Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:08

Journal des Historiens à propos de son livre "le  Camp des Saints" le 1 février 2011 de Jean Raspail 86 ans
Dans la tactique diabolique de "Big Other" il y a la campagne visant à faire disparaître la notion de "Français de souche" il y a eu énormément de choses là dessus mais de façon officielle le dernier en date c'est Eric Besson qui était à ce moment là "Ministre de l'Immigration et de l'identité nationale" qui nous a bassiné avec ça et des quantités de gens comme Claude Allègre ou Denis Jeanbar et des tas d'autres; Allègre s'est permis il y a un an de d'écrire à la une du Figaro sur cinq colonnes,  "il n'y a pas de Français de souche" et c'est une inepsie monstrueuse. Dans "Big Other"  je m'efforce de démontrer qu'il ne faut pas mélanger la diversité réelle française,qui fait la richesse de la France mais ça c'est la diversité d'avant l'arrivée des extra européens, bien sûr que notre peuple a été formé par des Gaulois, des Romains,des Espagnols, des Vikings,des Juifs du Comtat venaissin, des Wisigoths, des Allemands, des Polonais, des Roumains... tout ce que vous voulez mais c''est un brassage unqiuement blanc.J'ai pas prononcé le mot race car il faut pas faire ça."C'était l'Europe qui s'invitait chez elle" répère Raspail dans sa préface.
Bernard Stasi nous a emmm... pendant des années en disant qu'il était un italien immigré,(L'immigration, une chance pour la France) on a même voulu faire passer Montand pour un immigré.

C'est une escroquerie malsaine historico-sémantique et là j'ai cogné...
Faut-il parler de pessimisme ?
On n'en sait rien en fait, pour le moment Big Other tient encore beaucoup de choses et la vapeur n'est pas prête à s'inverser dans les têtes parce qu'on est formaté: il y a des pensées que vous ne formuleriez pas aujourd'hui comme vous les formuliez il y a trente ou quarante ans...On n'ose plus, on est donc formaté.
 Vous imaginez dans votre préface, un scénario selon lequel pourraient se maintenir en Europe un certain nombre d'isolats, conservatoires des identités européennes.
C'est une vision de romancier mais peut-être qu'à un certain moment il n' y aura pas d'autres solutions. Au départ je n'étais pas communautariste, pourquoi ?

Parce que si on était entre Français de Souche avec un nombre admissible d'extra-européens et bien tout se passerait très bien, ça ne se passe pas très bien parce qu'il y en a trop comme disait j'sais plus qui, enfin tout le monde... A ce moment là comme disait Lévi Strauss, il faut qu'il y ait "un réflexe puissant de défense" et ce réflexe ne pourra avoir lieu, puisque l'Etat ne donne pas l'exemple. Sauf si les nationaux de souche et les Français de coeur (il ne faut pas les oublier),constituent un réflexe d'auto défense communautaire, voilà.
Je n'en sais rien, je dis ça comme ça.
Ce ne sont pas les Partis politiques qui sauveront la mise,je me méfie de l'instrumentalisation des choses, des idées par les Partis qui'ils soient de droite ou de gauche d'ailleurs.la réaction viendra du coeur de chacun et les Partis ne feront que suivre comme en Suisses des montagnes qui ont voté avec leurs tripes (...)
ce qui est important est que ce phénomène est européen,il n'est pas le fait de quelques dirigeants politiques, il est le fait de tous les milieux dirigeants,qui pour des raisons perverses ou de stupidité,ou es deux ont favorisé cette immigration et l'Europe dans la 2è moitié du XXè n'est plus maîtresse de ses choix..Ses orientations lui sont dictées d'ailleurs, jusqu'à présent les choix étaient dictés par les Etats Unis et l'URSS de manière imprévue en 1991, l'une de ces deux puissances l'URSS a disparu, tout le onde croyait que le communisme allait durer éternellement et aujourd'hui nous voyons la 2ème puissance ébranlée et je crois que les Européens auront tout à gagner de cet ébranlement de cette hyper-puissance d'aujourd'hui qui ne joue certainement pas favorablement à l'Europe même s'il y a de nombreux Américains qui se sentent Européens de coeur ou intellectuellement, mais en tant que puissance c'est une puissance qui a ses obligations qui a ses choix et ceux ci ne concordent pas avec ceux de l'Europe.
Cet ébranlement de la grande puissance américaine sera favorable à un réveil européen et à un réveil de la conscience européenne et de la perception du "Big Other", de l'Autre qui a sa place en tant qu'invité mais nullement sa place en tant qu'envahisseur.Il sera favorisé par des événemenst extérieurs même si l'avenir n'est pas prévisible mais on peut observer des signes, des phénomènes qui bougent.

http://rutube.ru/tracks/4055507.html?v=ce6f9b6e3198647a50c6da66c636ac11

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories