Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Seniors Dehors !
  • Seniors Dehors !
  • : " Le bonheur se trouve là où nous le plaçons: mais nous ne le plaçons jamais là où nous nous trouvons. La véritable crise de notre temps n'est sans doute pas l'absence de ce bonheur qui est insaisissable mais la tentation de renoncer à le poursuivre ; abandonner cette quête, c'est déserter la vie." Maria Carnero de Cunhal
  • Contact

Recherche

24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 17:51
Il est difficile de quitter le système de la fonction publique ou de rebondir en son sein, et ce  malgré les subterfuges du projet "deuxième carrière" lorsque l'impatriation est laissée , voire abandonnée au hasard du destin de chacun par deux Administrations qui se sont toujours ignorées. (cf. texte supra Déclaration de PA Wiltzer à l'Assemblée nationale)
On assiste en effet à un dialogue de sourds , l'argument étant : 
"tu me prêtes tes enseignants, je les forme et les adapte à des tâches et des missions au sein du réseau de la coopération éducative extérieure, tu les récupères formés et ayant acquis de nouvelles compétences, qu'en fais-tu ?
L'interface sans visage se nomme désormais la DRIC A4 laquelle est incapable de dialoguer avec les uns ou les autres et arbitre ce qu'elle appelle la
Transparence dans la plus totale confusion en l'absence de toute gestion des ressources humaines. 
Deux modules  permanents en bas de la page
afet.education.gouv.fr s'intitulent  honteusement "Missions courtes" et "Réintégration" ( autant dire la Corbeille car ceux-ci sont des alibis et voies sans issue)
Quid de l'effet d'annonce de la DRIC sur "les enseignants-chercheurs-seniors"pour les projets de coopération du MAE et du MEN de Juillet 2002 ?
L'expatriation  se confronte aux mêmes incohérences et livre les entrants dans les mains d'employeurs peu scrupuleux du droit d'autant que les hordes de stagiaires et titulaires de masters sont légions et ne sont pas titulaires de la sacro sainte éducation nationale donc exploitables à merci. Un sursaut semble surgir de ceComité pour la reconnaissance et la défense des métiers du FLE ( que je défendais sur mon site il ya 7 ans déjà ) 
On comprend que les intéressés s'unissent et aient formé une communauté réactive face à tant d'injustices et d'exploitations même si l'expérience déterminante du terrain et l'aventure de la langue à l'étranger demeure une des plus belles joies dans une existence. 
Il n'en demeure pas moins que l'anarchie règne dans les Masters de FLE qui remplacent les Maîtrises FLE et que personne ne semble s'en inquitéter, quant à la nébuleuse de  l'offre de formation (présentiel ou à distance)  dans ce domaine et que ce n'est pas la grande autonomie annoncée des Universités qui va clarifier  la situation dans un secteur déjà saturé et sans perspective . 
Il n'est que de dénombrer les titulaires de ces mêmes Maitrises et Masters pro de FLE dans les listes des candidats au CAPES.....Je ne parle pas des nombreux titulaires de Maitrises et Masters à l'étranger dans les Alliances et Centres Culturels. La délivrance ayant été plus que généreuse par voie de validation d'acquis ou d'accords privilégiés. 
Quel gâchis et on comprend le silence complice des Formateurs (il faut bien vivre) et des Employeurs ( il faut bien faire des économies)   face aux débats lancés sur ce nouveau site. L'expérinece montre que les deux Administrations concernées sont restées de tous temps très discrètes lors des Assises du FLE initiées par des courants Associatifs ou des Organisations corporatistes. Ces textes mériteraient d'être réunis en anthologie et décryptés par les futurs candidats à une "Carrière FLE " ( rappelons que le mot est tabou tant à l'Education qu'au MAE. )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages

Catégories