
Bilan : 2 théâtres à Boutonnet et à Figuerolles ( Chapelle Cité St Gély confiée à la Vista programmation belle.)
Nouveau Conservatoire
DEMOS2 suivra DEMOS1  (3 ans)  avec la Philarmonie de Paris : moments de grâce.
MOCO 27 juin 2è expo est un franc succès.
TC: Guy BARRAL depuis 1980 compagnonnage dans le vinyl à l'âge de 18 ans, éditeurs, Au conseil municipal tous les deux, c'est incroyable !
IM: Nous on a des ateliers dans nos garages, je peins le matin. Le soir je suis dans les spectacles.
Je ne peux exposer en qualité d'élue et pas de temps de chercher des expos. Pas d'expo à Montpellier sinon conflit d'intéret. Si j'arrête le Conseil Municipal,je redeviens peintre. 
Le Maire ne voulait pas d'artiste à la Culture !!! Saurel est venu me chercher.
Le temps de l'Administration n'est pas le mien mais après 4 ans à l'Education il fallait diversifier le mandat.
J'ai tout appris à l'Education: le côté concret 9 écoles pour les 9 années à venir. 50% dans les quartiers prioritaires.le 1er Self dans les cantines. 
La Culture avait été bien travaillée par ma prédécessrice Sonia Kerangueven, on est en complète osmose avec Sonia, donc,j'ai pris quelque chose qui était en cours dans la continuité, tardivement c'est pas dans les 2 dernières années qu'on révolutionne tout.

Prendre un grand contact avec les gens de Montpellier, les artistes, de voir comment ils travaillaient, de voir leurs besoins, pour voir comment marcher main dans la main car c'est avec eux qu'on avance, c'est eux les piliers de la culture.
TC: Vous montez combien d'événements culturels par mois à Montpellier ?
IM - Oh c'est énorme, j'ai été très surpris en devenant adjointe à la Culture, car je pensais être quelqu'un de culture, je pensais sortir beaucoup, sincèrement j'arrive pas à suivre ,
Au moins 3 sollicitations par soir tous les soirs.
TC: Est-ce que le fait d'avoir une culture bicéphale Ville/Métropole, vous ne marchez pas sur les plate bandes l'un de l'autre ?
IM - Non parce que ce ne sont pas les mêmes lieux et pas les mêmes façons de travailler; et puis moi je m'entends extrêmement bien avec Bernard Travier. On se consulte, on se parle, on se raconte , ce qu'on vit , les événements, les difficultés qu'on rencontre ou les points positifs et on se soutient,

TC: Est-ce que Philippe Saurel a la cote avec les artistes ?
 - Oh oui, je pense qu'il a relativement la cote avec les artistes, c'est difficile à juger, il doit  y avoir des artistes qu'il aime, d'autres moins, mais dans l'ensemble je suis bien reçue partout.
Les 6 années avec Philippe Saurel n'ont pas été un fleuve tranquille avec la Culture, il y a eu Valérie  Afeitano, Bourgeau, Clément Bursain, Régis Penalda,  les piliers de la Culture sont partis ou en fait ont été remerciés; 
Oui ça a été un petit peu difficile mais bien entendu comme Philippe arrive, il faut que la Haute Administration les Directeurs s'entendent avec cette équipe et tirent dans le même sens. Quand on tire pas dans le même sens, on travaille pas bien. Donc il y a quelques personnes qui ont été bougées dans ce sens dans la mesure où la cohésion ne se faisait pas.
Vous vous êtes arrivée quand tout était sur les rails quand tout le monde était parti.
- Oui. Il y a des gens qui ont eu des soucis au sein de leur administration et pas avec les élus;
Moi je me suis très bien entendu avec Régis Pénalda et les soucis que lui a eu ne sont pas avec les élus.
TC: D'accord.
IM: Ca arrive aussi que dans un travail, on ne s'entende pas bien avec une équipe où les gens tournent ou son chef direct, mais avec les Elus le problème ne s'est pas situé là.
Avec toutes ces personnes que vous avez citées, la réaction reste bonne et conviviale.
D'accord . OK.
TC: Est-ce que vous connaissez la part du Budget Culture à Montpellier ?
IM:  - Euh Non , ah oui alors le Budget , il a augmenté l'année dernière nous étions à 12 M d'Euros cette année nous sommes à 14 Millions d'Euros. C'est une des rares ville qui a eu son budget augmenté.
On avait besoin de réparer la Culture et de mettre la Culture sur ses rails profonds.
TC: C'est quoi les rails profonds ?
IM: C''est la Culture, le sport, l'Urbanisme  c'est les 3 choses qui ont été travaillées, les 3 piliers de la Ville.
La culture avait été laissée pour compte dans les années précédentes...et là il y avait un travail à faire qui n'est pas encore fini mais qui a bien avancé.
TC: Pour le MOCO et la PANCEE vous avez pris des artistes parisiens, est-ce que pour faire une fontaine avec des arrosoirs ca coupe pas d'un certain public ?
IM: - Non je pense pas que ce soit la fontaine qui coupe, La fontaine m'a vraiment plue quand je l'ai vue ,Elle avait été décidée sur plan sur un dossier sur lequel je n'avais pas travaillé... mais elle m'a régalée quand je l'ai vue vraiment.
Y aura des gens qui vont aimer d'autres qui n'aimeront pas. mais ça c'est vrai pour tout ce qui est en Art .IL fallait laisser travailler celui qui avait réalisé les jardins de continuer sur sa fontaine. 
 Le jour où on a inaugurée la fontaine il pleuvait c'était bon signe.
Pour l'EPCC MOCO , il faut dire Etablissement public construit avec l'Ecole des Beaux Arts , la Panacée-Moco et l'Hôtel des Collections MOCO : c'est une hydre à trois têtes.(...) De l'apprentissage jusqu'à l'exposition.
On n'a pas de Fonds à part Soulages, Musée Fabre.
TC: Si le Maire repart en 2020 , ce sera avec vous ?


J'ai du mal à en parler pour l'instant ,tant qu'il n'a pas décidé et annoncé ce qu'il voulait faire je me préoccupe peu de cette question.  En toute sincérité, je me suis mis dans l'idée qu'il fallait que je bosse jusqu'à la fin.
TC: Vous bottez en touche ?
IM - A l'heure d'aujourd'hui je n'en sais rien. Je ferai tout pour qu'il soit Maire. Si ca apporte quelque chose que je sois là ca va apporter quelque chose. bien entendu, c'est très intéressant. Cette Mission dépend de'une Liste Citoyenne ca veut dire un renouvellement aussi et rester sur quelque chose de très positif,
 Je suis une gauche sans parti.Une gauche à l'extrême gauche de la gauche.
Vous étiez sur la liste "Bien fraîche" qui tentait de ravir le trône de Georges Frêche !  3,4% dont 10% en Centre Ville. à partir d'un disquaire et des activistes culturels...


TC: Les motivations de "Nous sommes" semblent être proches de vos penchants d'hier.

IM: J'ai peu lu leur programme.

TC: Comment expliquez vous les départs depuis 6 ans de votre prédécesseur Cédric Saint Jouan à la Culture ? puis Christophe Court , Brigitte ROUSSEL ...
IM: Pas beaucoup...
TC: Une dizaine quand même !
IM: Nous sommes des Citoyens, la liste a été construite par Philippe Saurel autour de citoyens qui avaient des activités, tous ces gens là se mettent ensemble et travaillent et en perdre 5 à 10 en cours de route c'est pas énorme, c'est normal.
Cédric Saint Jouan c'était une erreur de casting, il se plaignait et ne se plaisait pas dans cette histoire et moi personnellement, il ne me plaisait pas à la Culture. Je le dis franchement et il le sait que je le pense.
C'est en début de mandat qu'il faut y aller, prendre les dossiers à bras le corps., faut avancer, on a six ans pour travailler; Il n'a pas pris sa place en tant qu'adjoint à la culture.  Les gens sur le terrain ne l'ont jamais vu. On s'est trompé. J'ai pensé qu'il allait être super.
TC: Et sur les promesses de Démocratie directe ?
IM: Les promesses ont été tenues. J'ai toujours pu parler franchement avec mon équipe et mon Maire ET DIRE CE QUE JE PENSAIS; Je n'ai jamais été mis au pied du mur sur quelque chose avec laquelle je n'étais pas d'accord.
TC: Question chapeau SVP :
IM: Quelles sont les difficultés, les limites, les points d'achoppement entre l'Art et la Politique ?
- Ca mériterait en question de philo du BAC !
Oui il y a des difficultés, des limites et des points d'achoppement ca c'est vrai. En 2 secondes qu'est-ce que je pourrais vous dire…. ?
La Création doit être totalement libre , la Politique compose avec le nombre d'habitants d'une ville; On sait que la Culture et la Création ex la fontaine aux arrosoirs du MOCO va plaire à certains et pas à d'autres. C'est de l'argent public, les gens qui n'aiment pas vont nous  le reprocher mais est-ce qu'on ne doit pas laisser la création aller jusqu'au bout d'elle même et laisser l'artiste que nous avons choisi faire sa propre fontaine ? Les limites et les points d'achopement ils sont là et c'est toujours dans un questionnement  et ce qui est intéressant c'est que l'art ça pose des tas de questions;la politique donne les moyens à la création artistique de s'installer et c'est là dessus qu'on a travaillé sur ce mandat et j'espère que le travail continuera à être fait. Donner les moyens réellement à la Culture d'exprimer toute sa création. C'est tout ce que je nous souhaite.  
  . 
PS: à Signaler le Dossier sur "la Culture à Montpellier : où en est le système Freche ?"
La Lettre du Musicien N° 538 de Février 2020 . La vie musicale l'Orchestre National sauvé (d'après Philippe Saurel)  et le Conservatoire à Rayonnement régional sur les rails. Les points de vue de Michael Delafosse ancien adjoint à la Culture (ère Mandroux) et opposant ainsi que Patrick Vignal Opposant de LREM. Une enquête consensuelle et peu documentée qui manque de perspective . 
 
.

 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages